Les animaux fantastiques

De David Yates
Film américano-britannique
Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell, Ezra Miller

L'histoire:

Les années 20: le sorcier Norbert Dragonneau, amateur de bêtes magiques, débarque à New York avec l'intention de libérer un animal anciennement en cage dans son élément naturel, le grand canyon. Mais voilà qu'une partie de ses animaux fantastiques s'échappe dans la ville. Or les lois des sorciers sont strictes dans ce pays: le voilà arrêté par l'agent Tina Goldstein et envoyé au siège du MACULA. Le moment est mal choisi car la ville est sens dessus dessous à cause des agissements d'un étrange monstre magique qui ravage la ville et pourrait bien mettre à mal la couverture des sorciers américains qui se cachent aux yeux des non magiciens. Ce que personne ne sait c'est que le ministre Grave cherche en cachette l'auteur de ces catastrophes et pas dans le but de le remettre à la justice... Norbert a du boulot, et il va emmener avec lui l'agent Tina, sa sœur (qui  lit les pensées des gens) ainsi qu'un pauvre non magicien qui passait par là...



Mon avis:

On reconnait bien le style de J.K Rowling dans cette nouvelle histoire pleine de découvertes, d'inventions et de magie. Alors que nous pensions déjà tout connaitre du monde d'Harry Potter, nous découvrons au détour d'une phrase des tas de nouvelles idées qui vont bien et qui nous parlent. Les acteurs sont également très bons, surtout le personnage du non magicien, qui amène un peu de fraicheur. Par contre je n'ai pas apprécié la réalisation qui manque de clarté, délaisse un peu trop les personnages pour l'action ou les effets spéciaux, et donc pêche un peu à nous rendre les personnages vivants et sympathiques.
Néanmoins ça reste un film distrayant et certainement à ne pas manquer.


Ma note:




Bon film!


Moi, Daniel Blake

De Ken Loach
Film Britanno-Franco-Belge
Avec Dave Johns, Hayley Squires, Dylan McKiernan


L'histoire:

Après une crise cardiaque sur un chantier, Daniel Blake se retrouve seul chez lui. Mais à la suite d'un problème administratif sa pension d'invalidité lui est refusée et il est obligé de faire semblant de chercher du travail, car son cardiologue lui interdit de retravailler. Cette situation ubuesque ne le ravit pas et un jour où il attend dans la salle d'attente de l'agence pour l'emploi, il rencontre une jeune mère célibataire sans emploi qui tente d'élever seule ses deux enfants. Il décide de l'aider tant qu'il peut même si ce n'est pas facile. En effet, la vie est difficile quand vous n'avez rien, et il ne faut surtout pas craquer...



Mon avis:

Voilà le film le plus triste que j'ai vu cette année. C'est bien clair: à la fin de la séance quand les lumières se sont rallumées ça pleurnichait à droite, à gauche et derrière moi... Donc un conseil: si vous êtes un peu déprimé, n'allez pas voir ce film!
C'est vrai que le réalisateur a toujours été très politiquement engagé, prêt à défendre les plus pauvres, mais dans ce film particulièrement et les services de l'administration britannique en prennent pour leur grade. Et il y a de quoi: l'Angleterre que nous décrit Ken Loach est inhumaine, et de plus en plus noire... ça fait froid dans le dos! En face de ça, le cinéaste n'a pas son pareil pour trouver les bons acteurs et les bons personnages pleins de bon sens et d'humanité, confrontés à l'injustice de la société moderne...

Ma note:



Bon film!

Sing street

De John Carney
Film irlandais
Avec Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton, Jack Reynor


L'histoire:

Les années 80 dans les faubourgs de Dublin. Connor vit son adolescence entre les disputes de ses parents sur le point de se séparer et son grand frère, beatnik qui ne veut plus sortir de sa chambre. Mais voilà qu'il est obligé de changer de Collège pour aller à Synge street, un établissement tenu par des prêtres tyranniques et où dans la cour se joue la règle du plus fort... Mais il y a cette fille qui habite en face de l'école, belle tel un ange descendu sur terre. Connor prend son courage à deux mains et va lui parler et va savoir pourquoi il lui raconte qu'il est leader d'un groupe de rock et prêt à l'engager dans leur futur clip. Le voilà obligé de recruter parmi les  gamins de son école quelques gars prêts à faire partie de son futur groupe... Sing street. Petit à petit, Connor et ses amis vont se prendre au jeu... serait-ce le début d'une grande aventure?



Mon avis:

Au collège dans les années 80, il y avait 2 sortes de jeunes gens: ceux qui étaient beaux et sûrs d'eux qui attiraient tous les regards et les autres, les complexés, timides, malingres et gauches à qui personne ne faisait attention. C'est à la 2ème catégorie de personnes que le film s'adresse... c'est à dire un peu à moi. La musique comme promesse d'espoir et d'évasion, ça me rappelle bien ma jeunesse, même si je n'ai jamais créé de groupe de rock.
Voilà une comédie musicale d'un nouveau genre, avec des héros tout nazes, une belle brochette de gamins un peu maladroits, un peu... NERD comme on dit maintenant, mais qui chantent! Et les années 80 en toile de fond, avec la jeune fille comme étoile qui illumine le film, et la nostalgie de ces années là qui réapparait dés que le héros et ses amis découvrent un nouveau groupe de cette époque (Duran duran, The Cure, Joe Jackson, Pop muzic,...).
Bref, un très bon film... qui rappelle plein de souvenirs...


Ma note:



Bon film!

Doctor Strange

De Scott Derrickson
Film américain
Avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton, Rachel McAdams, Mads Mikkelsen

L'histoire:

Le docteur Strange est un célèbre neurochirurgien qui ne vit que pour une chose: flatter son ego. Il va être mis à lourde épreuve car suite à un accident de voiture le voilà handicapé, incapable de maitriser le tremblement de ses mains. Au grand désespoir de son amie et collègue Christine, il sombre dans la déprime jusqu'à ce qu'il entende parler d'un gourou capable de le guérir, l'ancien. Le voilà donc parti pour Katmandu, mais ce que va lui enseigner l'Ancien est bien plus fou que tout ce qu'il pouvait imaginer: notre monde est convoité par des autres dimensions magiques, avec à leur tête Dormammu, roi du néant. L'un des anciens élèves de l'Ancien est devenu disciple de Dormammu et va tenter d'ouvrir une brèche pour amener ce démon sur terre, en détruisant les 3 lieux mystiques qui protège celle ci. Strange va donc devoir apprendre au plus vite la magie de l'Ancien pour pouvoir sauver le monde...



Mon avis:

La première chose à signaler sur ce film, c'est que chez Marvel ils ont cassé leur tirelire niveau effets spéciaux. Notre réalité est tordue, les murs changent, les villes sont retournées et la gravité annihilée sous nos yeux... on pense à Inception et ce n'est pas la seule référence visible dans le film (comme les armes faites d'énergie mystique par exemple). Enfin au niveau scénario on cherche surtout à être efficace: une pointe d'humour, un peu de sentiments sans trop en faire, etc...
Après le film ne nous laisse aucun moment de répits: en moins de temps qu'il ne faut pour le dire le grand médecin devient handicapé, puis élève de l'Ancien, et puis il doit sauver le monde, et puis découvrir le secret de l'ancien. Et dans tous ça on a plein de détails dans le scénario qui font un peu tache: pendant que Strange combat Kaecilius à New York, que fait l'Ancien? Et si dans le monde de Dormammu il n'y a pas de mort et tout est éternel, comment se fait-il que le temps passe et que l'on puisse souffrir? En fait tout va très vite, il y a beaucoup d'action et au final j'avoue ne pas trop avoir pigé la philosophie magico-mystique à 2 balles de l'Ancien. Après Cumberdatch joue bien et c'est vrai que les images sont jolies...


Ma note:




Bon film!