Pixels

Réalisé par Chris Columbus
Film américain
Avec Adam Sandler, Michelle Monaghan, Kevin James, Peter Dinklage, Josh Gad

L'histoire:

Quand ils étaient petits, Sam, Will et Ludlow étaient des acharnés des jeux vidéos. C'était les années 80: Donkey kong, Pac man, Space invaders, Centipede, Galaga, Qbert... De nos jours, Sam n'est qu'un simple réparateur et installateur de matériel, mais son pote Will est devenu président des états unis d'amérique, même s'il reste le lourdaud de service. Mais quand une base armée se fait attaquer par ce qui semble être des vaisseaux tout droit sortis d'un jeu vidéo de leur enfance, Will fait appel à Sam pour l'aider à élucider ce mystère. Leur ami Ludlow découvre alors ce qui se passe: en 1982, un satellite a été envoyé dans l'espace avec à son bord (entre autre) des extraits de jeux vidéos. Les extraterrestres, prenant cela comme une déclaration de guerre, ont décidé de copier les jeux vidéos pour venir envahir la terre lors de parties de jeu grandeur nature. Alors que Sam tombe sous le charme de la chercheuse scientifique du pentagone, ils doivent bien se rendre à l'évidence: seuls des geeks comme eux pourront défier les E.T. et sauver la terre de l'annihilation. Même si ils doivent pour cela faire appel au pire adversaire de Sam, Eddie le canardeur, champion du monde de Donkey Kong. Mettez une pièce, la partie va commencer!



Mon avis:

Des personnages stéréotypés, des situations prévisibles et gentillettes, un synopsis copié sur 'Ghostbusters', on peut dire qu'ils se sont pas creusé les nénettes côté scénario! A moins que cela soit fait exprès: qui dit jeux des années 80, dit aussi... scénario des années 80! Pour ça, avec le style sans vagues de Chris Columbus ils ont trouvé le bon réalisateur. Enfin bon ça se laisse regarder, peut être plus facilement à la télé que dans une salle de ciné...
Et puis ça part d'une bonne idée, et française en plus de ça puisque l'histoire s'inspire d'un court métrage d'un jeune graphiste français, Patrick Jean, que voici.
Dommage qu'ils n'aient pas tenté d'en faire quelque-chose de plus original et personnel.

Ma note:




Bon film!


La femme au tableau

Réalisé par Simon Curtis
Film anglo américain
Avec Helen Mirren, Ryan Reynolds, Daniel Brühl

L'histoire:

Maria Altmann, une dame âgée vivant à Los Angeles, prend contact avec Randol Schoenberg, un jeune avocat, afin de l'aider à récupérer un tableau ayant appartenu à sa famille et qui lui a été volé par les nazis pendant la guerre. Maria a en effet été obligée de fuir l'Autriche en laissant sa famille et ce tableau qui est le portrait de sa tante bien aimée. Sauf que ce tableau est le portait d'Adele Bloch Bauer, l'une des plus célèbres œuvres du peintre Gustav Klimt, et que les autorités autrichiennes ne sont pas prêts à accepter de le voir partir, arguant un testament imaginaire de la tante de Maria. Maria et Randol se rendent eux même à Vienne pour réclamer le tableau, et se voient contraints d'abandonner. Mais en allant voir le monument à la Shoah, Randol comprend qu'il y a beaucoup plus pour lui qu'une simple affaire derrière ce tableau. Il est en effet lui même descendant de juif autrichien ayant fuit le pays... Mais est-il prêt à tout sacrifier pour faire entendre la justice?



Mon avis:

Une belle histoire assez classique en somme - dans les formes et dans le fond - mais bien réalisée, bien éclairée et surtout jouée par un couple de très bons acteurs, pour interpréter un couple de personnages très attachants. Grâce à de multiples flash backs sur les horreurs de l'anschluss, l'histoire est sans cesse relancée et dynamisée, sans pour autant trop en rajouter: c'est une histoire vraie après tout et les hésitations et aller retours des personnages peuvent aider à penser que pour une fois on a respecté la réalité des faits sans prendre trop de liberté.

Ma note:




Bon film!

Ant man

Réalisé par Peyton Reed
Film américain
Avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Corey Stoll , Michael Douglas, Michael Pena

L'histoire:

Scott Lang vient de sortir de prison où il a purgé une peine pour vol. Il est expert en cambriolage mais est bien décidé de raccrocher afin de pouvoir redevenir le père qu'il souhaite être pour sa fille. Mais voilà que son meilleur pote le branche sur un petit cambriolage dans la maison d'un vieil homme riche, Hank Pym. Mais une fois dans le coffre fort, tout ce qu'il trouve est un costume ridicule. Sauf qu'une fois le costume enfilé, il s'aperçoit qu'il est capable de rapetisser à la taille d'une puce (ou plutôt d'une fourmi). En fait, c'est Pym qui a tout organisé: il souhaite faire une offre à Scott. Jadis Hank était un super héros et portait ce même costume, et il a également réussi à contrôler toute une tribu de fourmi qui lui servait dans ses missions. Mais suite à un accident, il a stoppé toute activité et a rangé le costume pour se consacrer à son entreprise, Pym enterprise, devenue une grande société de recherche scientifique. Mais la société lui a échappé et Cross, le nouveau PDG, est sur le point faire la même découverte qu'Hank en construisant son propre costume rétrécissant, et à le vendre comme arme au plus offrant. Pym souhaite donc que Scott, revêtu de son costume fasse échouer les plans de Cross. Le jeune voleur sera-t-il à la hauteur? Hope, la fille de Pym, en doute fort, et souhaiterait bien elle même pouvoir revêtir le costume...




Mon avis:

Un nouveau venu dans l'univers cinématographique Marvel, et plutôt réussi en plus. Et les auteurs sont arrivés à lui donner un style différent des autres films en ajoutant un bonne dose d'humour. C'est vrai quoi? Un super héros minuscule sur le dos d'une fourmi, vous êtes sérieux?
Bin non finalement ça tient la route. Avec un Paul Rudd qui ajoute sa touche de mec cool et second degré au personnage, et les délires du latino de service. Et une réalisation intelligente et une histoire pleine d'idées: la bagarre dans le train électrique, le rat géant, etc... Plein d'idées très sympas qui font qu'on passe un bon moment.

Ma note:



Bon film!

Les minions

Réalisé par Pierre Coffin, Kyle Balda
Film américain
Avec Sandra Bullock, Jon Hamm, Michael Keaton

L'histoire:

Depuis la nuit des temps, le but des minions est de trouver le 'Big Boss', le méchant des méchants, pour devenir ses sbires et le suivre partout. Mais suite à plusieurs déconvenues, ils ont été obligés de s’exiler au fin fond des glaces de l’Antarctique, loin des hommes. Mais le temps devient long et ils s'ennuient. Kevin, en compagnie de Stuart et du petit Bob sont décidés à y remédier et à retourner dans le monde des hommes pour chercher Le Big Boss. C'est 1968, le temps est venu de faire l'amour pas la guerre, mais les méchants de tous poils se retrouvent pour la conférence annuelle des vilains, à Orlando. Et la plus méchante des méchants, c'est Scarlett OverKill, qui prend les 3 minions sous son aile. Ils deviendront ses sbires, mais avant ça ils doivent relever un défi: voler la couronne d'Angleterre et l'offrir en cadeau à la belle Scarlett. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu, et la reine des méchantes va finir par prendre les minions en grippe...



Mon avis:

Kevin, Bob et Stuart, merci pour cette soirée qui m'a donné la banane... la bananaaaaah!
Fidèles à eux même, les minions nous emmènent dans leurs délires, avec leur langue bien à eux qui déjà à de quoi faire rire dés qu'ils ouvrent la bouche, avec leur naïveté tranquille et poétique et puis de l'autre côté le monde des hommes plein de cupidité, de méchanceté et de bêtise. Avec un accent british et second degrés, if you please!
Un film jouissif. Dommage qu'il ne puisse pas y avoir de suite. Quoique?
Yakitori!

Ma note:



Poopaye!

Jurassic World

Réalisé par Colin Trevorrow
Film américain
Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson

L'histoire:

Les déboires de l'ancien Jurassic Park sont totalement oubliés, et l’île aux dinosaures abrite maintenant un parc d'attraction à la pointe du progrès qui ravit les visiteurs venus à la rencontre de ces bestiaux. La belle et rousse Claire dirige l'île pour le compte d'un indien milliardaire, et elle et ses équipes ont créé une nouvelle espèce de dinosaure, encore plus grosse et terrifiante que le T.rex: Indominus rex. Mais quand elle demande à Owen Brady, un jeune aventurier venu sur cette île pour dresser des vélociraptor, de venir observer l'animal, ils s'aperçoivent que le Dino s'est fait la malle, et qu'il est bien plus dangereux que tout ce qu'ils pourraient imaginer. N'osant pas faire évacuer l’île tout de suite, elle se rend compte que ses 2 neveux, venus lui rendre visite pour la semaine, se trouvent en plein sur le chemin du prédateur. Opération sauvetage en cours! Mais un autre danger guette nos amis: Hoskins, un agent de l'armée, compte bien profiter de la panique pour s'emparer des secrets scientifiques de l'entreprise afin de créer et dresser des dinosaures comme arme de guerre...



Mon avis:

Voilà! Les studios hollywoodiens ont enfin réussi à nous faire des films totalement décomplexés, copiant les bonnes recettes des années 80/90 et sans tenter d'en changer trop les éléments en y injectant des idées originales (et se casser la gueule comme pour the man of steel par exemple).
Ici on reconnait la fraîcheur et la naïveté du Jurassic park originel, quitte à en plagier certaines scènes, comme le fameux œil du tyrannosaure qui renifle juste contre la fenêtre. Des héros pas très complexes, stéréotypés et cools, des méchants vraiment méchants (militaires, bien sûr), des enfants en danger, etc... Et puis de bons effets spéciaux et une réalisation énergique.
C'est pas le film du siècle, mais c'est un bon nanar quand même!


Ma note:




Bon film!