Star Wars Rogue one

De Gareth Edwards (II)
Film américain
Avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn

L'histoire:

Quand elle était petite, le père de Jyn a été enlevé par l'empire afin de développer une arme ultrasecrète. Depuis, elle a été élevée par Saw Gerrera, un leader rebelle un peu cinglé. Elle a depuis coupé les ponts et ne veut plus entendre parler de rébellion ni d'empire. Mais la voilà en prison et elle est libérée par un commando rebelle qui compte bien lui demander son aide pour tenter de parlementer avec Saw, qui depuis quelques temps fait cavalier seul. C'est important pour eux car Saw vient justement de mettre la main sur un ancien pilote de l'empire repenti qui dit connaitre le père de Jyn et déclare que l'empire est sur le point de terminer la construction d'une machine de mort terrible capable de détruire des planètes: l'étoile noire. Jyn va donc se voir confier une mission, en compagnie du capitaine Cassian, de son robot K2-SO et de deux marginaux rencontrés sur leur chemin: l'as de la gâchette Baze et l'aveugle Chirrut, qui connait l'usage de la force.



Mon avis:

On retrouve quelques ficelles connues de la saga (comme à la fin quand les héros doivent se coordonner pour transmettre des infos ou mettre hors service un champ protecteur, ou bien la façon dont les héros se rencontrent par hasard et deviennent amis) et il y a aussi plusieurs clins d’œil aux autres films (l'apparition de C3PO et R2D2, l'étranglement préféré de Dark Vador...). Mais le film arrive finalement très bien à tirer son épingle du jeu en rajoutant de nouveaux éléments à l'intrigue, afin de lui donner son originalité propre.
Et puis l'histoire sait ne pas se faire trop compliquée. Ça reste après tout seulement un spin off de Star Wars, qui fait juste une introduction de l'épisode 4 et ne cherche même pas à marcher sur les plates bandes de la saga, mais juste à en préciser certains points. La réalisation elle aussi est personnelle : les scènes d'actions sont plus pêchues, les personnages sont filmés autrement... on a l'impression de voir un autre film que Star Wars, mais qui se passe dans l'univers de Star Wars...


Ma note:



Bon film!

Cigarettes et chocolat

De Sophie Reine
Film français
Avec Gustave Kervern, Camille Cottin, Héloïse Dugas

L'histoire:

Depuis la mort de son épouse, Denis élève seul ses deux filles. Mais il n'a rien d'un papa modèle, et à la maison c'est plutôt débrouille et foutoir.  Néanmoins il est prêt à tout pour préserver les rêves de ses filles, même si il doit cumuler 3 travails pour tenter de joindre les deux bouts. Mais voilà que débarque Séverine,  une déléguée de la protection de l'enfance, qui veut l'obliger à changer ses méthodes éducatives en participant à un stage parental... ou sinon ses filles lui seront enlevées! Denis n'a pas le choix et alors que ses filles ne reconnaissent plus leur père, et que sa fille ainée commence à avoir de plus en plus de tics, Séverine commence à comprendre que ce que ses méthodes éducatives ne sont pas adaptées à toutes les familles.



Mon avis:

C'est une comédie bien sympathique avec de bonnes idées et des dialogues parfois bien trouvés. Et il est vrai que les acteurs sont bons, en particulier les deux petites filles. Mais je ne sais pas pourquoi le film ne m'a pas emballé. Peut être trop naïf, peut être trop "feel good movie", et brouillon aussi... en tout cas un réalisation maladroite.


Ma note:



Bon film!

Seul dans Berlin

De Vincent Perez
Film Franco-Germano-Britannique
Avec Emma Thompson, Brendan Gleeson, Daniel Brühl

L'histoire:

L'Allemagne nazie vient d'envahir la France. Mais alors que tous le monde se réjouit, Otto et Anna Quangel n'ont pas le cœur à la fête: leur unique fils vient de mourir sur le front. Ils vont alors nourrir secrètement une haine féroce envers Hitler et les nazis, et vont trouver un moyen de l'exprimer: écrire des petites cartes critiques à l'égard du régime et les déposer anonymement au hasard dans la ville. Cela ne passe pas inaperçu aux yeux de la police et l'inspecteur Escherich est chargé de retrouver les coupables.



Mon avis:

Ce film raconte une très belle histoire (vraie) et les deux acteurs principaux sont formidables. Ça fait juste un peu bizarre d'entendre des personnages allemands parler un anglais sans accent (surtout Daniel Brühl, qui lui pour le coup est vraiment allemand).
Au début aussi l'action commence un peu brutalement sans trop expliciter le passé des personnages, mais par la suite le film sait se faire subtil: il y a une certaine tension qui marche bien, et des personnages contradictoires comme l'inspecteur de police, coincé entre la brutalité voulue des SS et son désir de justice,  sont mis en valeur. Tout n'est pas tout blanc ni tout noir, et l'ambiance un peu ambigue mêlée de honte de ceux qui ont vécu à cette époque tend à faire réfléchir...

Ma note:



Bon film!




Sully

De Clint Eastwood
Film américain
Avec Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney

L'histoire:

Nous sommes en Janvier 2009 et le commandant Sullivan, à bord de son Airbus en partance de l'aéroport de New York, vient de réussir l'impossible: après que des oiseaux aient endommagé les 2 réacteurs de l'avion, il a réussi à faire amerrir l'airbus dans la rivière Hudson, sans qu'aucun des  155 passagers ne soit gravement blessé. Mais alors que l'analyse des boites noires est en cours et que toute l'Amérique le traite en héros, Sully a des doutes: a-t-il vraiment pris la bonne décision?



Mon avis: 

Au premier abord, faire un film sur cet évènement peut paraitre être une drôle d'idée. A la fin du film, on se pose toujours la même question mais bon, entre temps on a pu quand même apprécier le talent du réalisateur pour décrire les scènes d'action comme celle de la catastrophe que l'on doit voir au moins 3 ou 4 fois dans le film, à chaque fois sous un angle différent et avec la même tension. Par contre le scénariste et le réalisateur sont moins convaincants quand ils tentent d'étoffer l'histoire en donnant de la profondeur au héros, quand celui ci a des doutes quand à l'héroïsme de son action. Ça devient alors explicatif et un peu lourd.
Donc voilà... ce n'est pas le meilleur Eastwood, alors passons au suivant...


Ma note:



Bon film!

Les animaux fantastiques

De David Yates
Film américano-britannique
Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Colin Farrell, Ezra Miller

L'histoire:

Les années 20: le sorcier Norbert Dragonneau, amateur de bêtes magiques, débarque à New York avec l'intention de libérer un animal anciennement en cage dans son élément naturel, le grand canyon. Mais voilà qu'une partie de ses animaux fantastiques s'échappe dans la ville. Or les lois des sorciers sont strictes dans ce pays: le voilà arrêté par l'agent Tina Goldstein et envoyé au siège du MACULA. Le moment est mal choisi car la ville est sens dessus dessous à cause des agissements d'un étrange monstre magique qui ravage la ville et pourrait bien mettre à mal la couverture des sorciers américains qui se cachent aux yeux des non magiciens. Ce que personne ne sait c'est que le ministre Grave cherche en cachette l'auteur de ces catastrophes et pas dans le but de le remettre à la justice... Norbert a du boulot, et il va emmener avec lui l'agent Tina, sa sœur (qui  lit les pensées des gens) ainsi qu'un pauvre non magicien qui passait par là...



Mon avis:

On reconnait bien le style de J.K Rowling dans cette nouvelle histoire pleine de découvertes, d'inventions et de magie. Alors que nous pensions déjà tout connaitre du monde d'Harry Potter, nous découvrons au détour d'une phrase des tas de nouvelles idées qui vont bien et qui nous parlent. Les acteurs sont également très bons, surtout le personnage du non magicien, qui amène un peu de fraicheur. Par contre je n'ai pas apprécié la réalisation qui manque de clarté, délaisse un peu trop les personnages pour l'action ou les effets spéciaux, et donc pêche un peu à nous rendre les personnages vivants et sympathiques.
Néanmoins ça reste un film distrayant et certainement à ne pas manquer.


Ma note:




Bon film!


Moi, Daniel Blake

De Ken Loach
Film Britanno-Franco-Belge
Avec Dave Johns, Hayley Squires, Dylan McKiernan


L'histoire:

Après une crise cardiaque sur un chantier, Daniel Blake se retrouve seul chez lui. Mais à la suite d'un problème administratif sa pension d'invalidité lui est refusée et il est obligé de faire semblant de chercher du travail, car son cardiologue lui interdit de retravailler. Cette situation ubuesque ne le ravit pas et un jour où il attend dans la salle d'attente de l'agence pour l'emploi, il rencontre une jeune mère célibataire sans emploi qui tente d'élever seule ses deux enfants. Il décide de l'aider tant qu'il peut même si ce n'est pas facile. En effet, la vie est difficile quand vous n'avez rien, et il ne faut surtout pas craquer...



Mon avis:

Voilà le film le plus triste que j'ai vu cette année. C'est bien clair: à la fin de la séance quand les lumières se sont rallumées ça pleurnichait à droite, à gauche et derrière moi... Donc un conseil: si vous êtes un peu déprimé, n'allez pas voir ce film!
C'est vrai que le réalisateur a toujours été très politiquement engagé, prêt à défendre les plus pauvres, mais dans ce film particulièrement et les services de l'administration britannique en prennent pour leur grade. Et il y a de quoi: l'Angleterre que nous décrit Ken Loach est inhumaine, et de plus en plus noire... ça fait froid dans le dos! En face de ça, le cinéaste n'a pas son pareil pour trouver les bons acteurs et les bons personnages pleins de bon sens et d'humanité, confrontés à l'injustice de la société moderne...

Ma note:



Bon film!

Sing street

De John Carney
Film irlandais
Avec Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton, Jack Reynor


L'histoire:

Les années 80 dans les faubourgs de Dublin. Connor vit son adolescence entre les disputes de ses parents sur le point de se séparer et son grand frère, beatnik qui ne veut plus sortir de sa chambre. Mais voilà qu'il est obligé de changer de Collège pour aller à Synge street, un établissement tenu par des prêtres tyranniques et où dans la cour se joue la règle du plus fort... Mais il y a cette fille qui habite en face de l'école, belle tel un ange descendu sur terre. Connor prend son courage à deux mains et va lui parler et va savoir pourquoi il lui raconte qu'il est leader d'un groupe de rock et prêt à l'engager dans leur futur clip. Le voilà obligé de recruter parmi les  gamins de son école quelques gars prêts à faire partie de son futur groupe... Sing street. Petit à petit, Connor et ses amis vont se prendre au jeu... serait-ce le début d'une grande aventure?



Mon avis:

Au collège dans les années 80, il y avait 2 sortes de jeunes gens: ceux qui étaient beaux et sûrs d'eux qui attiraient tous les regards et les autres, les complexés, timides, malingres et gauches à qui personne ne faisait attention. C'est à la 2ème catégorie de personnes que le film s'adresse... c'est à dire un peu à moi. La musique comme promesse d'espoir et d'évasion, ça me rappelle bien ma jeunesse, même si je n'ai jamais créé de groupe de rock.
Voilà une comédie musicale d'un nouveau genre, avec des héros tout nazes, une belle brochette de gamins un peu maladroits, un peu... NERD comme on dit maintenant, mais qui chantent! Et les années 80 en toile de fond, avec la jeune fille comme étoile qui illumine le film, et la nostalgie de ces années là qui réapparait dés que le héros et ses amis découvrent un nouveau groupe de cette époque (Duran duran, The Cure, Joe Jackson, Pop muzic,...).
Bref, un très bon film... qui rappelle plein de souvenirs...


Ma note:



Bon film!

Doctor Strange

De Scott Derrickson
Film américain
Avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton, Rachel McAdams, Mads Mikkelsen

L'histoire:

Le docteur Strange est un célèbre neurochirurgien qui ne vit que pour une chose: flatter son ego. Il va être mis à lourde épreuve car suite à un accident de voiture le voilà handicapé, incapable de maitriser le tremblement de ses mains. Au grand désespoir de son amie et collègue Christine, il sombre dans la déprime jusqu'à ce qu'il entende parler d'un gourou capable de le guérir, l'ancien. Le voilà donc parti pour Katmandu, mais ce que va lui enseigner l'Ancien est bien plus fou que tout ce qu'il pouvait imaginer: notre monde est convoité par des autres dimensions magiques, avec à leur tête Dormammu, roi du néant. L'un des anciens élèves de l'Ancien est devenu disciple de Dormammu et va tenter d'ouvrir une brèche pour amener ce démon sur terre, en détruisant les 3 lieux mystiques qui protège celle ci. Strange va donc devoir apprendre au plus vite la magie de l'Ancien pour pouvoir sauver le monde...



Mon avis:

La première chose à signaler sur ce film, c'est que chez Marvel ils ont cassé leur tirelire niveau effets spéciaux. Notre réalité est tordue, les murs changent, les villes sont retournées et la gravité annihilée sous nos yeux... on pense à Inception et ce n'est pas la seule référence visible dans le film (comme les armes faites d'énergie mystique par exemple). Enfin au niveau scénario on cherche surtout à être efficace: une pointe d'humour, un peu de sentiments sans trop en faire, etc...
Après le film ne nous laisse aucun moment de répits: en moins de temps qu'il ne faut pour le dire le grand médecin devient handicapé, puis élève de l'Ancien, et puis il doit sauver le monde, et puis découvrir le secret de l'ancien. Et dans tous ça on a plein de détails dans le scénario qui font un peu tache: pendant que Strange combat Kaecilius à New York, que fait l'Ancien? Et si dans le monde de Dormammu il n'y a pas de mort et tout est éternel, comment se fait-il que le temps passe et que l'on puisse souffrir? En fait tout va très vite, il y a beaucoup d'action et au final j'avoue ne pas trop avoir pigé la philosophie magico-mystique à 2 balles de l'Ancien. Après Cumberdatch joue bien et c'est vrai que les images sont jolies...


Ma note:




Bon film!


Captain fantastic

De Matt Ross
Film américain
Avec Viggo Mortensen, Frank Langella, George Mackay

L'histoire:

Ben et son épouse Harper ont décidé il y a des années d'élever leurs 5 enfants loin de la civilisation, cachés au fond d'un une forêt aux états unis. Mais Harper est bipolaire, atteinte d'une maladie mentale et a dû les quitter quelques mois pour se soigner. Ben agit comme un vrai capitaine pour ses enfants: il leur enseigne la chasse, les soumet à un entrainement presque militaire mais leur a également fait l'école en leur enseignant via divers livres tout ce qu'il y a à savoir du monde moderne dont il déteste pourtant la frivolité. Mais voilà que leur mère se suicide à l’hôpital. Bien décidés d'aller donner un dernier hommage à leur mère, les enfants convainquent leur père de les emmener aux funérailles de leur mère, quitte à se trouver confrontés au père de Harper. Celui ci n'a qu'une envie: ôter ses petits enfants des mains de leur père dont il n'aime pas le mode de vie...



Mon avis:

J'ai trouvé ce film très soigné et très malin dans sa façon de nous décrire les convictions et la personnalité de son personnage principal. Ce captain Fantastic a créé un monde à part pour ses enfants, en leur enseignant des valeurs particulières et pas si simplistes que ça: la recherche de la connaissance, l'entrainement physique, la proximité de la nature, le fait de savoir se débrouiller tout seul, de dire les choses aux enfants et de les laisser exprimer leur avis, etc... Le film arrive très bien à nous faire entrer dans cet univers et à nous le faire comprendre, même quand celui ci est confronté à l'injustice de notre société pleine de compromis.
Le seul petit bémol serait la toute fin du film, quand on comprend le dénouement et que l'on n'a alors plus vraiment besoin des scènes qui suivent (l'incinération, l'aéroport, la petite maison dans la prairie, etc...), ce qui donne donc quelques longueurs vers la fin.

Ma note:



Bon film!


Divines

De Houda Benyamina
Film français
Avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel


L'histoire:

Dounia vit seule avec sa mère dans un bidonville de banlieue. Avec sa meilleure amie Maimouna elles rêvent de gloire et d'argent facile. L'opportunité se présente quand Rebecca, la dealeuse du quartier, lui propose de bosser pour elle. Elle s'y voit déjà, mais ce n'est as si facile que ça en a l'air. Elle a eu l'idée de mettre sa planque de fric dans les coulisses d'un théâtre, où justement un spectacle de danse moderne est en train de se monter. Elle est fascinée par le jeune danseur qui vient d'être engagé, et qui vient d'un milieu modeste comme elle...



Mon avis:

C'est vrai que les acteurs dans ce film sont épatants, et c'est la première chose qui justifie de le voir. Malheureusement la réalisation est assez maladroite, avec des lourdeurs par moment et des scènes sur-dramatisées, avec des effets, de la musique d'église, etc... Et puis il y a aussi l'histoire en elle même, qui somme toute n'a rien d'original. On a l'impression que tous les jeunes de banlieue suivent le même chemin pour passer à l'age adulte: rêve de pognon, se faire remarquer puis embaucher par un dealer, se bruler les ailes en étant trop prétentieux.
Par contre il y a quelques scènes très bien trouvées et originales, comme la scène finale, mais le film est quand même assez inégal.

Ma note:



Bon film!

Comancheria

De David Mackenzie
Film américain
Avec Jeff Bridges, Chris Pine, Ben Foster

L'histoire:

Le Texas. Après le décès de sa mère, Toby n'a qu'une idée en tête: réunir assez d'argent pour rembourser la banque qui a hypothéqué la maison familiale. En effet, du pétrole a été découvert sur la propriété et cela permettrait de mettre à l’abri l'avenir de ses 2 fils. Mais pour cela, il n'y a qu'un seul moyen pour trouver l'argent à temps: dévaliser des banques, et pourquoi pas les succursales de la banque qui a mis la famille sur la paille? Le frère de Toby est justement un ancien criminel et ils décident tous les deux de mener à bien leur plan jusqu'au bout. Le vieux ranger Marcus, prêt à prendre sa retraite, va s'occuper de ces affaires de cambriolage en compagnie de son coéquipier Alberto.



Mon avis:

On s'attendait à de l'action et des courses poursuites, avec un synopsis tel que celui ci, à la "No country for old men". Mais le réalisateur a préféré se concentrer sur les rapports entre les personnages, que cela soit les deux frères ou les deux policiers (deux couples chacun d'un côté de la loi). Ça parle beaucoup, ça se questionne, et du coup on a l'impression que rien ne se passe et que le film traine en longueur. Et puis à certains moments il y a de l'action. C'est ce qui m'a gêné dans le film, qu'il ne fasse pas le choix entre drame familial et film d'action. Pourtant parfois dans certains films ça marche mais là... bof.
Heureusement il reste quelques scènes sympathiques, comme les vannes entre les 2 policiers par exemple, et puis aussi la fin du film qui sait rester fine et intelligente...

Ma note:




Bon film!

Un petit boulot

De Pascal Chaumeil
Film français
Avec Romain Duris, Michel Blanc, Alice Belaïdi, Gustave Kervern

L'histoire:

Depuis que l'usine a fermé, c'est la misère dans la région. En ayant perdu son emploi, Jacques a aussi perdu sa femme et en fait, il n'a plus rien à perdre. Et voilà que Gardot, le sympathique caïd local, lui propose de tuer sa femme. Jacques finit par accepter. Il est plutôt maladroit, mais finalement arrive à faire ce qu'on lui demande en se promettant de ne plus jamais refaire ça. Il finit par se faire embaucher dans une station service en compagnie de son copain Tom. Mais voilà que l'entreprise envoie un gros connard d'inspecteur pour surveiller leur travail... Jacques commence à avoir la gâchette qui le démange...



Mon avis:

Je ne suis pas sûr que ce film fasse rire tout le monde. En tout cas si vous aimez l'humour noir comme moi cela va marcher. C'est pas vraiment politiquement correct, les dialogues sont parsemés de bons mots satiriques, et moi je me suis marré doucement pendant tout le film.
Au premier regard, j'aurais pas vraiment pensé que Romain Duris puisse se fondre dans cet univers noir et satirique, mais en fait son air de faux cul va tout à fait au personnage. C'est très bien écrit et très bien joué, et donc c'est du plaisir...

Ma note:




Bon film!

SOS Fantômes

De Paul Feig
Film américain
Avec Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones (II), Chris Hemsworth

L'histoire:

Erin Gilbert, docteur en recherche nucléaire, essaie d'oublier son passé de spécialiste en parapsychologie, carrière qu'elle menait avec son amie Abby Yates. Mais voilà qu'Abby réédite l'un de leurs anciens bouquin, mettant en péril l'avenir scientifique sérieux d'Erin. Elle va donc retrouver son ancienne amie, qui continue la chasse aux fantômes en compagnie d'une autre scientifique un peu timbrée, Jilian Holtzmann. Mais lors de leur conversation, les voilà appelées dans une maison hantée en plein Manhattan. Elles sont alors témoins de l'apparition du fantôme d'une jeune fille qui crache une énorme flaque de slime sur Erin. Les apparitions de fantômes commencent à se multiplier, et lors d'une intervention dans le métro elles rencontrent Patty Tolan, jeune black débrouillarde qui se propose de les rejoindre dans leur quête. Ajoutez à cela un standardiste séduisant mais pas très fut fut, et la chasse va commencer! Pourtant toutes ces apparitions de fantômes ne sont pas dues au hasard, elles constituent un plan ourdi par un jeune homme un peu cinglé, qui grâce à de petites machines tente d'attirer les fantômes sur New York afin de déclencher l'apocalypse... Who're you gonna call?



Mon avis:

En un sens, ce film arrive à retrouver la fraicheur du film dont il est le remake. Les nouveaux personnages sont sympas, l'histoire est nouvelle tout en faisant plein de clins d’œil à l'histoire d'origine (notamment via des caméos de Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver... et même du bibendum Chamallow). Et on retrouve aussi l'humour bon enfant remis au gout du jour par des actrices expérimentées.
Néanmoins j'ai trouvé la réalisation pas très inspirée. L'action est mal située, les effets comiques ne sont pas appuyés , certaines nouvelles idées sont mal trouvées (comme l'origine du logo, ou le fantôme mannequin)... ça manque de style et de recherche du coup il m'a manqué quelque chose pour que je sois totalement emballé.

Ma note:



Bon film!




Genius

De Michael Grandage
Film Britanno-américain
Avec Colin Firth, Jude Law, Nicole Kidman

L'histoire:

Les années 30. Maxwell Perkins est l'un des meilleurs éditeurs de romans des états unis, ayant découvert Fitzgerald et Hemingway. Il adore son métier, et quand il voit arriver sur son bureau le premier roman de Thomas Wolfe, il croit bien avoir trouvé un nouveau génie de la littérature. Mais le jeune homme, qui galère depuis des années et que tous les autres éditeurs ont refusé, est une personne extravagante et rustre, un écorché vif. Max le prend quand même sous son aile et va réussir à le mener vers les hauteurs, tout en restant dans l'ombre comme il sait le faire. C'est le début d'une amitié hors du commun entre ces deux hommes que tout oppose et qu'une seule chose réunit: l'amour des mots.




Mon avis:

Une histoire racontée et réalisée de façon assez académique, et qui enthousiasme surtout grâce à la prestation et le talent de ses deux acteurs principaux. Tous les deux campent des personnages uniques et aux antipodes l'un de l'autre.
Même si il manque un petit quelque chose pour que l'émotion surgisse de l'histoire. Je ne sais trop quoi. On n'arrive pas vraiment à être touché par le destin de ces deux amis. Peut être que la réalisation est trop classique ou trop proche de la réalité?


Ma note:



Bon film!

Comme des bêtes

De Yarrow Cheney, Chris Renaud
Film américain
Avec Philippe Lacheau, François Damiens, Willy Rovelli


L'histoire:

Max est un jeune chien heureux: il vit à New York en compagnie de sa maitresse adorée, il a plein d'amis: Chloe la grosse chatte du dessus, Katie la petite chienne d'en face (qui l'aime en secret), Mel et Norman, etc... Mais voilà que sa maitresse lui ramène un jour Duke, un gros chien envahissant qu'elle vient de récupérer. Avec le nouveau venu, ce n'est pas le grand amour et Mel et Max finissent bien vite par se détester. Alors qu'ils sont au jardin d'enfant, Mel emmène Max au loin pour l'abandonner mais les voilà tout à coup perdus et en proie à différents ennemis: les chats sauvages, les gars de la fourrière et un mystérieux gang d'animaux tueurs d'humains. Pendant ce temps, Chloe, Katie et les autres organisent une mission sauvetage à la recherche de leur ami...



Mon avis:

Au premier coup d’œil, et en lisant le synopsis je m'attendais à un film assez classique et naïf, un truc pas trop recherché pour gamins. Pourtant la bande annonce avait l'air décalée à souhait, et au final le film l'est aussi, grâce à tous ces animaux au tempérament complètement loufoque (souvent inspiré du comportement des vrais animaux: le gros chat égoïste, les chiens qui ne savent pas résister à un ballon ou qui rêvent de saucisses). Bref, une histoire à la Nemo mais avec des animaux tous cinglés. Par contre j'ai un petit reproche: il y a quand même beaucoup de personnages secondaires, parfois peu utiles à l'action (par exemple l'aigle, ou les amis chien du héros).


Ma note:




Bon film!

Le monde de Dory

De Andrew Stanton, Angus MacLane
Film américain
Avec Ellen DeGeneres, Albert Brooks, Idris Elba, Ed O'Neill

L'histoire:

Au fin fond de l'océan tropical, Dory  vit heureuse en compagnie de Marlin et Nemo. Mais des souvenirs -fugaces, n'oublions pas que Dory souffre d'amnésie temporaire - de son enfance lui reviennent: elle ne pense plus qu'à retrouver ses parents, qui seraient là bas en Californie. Elle les aurait perdus un jour où elle était partie un peu trop loin de la maison. Nos 3 amis vont donc dans la baie de naissance de Dory, où se trouve un centre aquatique/aquarium de protection des animaux. Là bien sûr les attendent plein d'aventures, et plein de rencontres venues du passé de Dory...



Mon avis:

Il a fallu attendre un moment pour voir la suite du Monde de Nemo et après tout c'est pas si mal, ça permet de redécouvrir avec plus de fraicheur l'univers animalier du film ( du poisson frais, donc). On retrouve également les mêmes recettes: la recherche de sa famille et surtout de nouveaux personnages cocasses et bien vus: Hank le poulpe caméléon, les phoques pépères (avec celui qui a un regard de psychopathe), l'affreux canard Rebecca, Destiny la copine baleine et son pote le beluga fainéant.
Bon ils y vont quand même un peu fort à la fin en faisant conduire un camion par tout ce petit monde, mais ça reste un film distrayant, où on ne s'embête pas et où on s'amuse...


Ma note:



Bon film!


L'age de glace 5: les lois de l'univers

De Mike Thurmeier, Galen T. Chu
Film américain
Avec Ray Romano,John Leguizamo, Denis Leary

L'histoire:

Manny et Brooke sont maintenant parents d'une jolie jeune mammouth, Pêche, mais qui va malheureusement bientôt quitter le nid et se marier avec  un jeune homme un peu rêveur. Ils vivent pourtant tous heureux dans leur vallée en compagnie des tous leurs amis. Seul Syd n'a pas trouvé l'âme sœur, à son grand désarroi... Quand à Scratch, son histoire d'amour avec son gland va l'amener jusqu'à un vaisseau extra-terrestre, avec lequel il s'envole bien malgré lui. Mais, toujours par accident, il provoque une collision qui entraine une énorme météorite en plein sur la terre. De quoi réduire tout le monde en poussière. Ayant découvert une étrange prophétie, la belette Buck sort de sa jungle cachée afin d'avertir ses amis du danger et bien sûr, il a un plan pour empêcher le désastre...



Mon avis:

D'épisode en épisode, on se demande ce que les scénaristes vont encore inventer de plus dingue pour relancer l'intrigue. Cet opus là a l'avantage de réunir tous les personnages de la saga (et ils sont nombreux). Scratch prend également de plus en plus de place dans le film et il prend même "de la hauteur". J'ai trouvé aussi ce film moins "pêchu", avec moins d'action, mais toujours très drôle, avec de bonnes répliques, mais il est vrai qu'avec tant de personnages il y en a certains qui sont un peu sacrifiés...

Ma note:





Bon film!


Florence Foster Jenkins

De Stephen Frears
Film Anglo-français
Avec Meryl Streep, Hugh Grant, Simon Helberg

L'histoire:

L'histoire vraie de Florence Foster Jenkins, une milliardaire américaine qui dans les années 30-40 était une véritable mélomane. A la tête du très huppé club Verdi, elle fait de son mieux pour promouvoir des soirées de gala consacrées à la grande musique et à l'Opéra. Soirées dans lesquelles il lui arrive même de chanter. Elle est soutenue par Saint Clair, son mari aimant, qui ferait tout pour la préserver du mieux qu'il peut de la violence du monde extérieur. Mais voilà que Florence se met en tête de remonter sur scène, et cherche donc un nouveau pianiste, et elle finira par trouver l'homme idéal envers le jeune passionné Cosmo Mc Moon. Pire encore, Florence est prête à louer la grande salle du Carnégie Hall pour pouvoir chanter en l'honneur des soldats US engagés sur le front. Saint Clair aura-t-il assez d'argent pour soudoyer tous les spectateurs de cette grande salle? Et oui parce qu'en fait... on ne vous l'a pas dit... Florence chante horriblement faux!



Mon avis:

Avec le personnage de Florence Foster Jenkins, Meryl Streep  trouve un personnage à sa mesure, touchant et plein de vie, une Castafiore au grand cœur, grosse et laide de l'extérieur, mais qui renferme un joli petit oiseau à l'intérieur (même si le petit oiseau chante faux, Meryl interprétant elle même les chants). Le personnage est attachant, et ce qui devrait être une comédie finit par devenir une tragédie pleine de sentiments et d'amour, comme celui qui unit Florence à son mari, son pianiste et tous les gens qui viennent la voir sur scène.
Généralement j'aime bien ces personnages de ratés qui mettent tellement de cœur à leur ouvrage qu'on finit par découvrir qu'ils ont beaucoup de choses à nous apprendre. L'important n'est pas de chanter juste mais d'y mettre tout son cœur et alors, la magie opère...


Ma note:




Bon film!


Bienvenue à Marly Gomont

De Julien Rambaldi
Film français
Avec Marc Zinga, Aïssa Maïga, Bayron Lebli

L'histoire:

1975. Seyolo, jeune zaïrois, vient d'obtenir son diplôme de médecin et ferait tout pour ne pas retourner dans son pays où sévit le général Mobutu. Il accepte d'aller exercer dans un petit village abandonné, au trou du cul du monde, là où aucun médecin ne veut s'installer. Mais il faut dire que là bas, personne n'a jamais vu de noir. Et quand il arrive dans ce village, on ne peut pas dire que lui, sa femme et ses 2 enfants soient les bienvenus. Il n'a bien sûr aucun patient, ses enfants doivent subir les brimades des autres gamins du village, et sa femme, qui rêve de Paris, n'arrive pas non plus à s'intégrer. Seyolo comprend également que la présence d'un médecin dans le village est aussi une promesse électorale, et que le principal opposant au maire est prêt à tout pour que Seyolo et sa famille s'en aillent. Heureusement il peut compter sur l'aide d'un vieux paysan sympathique...



Mon avis:

"J'viens pas d'la cité,
Mais le beat est bon,
J'viens pas d'Panam,
Mais d'Marly Gaumont"

Reprendre le fameux gag-rap de Kamini pour en faire un film, on pourrait s'attendre à ce que ce soit juste un coup marketing, un film facile.
Mais la sincérité du film et le talent des scénaristes pour habiller cette histoire et la faire rebondir finit par nous faire passer un bon moment. C'est plutôt bien réalisé et surtout les acteurs sont vraiment très bons, le couple Marc Zinga / Aïssa Maïga en tête, et Rufus avec son regard de vieux sage. C'est plein d'émotion, c'est très drôle, et parfois avec des gags auxquels on ne s'attend pas (comme la scène d'accouchement) et des allusions subtiles et bien vues...

Ma note:



Bon film!





Alice de l'autre côté du miroir

De James Bobin
Film américain
Avec Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen, Anne Hathaway

L'histoire:

La jeune Alice a bien grandie et  a réalisé son rêve: devenir capitaine de bateaux et faire le tour du monde. De retour à Londres, elle retrouve sa mère maintenant veuve et découvre que le fils de l'ancien associé de son père - qu'elle avait refusé en mariage - a pris possession de presque tous ses biens et qu'il s'apprête à l'obliger à vendre son bateau et à devenir secrétaire. Mais, alors qu'elle est désespérée, Alice se réfugie dans une pièce où son ami le papillon bleu l'attire à travers un miroir pour se retrouver au pays des merveilles avec ses amis de toujours. Mais ils ont l'air tous bien triste: le chapelier fou déprime en pensant à sa famille qui a péri sous les griffes du Jabberwookie. Il se laisse peu à peu mourir. Le seul espoir de le sauver : aller emprunter la chronosphère au maître du temps et revenir dans le passé pour sauver la famille du chapelier. Mais le maitre du temps, qui est amoureux de la reine de cœur, n'est pas prêt de le laisser entre ses mains. Alice va alors voler la chronosphère et voyager dans le temps, sans savoir que son vol va mettre le monde en danger... Elle remonte à la mauvaise date dans le passé, et va découvrir bien malgré elle les origines de la reine de cœur, et pourquoi elle est aussi méchante...



Mon avis:

J'ai bien aimé ce voyage à travers le miroir, même si au début j'ai été un peu déçu par la pauvreté de l'intrigue, la raison de la quête de l'héroïne étant un peu un faux prétexte, et de plus les personnages classiques de l'univers de Caroll (le lapin blanc, le chat invisible et les autres) sont relégués au second plan, ce qui est dommage. Par contre le nouveau personnage du temps est très inspiré et plein d'humour, et les voyages et découvertes d'Alice dans le passé de son ami le chapelier et de son ennemie la reine de cœur sont plutôt bien vus. Les effets visuels, très beaux, participent aussi à la réussite du film qui nous emmène bien dans le pays des merveilles...


Ma note:



Bon film!


Money monster

De Jodie Foster
Film américain
Avec George Clooney, Julia Roberts, Jack O'Connell


L'histoire:

Depuis bien des années déjà, Lee Gates est le présentateur vedette d'un émission dédiée à la bourse et à Wall Street. Avec sa réalisatrice, Patty, ils forment un duo gagnant. Mais voilà qu'en pleine émission déboule Kyle, un jeune garçon un peu paumé. Il a une arme à la main et remet une ceinture d'explosifs à son otage, Lee. Il y a quelques mois, Kyle a investi tout son argent dans la société Ibis, sur les conseils de Lee, mais le cours de la société a mystérieusement chuté en une nuit, ruinant tous les petits épargnants comme lui. Kyle veut des explications, la soirée ne fait que commencer, et va bientôt amener son flot de découvertes...



Mon avis:

D'habitude Jodie Foster fait des films plus originaux, ou qui arrivent à montrer un regard neuf sur une histoire. Là j'ai été un peu déçu, surtout par l'histoire, assez classique et manichéenne. A certains moments il y a des scènes un peu lourdes de dramatisation (la scène finale par exemple), des idées un peu exagérément convenues (le PDG qui est un vrai pourri) ou peu vraisemblables (le forcené et son otage qui se baladent en pleine rue escortés par la police, ou la manière dont le méchant est confondu à la fin).
Mais par contre pour ce qui est de la direction d'acteur rien à redire:ils sont épatants, à commencer par le jeune Jack O'Connell.
Au final c'est un bon thriller, même si il ne semble pas aller au bout de ce qu'il dénonce (le monde de la bourse et sa loi). Les américains aiment les jeux d'argent, les armes et la télé sensation, et ce film en est plein...

Ma note:



Bon film!



Retour chez ma mère

De Eric Lavaine
Film français
Avec Josiane Balasko, Alexandra Lamy, Mathilde Seigner, Philippe Lefebvre, Jérôme Commandeur

L'histoire: 

Après la faillite de son cabinet d'architecte, Stéphanie se retrouve sans aucune ressource et doit retourner à Aix en Provence habiter chez sa mère. Elle veut retrouver du travail le plus tôt possible, afin de pouvoir subvenir aux besoins de son petit garçon qu'elle a en garde alternée. La cohabitation avec sa maman n'est pas toujours évidente. D'autant plus que celle-ci, depuis la mort du père il y a 1 an, a un amant secret dont elle est follement amoureuse. Elle compte sur le repas familial, avec la venue du frère et de la sœur de Stéphanie pour leur annoncer à tous trois la nouvelle. Mais de quiproquos en malentendus, la soirée ne se passera pas comme prévue...



Mon avis:

Voilà une petite comédie bien sympathique et bien menée. La différence entre générations, les petites ou grandes jalousies entre frères et sœurs, les affaires familiales qui finissent par éloigner ceux qui s'aiment, c'est ce qui constitue la toile de fond de cette histoire, où on reconnaitra forcément un petit peu de notre propre famille. Ça fait donc rire ou sourire mais un peu grincer des dents en pensant au fond de vérité qu'il y a derrière. A voir également pour l'interprétation de Balasko, géniale en maman au grand cœur et manipulatrice.

Ma note:



Bon film!


Café society

De Woody Allen
Film américain
Avec Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carell

L'histoire:

Les années 30. Bobby Dorfman décide de quitter son New York natal en laissant sa mère envahissante, son père joailler et son oncle gangster pour aller à l'aventure à Hollywood. Là il est accueilli par son oncle Phil, devenu un grand impresario, qui décide de l'engager dans son équipe pour des tâches subalternes. Bobby tombe fou amoureux de Vonnie, l'une des secrétaires de son oncle, mais celle ci (bien que sensible à son charme) lui avoue qu'elle a déjà un petit ami. Mais ce que Bobby ne sait pas c'est que ce petit ami n'est autre que son oncle Phil, qui est prêt à divorcer pour lui prouver son amour. Lequel des deux obtiendra le cœur de Vonnie?



Mon avis:

Marrant de voir comment avec une situation assez classique, qui a d'ailleurs été évoquée dans d'autres œuvres de Allen (Celle d'une personne amoureuse qui hésite entre ses deux amants), le réalisateur arrive à faire quelque-chose de nouveau, avec également un regard nouveau. Il y rajoute de la mélancolie, des personnages très hauts en couleur, et puis quelques répliques bien pensées sur la vie et les gens.
Avec ce thème là et raconté à cette époque là, je trouve que ce film est encore plus réussi que les autres films récents du maître. Tout paraît naturel, sobre et sans chichi, en tout cas moi je me suis laissé porter...


Ma note:



Bon film!



X-Men Apocalypse

De Bryan Singer
Film américain
Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence


L'histoire:

10 ans sont passées depuis que l'humanité a découvert l'existence des mutants, après des évènements pendant lesquels Magneto a tenté de tuer le président des Etats unis et Mystique - devenue l'héroïne de toute une génération de mutants - a sauvé le monde. Quand à Charles Xavier, il a créé sa fameuse école pour jeunes surdoués. Il accueille justement une nouvelle recrue, Scott, qui ne peut contrôler son rayon optique ravageur. Il est accueilli par les autres élèves, et notamment Jean, une télépathe et télékynésiste  dont le pouvoir est si fort que Charles tente de lui apprendre à se réfréner. Mais Mystique réapparait , amenant avec elle un jeune mutant du nom de Diablo, et elle a une mauvaise nouvelle: Magneto, qui s'était caché en Pologne et avait refait sa vie, vient de refaire surface. Sa femme et sa fille ayant été tuées par des policier, il est possible qu'il pète les plombs et veuille se venger... C'est en partant à sa recherche que les X-mens vont tomber sur un ennemi encore plus dangereux: Apocalypse, un mutant vieux de 1000 ans, qui souhaite générer un cataclysme pour anéantir l'humanité et dominer le monde. Le combat va s'engager...




Mon avis:

Ce que je trouve de bien dans ce film, c'est qu'ils ont tenté de réparer les erreurs ou omissions des autres films, y compris les tout premiers: le rôle de cyclope est mis en avant, diablo aussi (bon ils ne sont pas tous là malheureusement), la libération de wolverine ressemble plus à ce qu'elle était en BD, on voit même pour la première fois l'emblématique salle des dangers! Et ils se débrouillent plutôt bien: je m'en suis aperçu en écrivant le résumé de l'histoire ci-dessus, ça a dû être une sacré prise de tête de mettre tous les éléments de l'histoire dans le scénario!
C'est vrai que c'est pas toujours évident de faire quelque-chose qui soit fidèle aux comics mais également différent parce que vous devez forcément réinventer des trucs pour le transposer au cinéma. Après comme toujours il y a quelques facilités de scénario, des bagarres pas toujours à la hauteur et une réutilisation de vif argent dans une scène un peu analogue à celle de l'épisode précédent.
Mais je peux dire que contrairement à certaines des autres adaptations X-men, je n'ai rien trouvé qui me répugne vraiment, alors que d'habitude il y a toujours quelque-chose qui me fait tiquer... donc j'ai aimé.

Ma note:




Bon film!

Green room

De Jeremy Saulnier
Film américain
Avec Anton Yelchin, Imogen Poots, Patrick Stewart

 L'histoire:

Les Ain't right sont un groupe de jeune gens qui font du punk rock. De galères en déboires, les voilà au fin fond de la brousse invités par l'un de leurs admirateurs. Le concert prévu a été annulé et sans le sou ils sont bien obligés d'accepter n'importe quoi, y compris d'aller jouer dans la salle d'un groupuscule néo-nazis en pleine forêt. Malgré le dégout qu'ils ont de tous ces jeunes au crane rasé, le concert se passe bien mais quand ils retournent dans leur loge ils tombent sur une scène de crime: le chanteur du groupe suivant vient d'assassiner une jeune fille. Paniqués, ils se retranchent dans la loge fermée à clé, comprenant que les néo-nazis ne vont peut être pas les laisser repartir vivants. C'est en effet ce que le propriétaire des lieux -un vieux monsieur qui semble être le chef -, désireux de ne pas mêler la police à tout ça, souhaite faire. Et il a avec lui plein de gens pour l'aider...



Mon avis:

Il règne dans ce film une atmosphère tendue et ceci dès le début du film, car nos héros se retrouvent très vites coincés dans cette pièce sans vraiment beaucoup d'espoir par rapport à leur avenir. Un très bon thriller donc mais qui fait plus penser à un film d'horreur, où des jeunes gens se réfugient dans une maison abandonnée et se font décimer les uns après les autres par un mystérieux monstre. Sauf que le rôle du monstre est joué par les néo-nazis et la maison est une salle de concert. Et par moment il faut dire que c'est franchement gore (surtout quand les chiens attaquent). C'est peut être le point négatif du film de partir un peu trop vite dans le sang et la violence, quitte à oublier l'aspect politique et humain du truc...

Ma note:




Bon film!