Les nouveaux sauvages

Réalisé par Damián Szifron
Film argentino-espagnol
Avec Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia

L'histoire:

Film à Sketchs: Isabel est une jeune mannequin qui prend l'avion et s'aperçoit que tous les autres passagers connaissent son ex-petit ami... oups! Moza est serveuse dans un bar et s'aperçoit que l'un des clients est l'homme qui a ruiné son père et l'a mené au suicide, y'aura-t-il de la mort au rat dans ses frites? Re-oups! Diego, au volant de sa BMWsur une route déserte, insulte un autre conducteur avant de le doubler et de... tomber en panne! Re-re oups! Et Simon, qui vient de perdre son boulot et sa femme, se fait embarquer sa voiture par la maréchaussée... sauf que Simon est artificier et manie très bien la dynamite! Re-re-re oups! Quand à Mauricio, son fils vient d'écraser une femme enceinte avec la voiture de son père, et le voilà contraint de payer son jardinier pour s'accuser du délit... mais pour quel prix? Re-re-re-re oups! Et enfin, Romina apprend durant sa cérémonie de mariage que son petit ami l'a trompé... trop tard elle a dit oui!



Mon avis:

Un film très inspiré. Vous prenez des situations de stress et que chacun connait plus ou moins ( un souffre douleur, le comportement de certains automobilistes, une épouse cocue, les joies de l'administration...) et vous les menez loin, très loin avec beaucoup d'humour noir et un souci du détail très sadique. Et bien sûr ça marche.
J'ai trouvé le réalisateur très talentueux et très malin, que ce soit dans ses angles de prise de vue, l'utilisation des sons, etc... Même le fait d'avoir choisi de faire un film à sketchs révèle un désir de prendre des risques. Gageons qu'il ira loin celui là!
Donc voilà: un film malin surtout très drôle, que demander de plus?

Ma note:



Bon film!


Whiplash

Réalisé par Damien Chazelle
Film américain
Avec Miles Teller, J.K. Simmons

L'histoire:

Andrew veut devenir un grand batteur de Jazz. Pour cela, il veut intégrer l'orchestre de son école de musique, dirigée par le perfectionniste Terence Fletcher. Remarqué par celui ci, Andrew va devoir néanmoins supporter la tyrannie de ce professeur qui insulte ses élèves pour les pousser à bout... ou au bout d'eux même!



Mon avis:

Un truc assez monumental, un tour de force, une bonne surprise...
Une chose est sûre c'est que ce film est très bien filmé, avec la description d'un monde fermé et sombre, presque schizophrénique, comme l'univers du musicien obsédé par son art, quitte à en oublier le monde autour. Avec le regard fuyant de Miles Teller en plus... Des images qui s'accélèrent à toute vitesse, comme les battements du tambour sur lequel s'obstine le joueur, jusqu'à en avoir les doigts en sang.
Et puis ne pas céder à la facilité: les scènes de répétition sont longues et éprouvantes, dans les cris de ce monstre de chef d'orchestre et les larmes de ses souffre douleur. Et la scène de concert finale où on a droit à une véritable prouesse et à au moins 7 à 8 minutes de musique Jazz... mais ça vaut le coup!
Et qui dit metteur en scène inspiré dit également acteurs inspirés et justes.
En tout cas je me suis laissé emporter, et ça m'a vraiment donné envie de ré-écouter du Jazz... mais pas de me mettre à la batterie!


Ma note:




Bon film!

Timbuktu

Réalisé par Abderrahmane Sissako
Film franco mauritanien
Avec Ibrahim Ahmed, Toulou Kiki, Abel Jafri

L'histoire:

La ville de Tombouctou est aux mains des extrémistes venus se réfugier ici pour imposer la charia aux habitants. Les nouvelles règles sont difficilement acceptées par ceux ci: femmes voilées et gantées, pas de foot ni de musique, etc... Et les extrémistes armés ont tendance à en inventer de nouvelles quand ça les arrange ou pas. Kidane, un éleveur de vache nomade, vit en bordure de la ville avec sa femme et sa fille et souhaite se tenir à l'écart de tout ça. Mais quand par accident il tue son voisin, le voilà face à la justice menée par les nouveaux venus...



Mon avis:

Déception! Ce film nous était vendu (enfin il me semble) comme un film satirique critiquant ceux qui veulent appliquer la charia, avec intelligence et humour même si le film reste un film d'intellectuel.
Mais au final, si il critique bien, et si en effet il montre avec poésie plusieurs aspects intéressant du thème évoqué (comme le multilinguisme des habitants et des occupants, qui parfois ne se comprennent pas eux même), le tout reste lourd et grave. Certaines scénettes sont amusantes, d'autres longues et ennuyeuses. Et le drame du héros, qui se déroule en tâche de fond, en pâtit et perd de sa tension. Tout devient un peu lourdingue, et sans intérêt...
Néanmoins les images sont vraiment superbes, c'est déjà ça...

Ma note:



Bon film!