Corporate

De Nicolas Silhol
Film français
Avec Céline Sallette, Lambert Wilson, Stéphane De Groodt, Violaine Fumeau

L'histoire:

Emilie est RH dans une grande société française. Sa spécialité: pousser les employés à la démission en les mettant dans un placard. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle a été engagée par le toujours souriant Directeur des ressources humaines de l'entreprise. Mais la machine s'emballe quand un des employés en question se suicide en sautant de la fenêtre de son bureau. Choquée, Emilie commence par se défendre et suit les directives de son patron. Mais en vrai elle le vit mal et se sent responsable, elle ne peut plus regarder son mari et leur petit garçon en face. La venue d'une inspectrice du travail perspicace qui cherche avant tout à prouver la faute de l'entreprise va permettre à Emilie de trouver une rédemption...




Mon avis:

Il faut le vouloir pour aller voir un film sur le monde du travail, surtout si c'est un pamphlet contre les méthodes managériales de licenciement! Pour le coup l'histoire tient la route, et les acteurs sont très bien castés, surtout l'héroïne principale, Céline Sallette, avec son regard ambigu dont on ne sait dire si il est bienveillant ou malfaisant. Lambert Wilson aussi avec son sourire politiquement correct.
Au final ce n'est pas un film révolutionnaire mais qui mérite d'être vu pour donner la vision de l'intérieur de ce que c'est que le métier de ressources humaines. Pas un métier pour moi!

Bon, je vais aller dormir car demain... je travaille.

Ma note:




Bon film!



Ghost in the shell

De Rupert Sanders
Film américain
Avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk, Takeshi Kitano

L'histoire:

Dans un futur éloigné, les hommes se sont perfectionnés cybernétiquement, jusqu'à remplacer plusieurs parties de leur corps par des machines. La frontière entre robot et humain est presque sur le point d'être détruite quand la multinationale Hakuma réussit à créer le Major: le cerveaux d'une humaine greffé sur le corps d'un robot. Elle se rappelle peu de choses sur son passé et sait juste que ses parents ont été tués par des terroristes. Cela suffit à faire d'elle un agent exceptionnel au service de la justice de son pays. Mais, alors qu'elle enquête sur les agissements d'un hacker particulièrement malin, et qui a pris pour cible les principaux chercheurs en robotique de Hakuma, le Major commence à avoir des visions étranges, reliquats de sa vie passée. Serait-ce son 'Ghost' qui se réveille?



Mon avis:

Je me souviens avoir vu il y a longtemps l'anime dont ce film est l'adaptation en 'live action' (c'est à la mode en ce moment). Je me souviens aussi que je n'avais pas tout compris, que c'était très obscur et que du coup ça gâchait le plaisir. Et bien le film comble ce défaut en racontant l'histoire d'une façon claire, tout en respectant également l'ambiance originelle. Les images sont vraiment super belles, parfois carrément copiées plan par plan sur l'anime, ce qui donne un style moins pêchu que les productions hollywoodiennes habituelles, et après tout tant mieux, c'est ce qui fait le charme du film...


Ma note:




Bon film!


Grave

De Julia Ducournau
Film franco-belge
Avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Naït Oufella

L'histoire:

Chez Justine, on est vétérinaire et végétarienne de mère en fille. Alors qu'elle va rejoindre sa sœur qui est à l'école de véto déjà depuis 1 an, elle doit subir un bizutage en règle qui va l'amener à faire des choses qui la dégoutent, comme se faire asperger de sang et manger un morceau de râble de lapin. D'autant plus que cela a des répercussions étranges sur elle: son corps se couvre de rougeurs et de plaques qui la démangent, et surtout elle commence à avoir une envie indescriptible de manger de la viande et de boire du sang. Elle s'envoirais bien également en dessert son sympathique colocataire, qui pourtant est homosexuel. Le plus étonnant est que cela ne choque pas sa sœur, qui semble comme elle avoir d'étranges penchants...



Mon avis:

D'habitude je n'aime as quand les films sont lents, avec des scènes longues où rien ne se passe. Mais là je dois dire que ça marche bien, surtout quand dans ces longues scènes l'héroïne est en train de manger de la chair humaine! Ça donne une atmosphère bien spéciale. Dès le début avec ce bizutage à la limite du correct, et puis les penchants glauques de l'héroïne bien sûr. L'idée est bonne et elle est tenue jusqu'à la fin, et tout ça suit une certaine logique finalement, même si bien sûr c'est gravement dérangeant de manger de la chair humaine, même si on en mange... juste un doigt!

Ma note:



Bon film!