Santa & Cie

De Alain Chabat
Film français
Avec Alain Chabat, Golshifteh Farahani, Pio Marmai

L'histoire:

C'est bientôt Noël! Au pole Nord, tous les petits lutins sont à pied d'oeuvre pour confectionner les jouets, alors que le vieux Santa Claus lit une à une les lettres des petits enfants qui lui arrivent par bulles magiques, en compagnie de sa bien aimée Wanda, qui désespère que son andouille de mari l'emmène enfin en vacances sur la terre. Il faut dire que Santa, mise à part la nuit de Noël, ne connait pas vraiment notre planète... Mais voilà que 3 jours avant la date fatidique, tous les lutins tombent malades. Le seul moyen de les guérir: aller en ville chercher 60000 tubes de vitamine C. Un coup de rennes plus tard, le traîneau du père Noël échoue bêtement sur l'un des toits de Paris, et Santa est arrêté par la police et mis en cellule de dégrisement. Complètement désorienté, il va alors être aidé par Thomas, avocat commis d'office, sa femme Amélie et leurs 2 adorables enfants, qui finissent bien vite par découvrir qui il est réellement. Mais où trouver 60000 tubes de vitamine C?



Mon avis:

Voilà un petit film sympa pour les fêtes! Des films mettant en scène le papa Noël, il y en a des tas, et chaque auteur essaie de donner sa propre vision du personnage et de son univers. Celui de Chabat n'est pas plus impertinent ni marrant que les autres, mais il est assez malin. Ainsi, le vieux bonhomme vit tellement loin des hommes qu'il ignore ce que veut dire travailler ou acheter, et il ne sait pas vraiment à quoi ressemble un enfant qui ne dort pas à poings fermés. C'est pas (flo)con et même c'est un bon ressort comique que de voir Saint Nicolas complètement perdu dans notre monde. Mais même si on reconnait le "style" d'humour de l'auteur, cela reste un conte qui va bien faire rêver les enfants... et les grands!

Ma note:



Bon film!


Coco

De Lee Unkrich, Adrian Molina
Film Américain

L'histoire:

Dans la famille de Miguel, la musique est prohibée depuis que l'arrière grand père a abandonné femme et enfant pour devenir chanteur. Mais le jeune garçon n'est pas d'accord et il rêve de devenir une grande vedette, tout comme son idole, le grand Ernesto de La Cruz, chanteur connu de tous pour ses comédies musicales des années 30. C'est le jour des morts et dans cette petite ville du Mexique tout le monde s’apprête à célébrer les disparus en disposant sur l'autel qui rassemble toutes les photos des ancêtres de la famille les mets et objets qu'ils préféraient. Miguel ne pense qu'à participer contre l'avis de ses parents au grand concours de chant du quartier et pour ça, il a besoin d'une guitare. Pourquoi ne pas emprunter celle qui se trouve dans le tombeau d'Ernesto de La Cruz? Mais voilà: une fois son forfait commis, Miguel est maudit. Il devient invisible aux vivants et fait partie du pays des morts... et il tombe sur ses ancêtres, venus pour le jour des morts observer leurs famille qui pense à eux. Pour pouvoir le rendre au monde des vivants, il faut que ceux-ci acceptent de lui pardonner son vol sacrilège. Miguel n'a alors qu'une seule idée en tête: retrouver Ernesto dans le royaume des morts, car il vient d'avoir la preuve, en tombant sur une vieille photo, que celui-ci n'est autre que son arrière grand père! Mais pour le trouver, il devra demander l'aide d'Hector, un vieux mort abandonné auquel plus personne ne pense en bas, et qui dit être un ami d'Ernesto...



Mon avis:

C'est une belle histoire, qui en réfléchissant n'est pas vraiment destinée aux enfants... surtout quand on parle de la mort presque tout le temps! Il y a toujours cette "mécanique" Pixar: un enfant qui cherche sa place face au monde des adultes, le petit pincement au cœur plein de tendresse à la fin, etc...
Après, si le monde des morts imaginé ici est plein de trouvailles sympas, il y a moins de situations comique et d'humour que d'habitude, peut être parce que l'histoire est très fournie. Et en plus il y a pas mal de personnages, ce qui peut expliquer que le film semble moins destiné aux enfants.
Néanmoins les effets visuels sont de plus en plus impressionnants de réalisme, et la magie fonctionne toujours autant...

Ma note:



Bon film!

Madame

De Amanda Sthers
Film français
Avec Toni Collette, Harvey Keitel, Rossy de Palma

L'histoire:

Anne et Bob sont un couple d'américains fortunés qui vivent à Paris dans leur sublime maison avec leurs deux enfants et leurs domestiques. Enfin, au niveau argent ce n'est plus ce que c'était, mais Bob envisage de vendre le Canaletto afin de renflouer ses caisses. Mais voilà que pour le dîner très important de ce soir, dans lequel ils reçoivent le futur acheteur, le premier fils de Bob débarque et que l'on se retrouve 13 à tables. C'en est trop pour Anne, qui trouve une solution: faire passer la gouvernante, Maria, pour l'une de leurs amis. Maladroitement, Maria qui n'est pas de ce monde, finit par faire bonne impression et tape à l’œil de David, un expert en tableau réputé. Il souhaite revoir Maria au plus tôt, et une idylle va commencer, sous le regard paniqué de Bob et Anne. Mais David aime-t-il la vraie Maria, ou la personne de la haute société qu'il croit qu'elle est?



Mon avis:

J'ai trouvé ce film inégal: la réalisation est tantôt intéressante, tantôt pesante. Les dialogues sont par moments pleins de malice et de drôlerie, et par moments trop intellectuels pour être réalistes. Pareil pour le jeu des acteurs, qui est parfois plein de fraîcheur et parfois peut sonner faux.
Donc une bonne idée qui aurait mérité d'être un peu mieux menée, mais qui se débrouille pour sortir du lot par moment, notamment en nous réservant une jolie fin, avec une Rossy de Palma toujours parfaite.


Ma note:



Bon film!


A beautiful day

De Lynne Ramsay
Film Britano-franco-américain
Avec Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov

L'histoire:

Joe est un gars un peu bizarre, torturé par les images du passé. Il vit tout seul avec maman dans un très vieil appartement ... à New York. Mais en vérité pour survivre, Joe est chasseur de prime et sa spécialité c'est de retrouver les enfants perdues tout en assassinant tout ce qui bouge à coup de marteau. Il est engagé par l'adjoint du gouverneur dont la jeune fille de 14 ans a fait une fugue et se trouve captive dans un établissement de prostitution pour mineure. Le bonhomme ne veut pas de vague et paie très cher pour revoir sa progéniture. Ni une ni deux Joe prend son plus beau marteau et va libérer la belle, mais quand son client ne montre plus signe de vie et qu'on apprend même son suicide, les choses vont se gâter...



Mon avis:

Au début, je n'ai pas vraiment accroché au film, entre sa violence morbide et sale, ses images décalées et ses effets très "artistico-dramatiques" un peu lourdingues. Et puis comme souvent dans ce genre de film on finit par s'habituer au style de l'auteur et à suivre l'histoire.
Au final, c'est pas si mal que ça: il y a une certaine recherche dans la manière de filmer - qui ne montre pas frontalement les scènes de violence - mais il y a aussi un peu d'excès dans les effets artistiques, comme pour les souvenirs flash back ou les scènes où le héros nous fait un regard de chien battu (il va même jusqu'à chialer comme un bébé). Bon, c'est Joaqim Phoenix donc il est très fort pour ce genre de truc mais au bout d'un moment ça lasse et ça ne rend pas le héros plus touchant pour autant.
On compare le film à Taxi Driver. C'est vrai que la trame de l'histoire y ressemble mais la manière de traiter le sujet - plus crûment -  montre aussi comment notre société a évolué et est devenue plus malsaine, jusqu'à ce que la princesse sauvée par le prince n'hésite pas à trancher des gorges à coup de rasoir... dégueulasse.


Ma note:



Bon film!

Thor: Ragnarok

De Taika Waititi
Film américain
Avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett

L'histoire:

Thor, revenu de mission à Asgard, découvre la supercherie: Loki a usurpé l'identité de son père et a exilé celui-ci sur terre, amnésique. Thor oblige alors son frère à retourner avec lui à la recherche du grand Odin sur terre. Ils sont brièvement aidés par Docteur Strange, et finissent par retrouver leur père en Norvège mais celui-ci, qui a repris ses esprits, a décidé de mettre fin à sa vie et de laisser vivre ses enfants à sa place. Mais avant cela il tient à les prévenir: sa mort fera revenir leur soeur aînée, Hela - déesse de la mort - dont il leur a caché l'existence. Celle-ci est une guerrière qui souhaite devenir reine d'Asgard et régner en tyran. Et en effet la voilà qui revient: elle les suit en Asgard mais à l'intérieur du Bifrost elle projette Loki et Thor dans une autre dimension, où le grand maître, un dictateur mélomane, organise des jeux de gladiateur pour se distraire. Il décide de faire de Thor son esclave et son nouveau jouet, grâce à l'aide de la chasseresse valkyrie. Prisonnier, Thor est contraint de se battre contre son ancien allié: Hulk! Pendant ce temps, à Asgard, Hela fait revivre ses anciens soldats et prépare une armée pour assouvir ce monde et envahir les autres. Serait-ce le Ragnarok, la fin du monde?




Mon avis:

Pour cette fois-ci, le dieu nordique s'éloigne d'Asgard et son atmosphère épique et on se retrouve plus dans un monde style "Les gardiens de la galaxie", humour compris. Le comique prend d'ailleurs un peu trop le pas sur l'action, et ne fait pas toujours mouche en ce qui me concerne. Néanmoins c’est frais, amusant, plein de bagarres et d'effets spéciaux spectaculaire comme on a l'habitude d'en voir dans les films de super héros, et c'est sympa c'est tout...


Ma note:



Bon film!



Knock

De Lorraine Levy
Film français
Avec Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot

L'histoire:

Embarqué par hasard sur un bateau de croisière en tant que médecin, un jeune gangster se prend une passion pour la médecine, et surtout pour son côté lucratif... Quelques années plus tard, le voilà arriver dans une petit village au fond des montagnes pour prendre la place du docteur du bourg. Knock a de grandes ambitions et une seule devise : "derrière tout homme en bonne santé se cache un malade qui s'ignore". Il ne tarde pas à convaincre toute la vallée de devenir son patient régulier, et séduit le facteur, la râleuse Mme Cuq, le maire, et voudrait bien séduire la jeune Adèle qu'il trouve bien mignonne. Seul monsieur le curé se méfie de lui...
Alors, ça vous grattouille ou ça vous chatouille?



Mon avis:

On voit que les dialogues  - de qualité, c'est certain - datent un peu ... mais justement les acteurs s'y mettent à cœur joie à interpréter ces textes très théâtraux. Et ils sont tous épatants, surtout les rôles secondaires des villageois (le facteur, la riche veuve, le curé...), hypocrites et drôles à souhait.
On se croirait revenu au temps de Pagnol. Peut être un peu trop d'ailleurs: dans sa naïveté, le film parait un peu vieillot.
Mais bon ça fait du bien de revoir un bon vieux/nouveau film de temps en temps!

Ma note:



Bon film!



Le sens de la fête

De Eric Toledano, Olivier Nakache
Film français
Avec Jean-Pierre Bacri, Gilles Lellouche, Eye Haidara

L'histoire:

Max a une petite entreprise d'organisation de réceptions, et aujourd'hui est un jour comme un autre puisqu'il organise une énième réception de mariage. Mais tout ne se passe bien entendu pas comme prévu: la maîtresse de Max lui fait la tête pour l'obliger à divorcer, son assistante n'arrête pas de se disputer avec le responsable des animations musicales, qui a été changé au dernier moment, le jeune marié un peu trop imbu de lui même a des exigences très strictes, etc... etc...



Mon avis:

Ne cherchez pas vraiment d'histoire trop compliquée dans ce film, c'est juste une accumulation de petites touches, de personnages sur lesquels on remarque telle ou telle mimique, des tempéraments caricaturaux et ridicules.C'est un humour très taquin, qui joue sur le comique de répétition où l'on virevolte d'un caractère à l'autre. On aime ou on n'aime pas cette brochette de personnalités tous plus bêtes (mais pas méchantes) les uns que les autres. C'est plein de bonne humeur et de sourires en coin, et ça parle à tout le monde car tout le monde est déjà allé à une fête de mariage.

Ma note:



Bon film!


Au revoir là haut

De Albert Dupontel
Film français
Avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup

L'histoire:

1918. Par plaisir sadique, le lieutenant Pradelle envoie une dernière fois ses soldats à l'attaque alors que l'armistice est sur le point d'être signée. Dans cette bataille, le jeune soldat Edouard Péricourt sauve d'une mort certaine son collègue Albert Maillard, mais à quel prix: défiguré par une bombe, il n'a plus de mâchoire et devient l'un des nombreux gueules cassées de la grande guerre. Il soufre le martyr, et perd presque la raison, mais Albert prend personnellement soin de lui, en allant jusqu'à l'héberger et lui procurer de la morphine. Edouard ne veut pas non plus être remis aux mains de sa famille car il est fâché avec son père qu'il déteste. On le fera donc passer pour mort. Sans le sou et au bord de la folie, Edouard va alors imaginer une escroquerie: vendre des monuments aux morts - très en vogue à cette époque - et partir avec la caisse. Il convainc Albert de l'y aider et de trouver l'argent pour commencer l'affaire. Albert va alors être contacté par le père d'Edouard, soucieux de renouer avec le souvenir de son fils décédé. Les destins se nouent quand Albert découvre que le lieutenant Pradel a épousé la sœur d'Edouard. Le père et le fils se retrouveront-ils?




Mon avis:

J'ai trouvé que ce film jouait beaucoup sur le visuel, avec des effets de caméra, des angles de vue recherchés, ou bien encore avec les fameux masques utilisés par Edouard, tous extravagants. Il y a aussi beaucoup d'effets de miroir, comme pour montrer une société qui ne se regarde pas en face. Cette histoire est bien racontée et le style du réalisateur, toujours empreint d'un humour bon enfant et cynique, y rajoute juste ce qu'il faut de fraîcheur pour la rendre moins grave.
Après, comparé à d'autres films de Dupontel, on a c'est sûr quelque chose de moins personnel. Ça se sent dans la performance des acteurs qui ont moins de liberté, mais néanmoins la vision de l'histoire est assez personnelle et le réalisateur a su la ramener à lui et à sa vision du monde.

Ma note:



Bon film!


Kingsman : Le cercle d'or

De Matthew Vaughn
Film britanno américain
Avec Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong, Julianne Moore, Halle Berry, Channing Tatum

L'histoire:

Depuis la mort de son mentor Harry, Galahad continue son travail d'agent secret au service des Kingsman. Il est justement attaqué par l'un des anciens agents qui, avant de s'éclipser, récupère toutes les données secrètes de l'agence et quelques jours plus tard, l'ensemble des locaux se retrouve réduit en miette par des missiles. Seul Galahad et le scientifique Merlin en réchappent. Ne sachant comment venger leurs amis, ils prennent contact avec les Statesman, une agence américaine similaire à Kingsman et qui se cache sous une marque de Bourbon. Ceux-ci ont une surprise pour eux: ils ont retrouvé Harry à qui ils ont pu rendre la vie grâce à des techniques secrètes, mais celui-ci a perdu totalement la mémoire. Pourtant son expérience leur serait bien utile, car leur ennemi s'est enfin dévoilé au monde: Poppy, la reine des trafiquants de drogue a mélangé un poison mortel à la drogue qui est distribuée un peu partout dans le monde et elle donne un ultimatum au président: si elle n'obtient pas la légalisation de toutes les drogues, elle ne donnera jamais l'antidote. Galahad se retrouve alors directement concerné par les événements car sa propre petite amie, la princesse de Suède, est elle aussi atteinte de la maladie suite à un mauvais joint...



Mon avis:

Comme pour le premier opus, voilà un film très fun et divertissant, plein de superficiel et de tape à l’œil. Pas vraiment de subtilité, des idées bêtes et délirantes, une méchante... bête et méchante, des scènes d'action toutes les 5 minutes avec des armes de super héros, tout ça filmé dans tous les sens. Et puis une touche d'humour british... sans oublier Elton John.
Bien sûr, c'est tout ce qu'on s'attend à voir en allant voir ce film, et après tout, c'est très bien fait donc ne gâchons pas notre plaisir.
N'oubliez surtout pas de laisser votre cerveau au vestiaire avant d'entrer dans la salle...


Ma note:



Bon film!


Wind river

De Taylor Sheridan
Film américain
Avec Elizabeth Olsen, Jeremy Renner, Kelsey Asbille


L'histoire:

Dans une réserve indienne enneigée du Wyoming, Cory Lambert travaille comme chasseur de prédateurs afin de protéger les troupeaux. Mais un jour il découvre le corps inanimé de Nathalie, l'une des jeunes filles de la région, à plusieurs kilomètres de toute habitation. Tout de suite on appelle du renfort du FBI, qui n'envoie que l'agent inexpérimenté Jane Banner. Touché par la mort apparemment violente de cette fille, une ancienne amie de sa propre fille, décédée il y a 3 ans, Cory est alors prêt à aider l'agent Banner pour retrouver les coupables. D'autant plus que ses talents de chasseur pourraient être mis à profit...



Mon avis:

C'est un bon thriller qui cherche l'originalité, tout d'abord par le lieu choisi pour mettre en place l'action, les personnages qui interviennent puis par la résolution de l'intrigue à la fin. Et puis aussi par le fait qu'on cherche plus à montrer la psychologie et le vécu de chaque personnage plutôt que d'installer un mystère ou une tension quelconque qui s'installe de toute façon quand on part à  la chasse. C'est peut être un peu lent et verbeux par moment mais c'est un film bien mené, bien joué et intéressant.

Ma note:



Bon film!


Mon garçon

De Christian Carion
Film français
Avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist

L'histoire:

Père divorcé, Julien est appelé en urgence par son ex épouse dans les alpes où elle a refait sa vie. Leur fils Matis a mystérieusement disparu de sa colonie de vacances et on pense à un enlèvement. Peu à peu, Julien commence à perdre pied et à soupçonner tout le monde, y compris Grégoire, le nouveau petit ami de son ex. Il est prêt à tout pour retrouver son fils, y compris à commettre l'irréparable...



Mon avis:

En regardant la bande annonce on s'attendrai à un drame psychologique, mais au final on a plus que ça: Suspens et descente aux enfers, tout ça filmé de très près sur un Guillaume Canet et une Mélanie Laurent impeccables de vérité (et pour cause: l'acteur a été mis au courant de l'histoire du film au fur et à mesure du tournage, pour garder son authenticité). Ça m'a fait penser à d'autres Thriller psychologiques que j'ai vu où le héros, seul contre tous, finit par se surpasser et réaliser l'impossible.
C'est donc un film assez classique mais réalisé de main de maître, avec ce qu'il faut de scènes d'action tendues et prenantes pour nous tenir en haleine jusqu'au bout.
Bon moment de cinéma.


Ma note:



Bon film!


Mary

De Marc Webb
Film américain
Avec Chris Evans, Mckenna Grace, Lindsay Duncan

L'histoire:

Mary est une petite fille de 7 ans pleine de vie. Elle est élevée par son oncle Frank, réparateur de bateaux, dans une petite bicoque de Floride sans grand confort. Celui ci a promis à la mère de Mary, une grande mathématicienne, que sa fille serait élevée en toute simplicité, en dehors de l'influence de sa grand mère avec qui elle entretenait de mauvais rapports. Mais voilà, Mary est une surdouée des maths et si jusque là Frank l'avait protégée du monde extérieur, son premier jour d'école risque de lui être fatal. Malgré l'aide de la sympathique et mignonne maîtresse, le talent de Mary est découvert et la grand mère est contactée. Celle ci débarque alors en Floride avec une seule idée en tête: récupérer la garde de Mary afin de la sortir de ce boui boui et lui faire donner les meilleurs cours et qu'elle devienne un génie des maths, un prochain prix Nobel...



Mon avis:

La petite fille qui joue le rôle titre est épatante de fraîcheur et de talent. Dommage que l'histoire délaisse très vite l'univers enfantin pour s'intéresser aux problèmes des grands: drame d'une grand mère possessive et froide, doutes d'un jeune homme quand à sa capacité à élever seul une petite fille de 7 ans, et puis bien sûr scènes de procès. C'est pas inintéressant mais un peu trop systématique pour que cela  puisse être original (on a vu des procès dans tellement de films hollywoodiens que je pense que c'est un style de film à part entière).

Ma note:




Bon film!


Seven sisters

De Tommy Wirkola
Film Américano-Britannique-Franco-Belge
Avec Noomi Rapace, Glenn Close, Willem Dafoe

L'histoire:

Dans un futur pas si éloigné que ça, la population mondiale a encore augmenté et les ressources naturelles diminué - à cause de la pollution. Les gouvernements n'ont pas eu le choix: limiter le nombre de naissance en n'autorisant qu'un seul enfant par couple. Et ils ne sont pas complètement cruels: les enfants clandestins qui seraient découverts seront alors placés en hibernation jusqu'à ce que la population ai assez diminué pour pouvoir les libérer. Mais Terrence Settman, dont la fille est morte en couche en mettant au monde sept filles, ne l'entend pas de cette oreille. Bien décidé à cacher Lundi, Mardi, Mercredi et les autres aux yeux du monde, il les garde dans son grand appartement et chacune, à tour de rôle, 1 jour par semaine, peut sortir et jouer le rôle d'une seule et même personne, Karen Settman. Tout se passe bien jusqu'à leur 30ème année quand un beau jour Lundi ne rentre pas à la maison. Que lui est il arrivé? Est ce que cela a un rapport avec la réélection de Nicolette Cayman au poste de gouverneur?



Mon avis:

C'est le genre de film fait avec pas beaucoup de budget mais une idée originale et tellement d'astuce pour que cela pique la curiosité des spectateurs que nous sommes. C'est un peu explicatif par moment, et prévisible par d'autres, mais l'histoire permet plein de rebondissements et de petites surprises.
Et chaque bonne idée est exploitée comme il se doit. Par exemple chacune des 7 sœurs a une personnalité différente, interprétées toutes par une seule et même actrice qui arrive à composer chacune avec brio. On a droit à des courses poursuites, des scènes d'action et de bagarres bien chronométrées, des détails bien vus (les armes qui utilisent la reconnaissance digitale) et chacune des 7 sœurs a son utilité dans l'action, chacune de son côté.
Même si le film n'a rien de révolutionnaire, il est fait avec talent et dévouement, reste ludique et en tout cas moi il m'a convaincu.


Ma note:



Bon film!



Le redoutable

De Michel Hazanavicius
Film français
Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo

L'histoire:

Alors que celui-ci vient d'avoir plusieurs succès avec ses films, Jean Luc Godard et Anne Wiazemsky filent le parfait amour, et vont même jusqu'à se marier. Mais le cinéaste est peu à peu en plein doute: il voudrait donner un sens plus politique à son oeuvre, et son film "La chinoise" reste un terrible échec. C'est alors que Mai 68 va éclater et remettre tout en question pour Godard, qui ne sait plus quoi filmer ni comment faire la révolution. Il veut se révolutionner lui même, quitte à ce qu'Anne ne le reconnaisse plus et commence à douter peu à peu de son amour...



Mon avis:

J'avoue que je n'ai pas vu beaucoup de films de Godard. "Le mépris" c'est sûr, "A bout de souffle" peut être, "Pierrot le fou" je ne crois pas, alors tous ses films suivants...
Je n'ai donc peut être pas saisi toutes les allusions et clins d’œil à l'oeuvre du maître, mais je me doute qu'il y en a quelques uns (la musique dramatique soudaine sur les amants qui se quittent sur le lit d’hôtel, ou les cartons qui s'intercalent dans les scènes).
Après ça le personnage (ou l'image qu'on se fait du personnage) est attachant et drôle dans son ridicule. De plus, le travail du réalisateur (pas Godard, Hazanavicius) sur ce film est plein de trouvailles et d'idées de mise en scène, spirituelles et pleines de drôleries (après tout c'est une comédie). Les dialogues sont également bien écrits, avec un Godard toujours prêt à sortir un bon mot, comme une "pensée du jour".
Pourtant par moment la profusion d'idées qui partent dans tous les sens donnent l'impression que les scènes se répètent, et à vrai dire l'action progresse peu. La rupture finale du couple finit par arriver, sans beaucoup de surprise mais aussi sans vraiment que les choses ne se détériorent beaucoup plus dans le couple, qui est déjà bien détérioré au bout de 10 minutes de film.
Mais au final c'est divertissant, frais, bien joué et (peut être heureusement) assez éloigné de l'univers du vrai Godard.

Ma note:



Bon film!


Valerian et la cité des milles planètes

De Luc Besson
Film franco-chino-belgo-emirati-americano-germano-canado-britanique
Avec Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen

L'histoire:

En l'année 2705, la station Alpha est une immense planète artificielle habitée par une multitude de races extraterrestre et protégée par la délégation, pour laquelle travaillent Valerian et Laureline. Ils sont envoyés à la recherche d'un multiplicateur, une petite bestiole capable de multiplier tout ce qu'elle avale. D'après le commandant de la base Alpha, la station est en danger car une zone radioactive, habitée par des individus hostiles, est en train de se développer sur la station, et cette bestiole serait la seule monnaie d'échange. Valerian et Laureline sont préoccupés, tout d'abord par leur histoire d'amour qui fait du sur place, puis par les intentions réelles du commandant. En effet, Valerian a fait un drôle de rêve dans lequel il rencontrait les habitants de la planète Mül, accidentellement détruite par des vaisseaux inconnus. Sauf que quand il essaie d'en apprendre un peu plus sur cette planète, le dossier est top-secret...



Mon avis:

Pas si mal que ça ce film de Luc Besson. Bon, je n'ai pas lu la bédé, je ne peux donc pas dire si l'adaptation est réussie ou pas. Mais je trouve l'histoire pleine d'action et les personnages intéressants et drôles. En tout cas au niveau des effets spéciaux et des différentes espèces, c'est un véritable plaisir.
Certains diraient que le film est un peu long. C'est vrai que l'univers créé par l'auteur foisonne tellement d'idées, entre les différentes races d'extra terrestre, les vaisseaux, les clins d'oeil, que Besson se laisse par moment emporter par ses envies, rallongeant chaque péripétie avec plein de nouveaux rebondissements.
Mais au final l'histoire reste claire et simple, et j'ai passé un bon moment sans prise de tête.

Ma note:



Bon film!


La planètes des singes - Suprématie

De Matt Reeves
Film américain
Avec Andy Serkis, Woody Harrelson, Steve Zahn

L'Histoire:

Afin de se protéger de la maladie et des singes, les quelques rescapés humains ont fait appel au colonel, un militaire fou qui fait la guerre à César le chef des singes, secondé par des troupes fanatisées et quelques singes réduits en esclavage. Lors d'un raid surprise, le colonel tue la femme de César ainsi que tous ses fils excepté le petit Cornélius. Fou de rage, César ne pense plus qu'à se venger mais il décide avant cela d'envoyer son peuple en un endroit au delà des montagnes où ils pourront vivre en paix loin des humains. De son côté, il part en direction du camp du colonel, en compagnie de ses compères Maurice, Rocket et Luca. Mais sur le chemin, ils découvrent peu à peu ce qui s'est passé dans le monde des hommes: la maladie qui a décimé toute une partie de la population a muté et maintenant elle rend les humains muets et bêtes. Pris de panique, les humains s'en sont remis aux ordres du colonel, qui a fait exécuter tous les humains malades sans pitié, et qui souhaite également le même sort à tous les singes. Visiblement celui ci n'a plus toute sa tête. De plus, lors de leur voyage, César et ses amis recueillent Nova, une petite fille humaine atteinte de la fameuse maladie, ainsi que Bad Ape, un singe parlant qui a grandi seul au milieu de nulle part mais sait comment les guider vers le camp du colonel...



Mon avis:

Dépenser des millions de $ en effets spéciaux et en images de synthèse, ça vaut certainement le coup si ça peut donner ce film là, où les singes ont un regard tellement expressif qu'on peut leur donner le premier rôle. Plus que techniquement, ce film est une réussite dans son histoire, en s'inspirant d'autres choses que le film de guerre (auquel il fait référence): le road movie (où César part pour une quête et rencontre des alliés sur son chemin), ou bien encore des scènes empruntées à Furyo, voir à la grande évasion. Tout ça vu du côté des singes. En fait le monde des singes est un bon terreau pour raconter tout un tas d'histoires qui font référence à notre civilisation humaine (les virus mortels, les camps de concentration, etc...) et il est presque dommage que ce troisième film semble vraiment mettre un point final à la saga, en revenant à la situation qui précède le film de 1968.


Ma note:




Bon film!


Office

De Johnnie To
Film hong-kongais
Avec Chow Yun-Fat, Sylvia Chang, Eason Chan

L'histoire:

Nous sommes dans une très grande entreprise chinoise, où les employés travaillent comme des bêtes afin d'obtenir l'argent et la gloire. Tout en bas, il y a le jeune stagiaire Lee Xiang, naïf au grand coeur, qui rêve de grimper les échelons. Et sa collègue Kat, qui en secret est la propre fille du président. En haut il y a mr Ho le PDG, dont l'épouse est dans le coma depuis que celui ci a une liaison avec mme Wang, sa plus proche collaboratrice et une femme de poigne. Autour d'eux il y a la dévouée Sophie, qui travaille tellement qu'elle néglige son petit ami avec qui elle va se séparer. Et puis David, un flambeur optimiste, amant secret de Mme Wang et amoureux de Sophie. Une occasion de grimper les échelons va se présenter pour Lee Xiang quand le rachat d'une entreprise de parfum déficitaire est envisagée...




Mon avis:

Ce film est très bien réalisé par un Johnnie To survolté, pleines d'idées de mise en scène très intelligentes, le recours à la 3D pour rendre l'ambiance plus irréelle, un scénario  avec un rythme soutenu qui fait que l'on ne s'ennuie pas. Et puis les personnages qui sont de vrais caricatures du genre de phénomène que l'on peut rencontrer dans ce milieu, mais joués avec nuance par des acteurs doués. Jusqu'aux décors qui sont impressionnants!
Mais par contre, je suis allé voir ce film sans savoir une chose importante: c'est une comédie musicale! Et du genre que je n'aime pas, quand les acteurs expriment par la chanson leurs pensées les plus secrètes...
Dés les premiers refrains je me suis dit "oh zut!" Les chansons chinoises, c'est pas vraiment mon truc. Surtout que la traduction dans les sous titres donne parfois des trucs un peu bizarres ( à un moment ça parle de vie de chien, de loup gris et de cochons j'ai rien compris). Heureusement ça ne chante pas tout le temps, mais c'est quand même dommage parce que l'histoire en elle même est intéressante. Mais franchement les chansons chinoises... je vais avoir du mal à dire que j'ai aimé ce film!


Ma note:



Bon film!

Dunkerque

De Christopher Nolan
Film americano-britanno-franco-néerlandais
Avec Fionn Whitehead, Mark Rylance, Tom Hardy

L'histoire:

C'est la grande débandade de 1939. Les anglais sont pris en tenaille sur les plages de Dunkerque, protégés par les français qui ne tiendront pas longtemps. La mission: évacuer les plus de 400 000 soldats anglais restants de l'autre côté de la manche. Mais cela n'est pas si facile que ça, quand on sait qu'on n'a largement pas assez de destroyer pour tout le monde, et que les nazis coulent tout ce qui tente de partir. On suit alors le destin de plusieurs hommes. Il y a le jeune soldat Tommy, qui ne pense qu'à une chose: s'enfuir au plus vite, quitte à s'embarquer clandestinement sur un destroyer en partance. Il trouve comme camarade Gibson, qui lui aussi cherche à se débrouiller pour fuir, et bientôt seront rejoint par Alex, un highlander. Il y a aussi Farrier et Collins, deux pilotes partis à bord de leur Spitfire pour protéger l'évacuation. Et enfin des civils: mr Dawson, son fils et le camarade de celui-ci, George, qui vont avec leur petit bateau tenter de rejoindre la côte française pour rapatrier le plus de soldats qu'ils peuvent. Ils sauvent en chemin le dernier survivant d'un destroyer, dont la santé mentale semble avoir un peu flanché.




Mon avis:

J'ai beaucoup aimé ce film où l'on ne parle pas beaucoup, où les héros sont pour la plupart des inconnus, mais où on s'attache surtout à décrire une ambiance, une tension, une atmosphère d'urgence et de mort. L'Angleterre est en face, si proche et si lointaine...
Les soldats sont coincés et cernés par l'ennemi, à la merci des bombes des avions et des roquettes des sous marins. La mort les guette et l'espoir est faible. C'est fichtrement bien filmé, et avec la prouesse de nous raconter 3 histoires différentes en simultané, ne se commençant pas au même moment (1 semaine, 1 jour et 1 heure avant) mais qui se recoupent à la fin.
Un film un peu éprouvant et claustrophobe, mais qui vous tient en haleine jusqu'à la fin.

Ma note:




Bon film!



Le dernier vice roi des indes

De Gurinder Chadha
Film Britanno-indien
Avec Hugh Bonneville, Gillian Anderson, Manish Dayal

L'histoire:

Dickie Mountbaten vient d'être nommé vice roi des Indes dans le seul but de négocier le retrait des britanniques du pays. Mais la tâche n'est pas aisée, car hindous et musulmans sont en grande tension. Les massacres et les heurts se multiplient et Jinnah, le leader musulman, s'oppose à Neruh à qui il veut imposer la création d'un état indépendant, le Pakistan. Pourtant Dickie est un homme plein de bonne volonté, fin diplomate et surtout il arrive à se faire aimer de tous, y compris des indiens serviteurs de son palais qui le respectent tous. Il est aidé en cela par son épouse, une forte tête et une dame de cœur qui n'hésitera pas à s'opposer à son époux quand celui-ci tentera d'accélérer le processus de changement de pouvoir. Mais parmi les serviteurs se répètent également les divisions qui reflètent le pays, quand le jeune hindou Jeet tombe amoureux de Aalia, la musulmane. Alors, l'Inde doit-elle vraiment être séparée?



Mon avis:

J'ai trouvé ce film assez prenant, même si on en connait malheureusement la fin. C'est vrai qu'il parle de politique et d'une période de l'Histoire pas très reluisante, et il en parle bien en montrant les dilemmes de la séparation de l'Inde. La bonne idée c'est de mettre en scène également les serviteurs du palais, les petites mains qui écoutent d'un air inquiet les décisions se prendre sous leurs yeux.
C'est un film avec plusieurs destins croisés de personnages, qui se rencontrent à peine mais malgré tout l'histoire n'apparaît pas comme morcelée et confuse, et donc c'est une réussite.

Ma note:



Bon film!


Spiderman: Homecoming

De Jon Watts
Film américain
Avec Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr.

L'histoire:

Après avoir été contacté par Tony Stark - alias Iron man - pour aider les vengeurs lors d'une mission en tant que Spider man, Peter  Parker retourne dans son petit appartement du Queens, avec sa belle tante May. Ses journées c'est le lycée où il a la place du geek de service, avec son copain le gros Ned. Et ses soirées il prétend être en stage chez Stark international... Mais en vérité il se balade dans le costume ultra technologique offert par Stark, à la recherche de quelque malfaiteur à attraper. Mais ce n'est pas évident d'en trouver, et à chaque fois il manque de faire une gaffe. Il désespère toujours d'être convoqué par Tony pour enfin entrer dans les vengeurs quand le voici enfin sur une piste appétissante: un trafic d'armes extra terrestre organisé par Adrian Toomes, un trafiquant qui possède entre autre un costume lui permettant de voler... comme un vautour. Tony Stark ne le prend toujours pas au sérieux, mais Peter trouve le réconfort auprès de Ned qui découvre par hasard son secret. Les deux amis sont alors sur une piste: d'une part retrouver le vautour et de l'autre emmener la jolie Liz, dont Peter est amoureux, au bal de fin d'année...




Mon avis:

J'étais plutôt réticent à l'idée d'un nouveau nouveau Spiderman, après celui de Raimi et Maguire (fan et fidèle) et celui de Garfield (swag et pas très beau). Finalement c'est une bonne surprise car ils ont réussi à la fois à rester fidèle à l'esprit du comic (un gamin timide et complexé mais plein de bonnes volontés) et à la fois réinventer certains éléments de l'histoire (le meilleur copain qui est mis au parfum, ou les autres personnages comme Marie Jane, ou May, dont l'apparence et la personnalité changent). Tom Holland également joue le rôle à la perfection.
Et puis au final, on s'intéresse plus aux problèmes d'ado du héros qu'à ses prouesses super héroïques, ce qui est bien la marque de fabrique de Marvel.
Après quelques détails m'ont gêné, comme l'omniprésence de Tony Stark et des vengeurs dans l'histoire, comme si dans les comics la vie de Spiderman dépendait de l'existence des autres héros Marvel, alors qu'en fait c'en est le plus populaire. Même le fameux costume de Spidey est made by Tony Stark!

Ma note:





Bon film!

Baby driver

De Edgar Wright
Film britanno-américain
Avec Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James


L'histoire:

Baby est un as du volant. Il ne parle pas non plus beaucoup et a toujours son Ipod sur les oreilles: cela lui permet de se concentrer dans les moments forts car suite à un accident survenu dans son enfance, il souffre d'acouphènes. Il a une grosse dette envers un chef du banditisme et doit accepter les offres de celui-ci, cambriolages pendant lesquels Baby fait office de conducteur hors pair pour échapper à la police. Mais c'est un milieu auquel Baby n'appartient pas et souhaiterait suivre les conseils de son père adoptif, un vieux noir sourd et muet: trouver un travail honnète. De plus, il vient de rencontrer la belle Debora, avec qui il aimerait bien mettre les bouts dans une cadillac jusqu'au bout de la route...



Mon avis:

Le film commence sur les chapeaux de roue avec une scène de cascade en voiture, puis un plan séquence maitrisé et de la bonne musique qui suffisent à installer la coolitude de l'histoire et de son héros. Ensuite viennent quelques dialogues bien marrants avec des personnages au caractère bien trempé. Par moment le film perd la pêche mais il finit toujours par la retrouver... peut être trop: ce délire de scènes d'action et de sang devient lassant vers la fin, et peut être un peu trop tiré par les cheveux. On s’aperçoit alors que le film cumule les clichés hollywoodiens, ce qui gâche un peu le plaisir.
En tout cas, voilà un film qui possède une bonne bande originale... je vais essayer de me récupérer 5 ou 6 morceaux pour les écouter dans ma voiture (ou dans le métro ça marche aussi).

Ma note:



Bon film!


Moi, moche et méchant 3

De Pierre Coffin, Kyle Balda
Film français
Avec Gad Elmaleh, Audrey Lamy, David Marsais

L'histoire:

Le grand méchant du moment c'est Balthazar Bratt, un gars resté coincé dans les années 80 et qui tente de dérober le plus gros diamant du monde. Gru et Lucy récupèrent le diamant mais laissent filer Balthazar, ce qui leur vaut d'être virés des services secrets. Déçus de voir que leur maître n'en profite pas pour reprendre sa carrière de vilain, les minions démissionnent! Autant dire que les choses vont mal. Mais voilà que Gru apprend qu'il a un frère jumeau, Dru, immensément riche et vivant en Freedonia. Toute la famille va donc déménager là bas. Mais alors que la petite Agnès croit être sur la piste d'une véritable licorne, et que Lucy tente d'imposer son rôle de mère après de Margo, Gru et Dru s'apprivoisent. Mais Dru a un terrible secret: il voudrait lui aussi devenir un méchant comme son frère...



Mon avis:

Voici un nouvel épisode de la saga Gru, avec de bonnes idées mais bien entendu moins de surprises. Les minions qui pétaradaient de bêtise dans les autres films sont un peu mis de côté et c'est un peu normal, car il n'y a plus la naïveté de la découverte. Il reste le thème des 2 frères jumeaux qui se découvrent et c'est déjà pas mal, même si ça ne vaut pas les trouvailles de l'épisode précédent.
Au final ça donne un divertissement plutôt divertissant et drôle qui ne se laisse pas aller à la routine et tente de se relancer.
Par contre si ils en font un quatrième il risque d'y avoir surcharge de personnages et une certaine fatigue dans l'inspiration, alors pourvu qu'ils nous évitent ça...


Ma note:



Bon film!


Wonder woman

De Patty Jenkins
Film américain
Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen, Robin Wright, Danny Huston, David Thewlis

L'histoire:

Quelque part sur une ile cachée du monde vivent les amazones. Jadis créées par Zeus pour défendre la terre contre son fils Arès, le Dieu de la guerre, elles attendent le retour de celui ci. Depuis toute petite, Diane a été élevée pour devenir reine. Mais nous sommes déjà en 1918 et le capitaine Steve Trevor, espion allié qui vient de dérober aux allemands le secret d'une arme terrifiante, vient d'échouer sur leur ile. Contre la volonté de sa mère, Diane décide de ramener Steve chez lui et, persuadée que le dieu Arès est le responsable de la grande Guerre, elle compte bien le retrouver et lui faire sa fête. Mais tout n'est pas si simple dans le monde des hommes...



Mon avis:

Je suis partagé sur ce film: d'une part les personnages sont très biens, notamment le personnage de Diane, interprété avec sentiment par Gal Gadot, qui naïvement découvre le monde des hommes. Et puis aussi quelques détails bien sentis sur les cicatrices de la guerre, le rôle des femmes, la mère surprotectrice, etc...
Après il y a des incohérences dans le scénario qu'on ne comprend pas toujours, des choses un peu faussées comme la traversée de la ligne de front et la libération du village (qui passe du côté français ou quoi? je ne comprends pas...). Ou encore les scènes de combat, ralenties par moment pour nous en mettre plein la vue comme dans un clip vidéo.
En résumé, certaines choses sonnent faux dans ce film et d'autres sonnent vrai. Dommage...


Ma note:




Bon film!



Alien: Covenant

De Ridley Scott
Film Britano-américain
Avec Michael Fassbender, Katherine Waterston

L'histoire:

Le vaisseau covenant traverse l'espace avec à son bord plus de 400 colons en hibernation, souhaitant s'établir sur une nouvelle planète. Seul Edward, l'androïde, est aux commandes. Mais suite à un accident, il est amené à réveiller les membres de l'équipage. Malheureusement dans l'accident la capsule du commandant a été endommagée. Le vaisseau est vite réparé et le nouveau commandant prend les choses en mains mais n'est pas très apprécié, surtout par Daniels, la veuve du défunt. Mais voilà qu'ils reçoivent un message indéchiffrable d'une planète inconnue. Ils se détournent vers cette planète qui se trouve être tout à fait habitable. Mais lors d'une première excursion, les soldats découvrent un étrange vaisseau et surtout, deux d'entre eux sont infectés par des bestioles qui parasitent leur corps et qui... vous connaissez la suite.



Mon avis:

J'ai bien aimé cet épisode d'Alien. Certainement plus que le précédent, Prometheus. Parce qu'il répond à plein de questions, ou alors parce qu'il évoque plein de thèmes intéressants, comme la folie, la création, la fratrie, le deuil... Il y a de l'action bien sûr , des aliens et du sang.
La seule chose qu'on peut reprocher au film c'est d'être totalement prévisible: on ne sursaute même plus quand on voit un alien exploser la cage thoracique de son hôte.

Ma note:




Bon film!

L'amant double

De François Ozon
Film français
Avec Marine Vacth, Jérémie Renier, Jacqueline Bisset

L'histoire:

Depuis des années, Chloé a mal au ventre sans savoir pourquoi. Sur les conseils de son docteur qui pense que c'est psychologique, elle commence à consulter un psychanalyste, en l’occurrence le séduisant Paul. La thérapie est une réussite, à l'exception que Paul et Chloé tombent amoureux. Ils finissent par s'installer ensemble et à filer le parfait amour. Mais Chloé sent que Paul lui cache des choses quand elle découvre que ce n'est pas son vrai nom et qu'il existe un autre psychanalyste qui porte ce nom. Quand elle tente de rencontrer celui-ci, Chloé a la surprise de sa vie...



Mon avis:

Ce film est très travaillé, ciselé, plein de suspense, et arrive à nous servir à toutes les sauces les nuances bien connues de son principal thème, la psychanalyse freudienne: lien entre famille et attirance sexuelle, relations conflictuelles avec le frère, sensation d'enfermement, attractions malsaines et morbides... Il n'y a que la fin du film qui peut nous faire regretter les 1h40 trépidantes de sueurs froides et de mystère qui l'ont précédée, et donc ruiner un peu notre plaisir, avec la sensation d'avoir été arnaqué et d'avoir perdu son temps.
Dommage...

Ma note:



Bon film!