Au revoir là haut

De Albert Dupontel
Film français
Avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup

L'histoire:

1918. Par plaisir sadique, le lieutenant Pradelle envoie une dernière fois ses soldats à l'attaque alors que l'armistice est sur le point d'être signée. Dans cette bataille, le jeune soldat Edouard Péricourt sauve d'une mort certaine son collègue Albert Maillard, mais à quel prix: défiguré par une bombe, il n'a plus de mâchoire et devient l'un des nombreux gueules cassées de la grande guerre. Il soufre le martyr, et perd presque la raison, mais Albert prend personnellement soin de lui, en allant jusqu'à l'héberger et lui procurer de la morphine. Edouard ne veut pas non plus être remis aux mains de sa famille car il est fâché avec son père qu'il déteste. On le fera donc passer pour mort. Sans le sou et au bord de la folie, Edouard va alors imaginer une escroquerie: vendre des monuments aux morts - très en vogue à cette époque - et partir avec la caisse. Il convainc Albert de l'y aider et de trouver l'argent pour commencer l'affaire. Albert va alors être contacté par le père d'Edouard, soucieux de renouer avec le souvenir de son fils décédé. Les destins se nouent quand Albert découvre que le lieutenant Pradel a épousé la sœur d'Edouard. Le père et le fils se retrouveront-ils?




Mon avis:

J'ai trouvé que ce film jouait beaucoup sur le visuel, avec des effets de caméra, des angles de vue recherchés, ou bien encore avec les fameux masques utilisés par Edouard, tous extravagants. Il y a aussi beaucoup d'effets de miroir, comme pour montrer une société qui ne se regarde pas en face. Cette histoire est bien racontée et le style du réalisateur, toujours empreint d'un humour bon enfant et cynique, y rajoute juste ce qu'il faut de fraîcheur pour la rendre moins grave.
Après, comparé à d'autres films de Dupontel, on a c'est sûr quelque chose de moins personnel. Ça se sent dans la performance des acteurs qui ont moins de liberté, mais néanmoins la vision de l'histoire est assez personnelle et le réalisateur a su la ramener à lui et à sa vision du monde.

Ma note:



Bon film!


Aucun commentaire: