Le monde de Dory

De Andrew Stanton, Angus MacLane
Film américain
Avec Ellen DeGeneres, Albert Brooks, Idris Elba, Ed O'Neill

L'histoire:

Au fin fond de l'océan tropical, Dory  vit heureuse en compagnie de Marlin et Nemo. Mais des souvenirs -fugaces, n'oublions pas que Dory souffre d'amnésie temporaire - de son enfance lui reviennent: elle ne pense plus qu'à retrouver ses parents, qui seraient là bas en Californie. Elle les aurait perdus un jour où elle était partie un peu trop loin de la maison. Nos 3 amis vont donc dans la baie de naissance de Dory, où se trouve un centre aquatique/aquarium de protection des animaux. Là bien sûr les attendent plein d'aventures, et plein de rencontres venues du passé de Dory...



Mon avis:

Il a fallu attendre un moment pour voir la suite du Monde de Nemo et après tout c'est pas si mal, ça permet de redécouvrir avec plus de fraicheur l'univers animalier du film ( du poisson frais, donc). On retrouve également les mêmes recettes: la recherche de sa famille et surtout de nouveaux personnages cocasses et bien vus: Hank le poulpe caméléon, les phoques pépères (avec celui qui a un regard de psychopathe), l'affreux canard Rebecca, Destiny la copine baleine et son pote le beluga fainéant.
Bon ils y vont quand même un peu fort à la fin en faisant conduire un camion par tout ce petit monde, mais ça reste un film distrayant, où on ne s'embête pas et où on s'amuse...


Ma note:



Bon film!


L'age de glace 5: les lois de l'univers

De Mike Thurmeier, Galen T. Chu
Film américain
Avec Ray Romano,John Leguizamo, Denis Leary

L'histoire:

Manny et Brooke sont maintenant parents d'une jolie jeune mammouth, Pêche, mais qui va malheureusement bientôt quitter le nid et se marier avec  un jeune homme un peu rêveur. Ils vivent pourtant tous heureux dans leur vallée en compagnie des tous leurs amis. Seul Syd n'a pas trouvé l'âme sœur, à son grand désarroi... Quand à Scratch, son histoire d'amour avec son gland va l'amener jusqu'à un vaisseau extra-terrestre, avec lequel il s'envole bien malgré lui. Mais, toujours par accident, il provoque une collision qui entraine une énorme météorite en plein sur la terre. De quoi réduire tout le monde en poussière. Ayant découvert une étrange prophétie, la belette Buck sort de sa jungle cachée afin d'avertir ses amis du danger et bien sûr, il a un plan pour empêcher le désastre...



Mon avis:

D'épisode en épisode, on se demande ce que les scénaristes vont encore inventer de plus dingue pour relancer l'intrigue. Cet opus là a l'avantage de réunir tous les personnages de la saga (et ils sont nombreux). Scratch prend également de plus en plus de place dans le film et il prend même "de la hauteur". J'ai trouvé aussi ce film moins "pêchu", avec moins d'action, mais toujours très drôle, avec de bonnes répliques, mais il est vrai qu'avec tant de personnages il y en a certains qui sont un peu sacrifiés...

Ma note:





Bon film!


Florence Foster Jenkins

De Stephen Frears
Film Anglo-français
Avec Meryl Streep, Hugh Grant, Simon Helberg

L'histoire:

L'histoire vraie de Florence Foster Jenkins, une milliardaire américaine qui dans les années 30-40 était une véritable mélomane. A la tête du très huppé club Verdi, elle fait de son mieux pour promouvoir des soirées de gala consacrées à la grande musique et à l'Opéra. Soirées dans lesquelles il lui arrive même de chanter. Elle est soutenue par Saint Clair, son mari aimant, qui ferait tout pour la préserver du mieux qu'il peut de la violence du monde extérieur. Mais voilà que Florence se met en tête de remonter sur scène, et cherche donc un nouveau pianiste, et elle finira par trouver l'homme idéal envers le jeune passionné Cosmo Mc Moon. Pire encore, Florence est prête à louer la grande salle du Carnégie Hall pour pouvoir chanter en l'honneur des soldats US engagés sur le front. Saint Clair aura-t-il assez d'argent pour soudoyer tous les spectateurs de cette grande salle? Et oui parce qu'en fait... on ne vous l'a pas dit... Florence chante horriblement faux!



Mon avis:

Avec le personnage de Florence Foster Jenkins, Meryl Streep  trouve un personnage à sa mesure, touchant et plein de vie, une Castafiore au grand cœur, grosse et laide de l'extérieur, mais qui renferme un joli petit oiseau à l'intérieur (même si le petit oiseau chante faux, Meryl interprétant elle même les chants). Le personnage est attachant, et ce qui devrait être une comédie finit par devenir une tragédie pleine de sentiments et d'amour, comme celui qui unit Florence à son mari, son pianiste et tous les gens qui viennent la voir sur scène.
Généralement j'aime bien ces personnages de ratés qui mettent tellement de cœur à leur ouvrage qu'on finit par découvrir qu'ils ont beaucoup de choses à nous apprendre. L'important n'est pas de chanter juste mais d'y mettre tout son cœur et alors, la magie opère...


Ma note:




Bon film!


Bienvenue à Marly Gomont

De Julien Rambaldi
Film français
Avec Marc Zinga, Aïssa Maïga, Bayron Lebli

L'histoire:

1975. Seyolo, jeune zaïrois, vient d'obtenir son diplôme de médecin et ferait tout pour ne pas retourner dans son pays où sévit le général Mobutu. Il accepte d'aller exercer dans un petit village abandonné, au trou du cul du monde, là où aucun médecin ne veut s'installer. Mais il faut dire que là bas, personne n'a jamais vu de noir. Et quand il arrive dans ce village, on ne peut pas dire que lui, sa femme et ses 2 enfants soient les bienvenus. Il n'a bien sûr aucun patient, ses enfants doivent subir les brimades des autres gamins du village, et sa femme, qui rêve de Paris, n'arrive pas non plus à s'intégrer. Seyolo comprend également que la présence d'un médecin dans le village est aussi une promesse électorale, et que le principal opposant au maire est prêt à tout pour que Seyolo et sa famille s'en aillent. Heureusement il peut compter sur l'aide d'un vieux paysan sympathique...



Mon avis:

"J'viens pas d'la cité,
Mais le beat est bon,
J'viens pas d'Panam,
Mais d'Marly Gaumont"

Reprendre le fameux gag-rap de Kamini pour en faire un film, on pourrait s'attendre à ce que ce soit juste un coup marketing, un film facile.
Mais la sincérité du film et le talent des scénaristes pour habiller cette histoire et la faire rebondir finit par nous faire passer un bon moment. C'est plutôt bien réalisé et surtout les acteurs sont vraiment très bons, le couple Marc Zinga / Aïssa Maïga en tête, et Rufus avec son regard de vieux sage. C'est plein d'émotion, c'est très drôle, et parfois avec des gags auxquels on ne s'attend pas (comme la scène d'accouchement) et des allusions subtiles et bien vues...

Ma note:



Bon film!





Alice de l'autre côté du miroir

De James Bobin
Film américain
Avec Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen, Anne Hathaway

L'histoire:

La jeune Alice a bien grandie et  a réalisé son rêve: devenir capitaine de bateaux et faire le tour du monde. De retour à Londres, elle retrouve sa mère maintenant veuve et découvre que le fils de l'ancien associé de son père - qu'elle avait refusé en mariage - a pris possession de presque tous ses biens et qu'il s'apprête à l'obliger à vendre son bateau et à devenir secrétaire. Mais, alors qu'elle est désespérée, Alice se réfugie dans une pièce où son ami le papillon bleu l'attire à travers un miroir pour se retrouver au pays des merveilles avec ses amis de toujours. Mais ils ont l'air tous bien triste: le chapelier fou déprime en pensant à sa famille qui a péri sous les griffes du Jabberwookie. Il se laisse peu à peu mourir. Le seul espoir de le sauver : aller emprunter la chronosphère au maître du temps et revenir dans le passé pour sauver la famille du chapelier. Mais le maitre du temps, qui est amoureux de la reine de cœur, n'est pas prêt de le laisser entre ses mains. Alice va alors voler la chronosphère et voyager dans le temps, sans savoir que son vol va mettre le monde en danger... Elle remonte à la mauvaise date dans le passé, et va découvrir bien malgré elle les origines de la reine de cœur, et pourquoi elle est aussi méchante...



Mon avis:

J'ai bien aimé ce voyage à travers le miroir, même si au début j'ai été un peu déçu par la pauvreté de l'intrigue, la raison de la quête de l'héroïne étant un peu un faux prétexte, et de plus les personnages classiques de l'univers de Caroll (le lapin blanc, le chat invisible et les autres) sont relégués au second plan, ce qui est dommage. Par contre le nouveau personnage du temps est très inspiré et plein d'humour, et les voyages et découvertes d'Alice dans le passé de son ami le chapelier et de son ennemie la reine de cœur sont plutôt bien vus. Les effets visuels, très beaux, participent aussi à la réussite du film qui nous emmène bien dans le pays des merveilles...


Ma note:



Bon film!