Le pont des espions

Réalisé par Steven Spielberg
Avec Tom Hanks, Mark Rylance, Scott Shepherd

L'histoire: 

La guerre froide. James Donovan est un avocat tout ce qu'il y a de respectable, spécialisé dans les problèmes d'assurance. Mais voilà qu'on lui confie la défense d'un espion russe qui vient d'être démasqué. Sans hésiter James fonce tête la première, sans mesurer les risques que cela pourrait faire courir à sa famille et à son image, qui devient celle d'un traître. Mais il croit en la justice de son pays et fera tout pour défendre son client, malgré un juge et une opinion publique sans pitié. Il ira même jusqu'à la cour suprême mais ne réussi finalement qu'à faire éviter la chaise électrique à son client, avec qui il sympathise.
Mais voilà qu'un pilote américain est arrêté en URSS suite à une mission d’espionnage ratée. Officiellement les 2 nations ne sont pas prêtes à négocier un échange entre le client de James et l'espion américain, mais la CIA pense alors à contacter James et à l'envoyer en Allemagne pour négocier le premier échange de prisonniers de la guerre froide. Comme toujours, James est partant et s'envole pour Berlin. Mais sur place, alors que le fameux mur est en train d'être construit, un étudiant américain est lui aussi fait prisonnier par les soviétiques, et James s'est mis en tête de libérer aussi ce jeune homme...




Mon avis:

A u début le film parait un peu long, peut être à cause des 2 histoires d’espionnage (russe et US) qui se passent en parallèle. On apprécie quand même le style si chaleureux et taquin du réalisateur qui prend son temps pour nous présenter les personnages et les situations, avec beaucoup de maîtrise de son art. Et puis c'est vrai que la 2ème partie qui se passe à Berlin est beaucoup plus passionnante.
On reconnait également le style des frères Coen, cette fois ci au scénario, par l'importance qu'ils donnent aux personnages secondaires, souvent caricaturaux.
J'ai été agréablement surpris par le film, qui sur le papier semble un peu sans grand intérêt, mais qui par la maîtrise du scénario et de la mise en scène finit par prendre sa place dans la filmographie de Spielberg.

Ma note:


Bon film!


La vie très privée de monsieur Sim

Réalisé par Michel Leclerc
Film français
Avec Jean-Pierre Bacri, Mathieu Amalric, Valeria Golino


L'histoire:

Mr Sim (comme la carte) ne va pas bien. Il a toujours été ce gars tranquille et complexé qui parle beaucoup pour ne pas faire voir son désespoir. Mais depuis que sa femme l'a quitté et qu'il a perdu son emploi, c'est vraiment la grande déprime. Il rencontre d'abord Samuel, intellectuel qui lui confie un livre sur Donald Crowhurst, un navigateur anglais qui s'est suicidé lors d'une tentative de tour du monde en 1969. Puis le voilà embauché comme colporteur pour une marque de nouvelle brosse à dent écologique, qu'il doit aller vendre en région PACA à bord de sa voiture de fonction. En chemin, mr Sim sympathise avec Emanuelle la voix du GPS, tente de kidnapper sa fille avec qui il a du mal à être un père, surveille en secret son ex-épouse sur internet, passe dans son village d'enfance à la recherche de son amour de jeunesse inavoué, lit les confessions de son père, se plante en voiture dans un champ enfin bref: il part à la dérive! Un peu comme Donald Crowhurst...



Mon avis:

J'ai trouvé ce film très cérébral, mais malin et drôle. C'est en fait une analyse psychologique de l'anti héros, parfois à coup de flash backs, avec des séquences qui sautent du coq à l’âne, sans but, et des pérégrinations qui font échos à celles du navigateur solitaire dont il lit le bouquin...
Avec un grand Jean Pierre Bacri, drôle et touchant. Il arrive à nous faire toucher du doigt l’intimité des pensées de ce gars en pleine dépression mais qui plutôt que de s'effondrer s'enfonce dans le mensonge de la gentillesse.
Un film donc très cérébral et intellectuel, mais que j'ai vraiment apprécié, ne serait-ce que pour la prestation de bacri.

Ma note:



Bon film!

Au cœur de l'océan

Réalisé par Ron Howard
Film américain
Avec Chris Hemsworth, Benjamin Walker, Cillian Murphy

L'histoire:

Herman Melville, jeune écrivain de talent, vient rendre visite à mr Nickerson, un vieil homme aigri par une histoire qu'il garde comme un secret, l'histoire du baleinier Essex qui a sombré jadis et sur lequel il était moussaillon. Sous les ordres du vaillant second capitaine Owen Chase, ils étaient partis à la chasse à la baleine dans les mers du sud, mais rencontrèrent une baleine démon, une grande baleine blanche qui plutôt que de s'enfuir à leur approche a fracassé leur bateau en deux. Le peu de rescapés ont tenté de survivre sur des barques de fortunes pendant plus de 50 jours, alors que la baleine continue à les poursuivre...
Cette histoire personne ne pouvait la croire, mais elle deviendra Moby Dick, le chef d'oeuvre de mr Melville...



Mon avis:

J'étais un peu réticent à aller voir ce film, n'étant pas un grand fan des films de Ron Howard. Mais finalement il m'a plutôt emballé. L'histoire est très bien racontée avec du suspense, beaucoup d'action et aucun temps mort. On n'en fait pas trop dans le pathos et les personnages ne sont pas stéréotypés. En fait il y a un réel souci de faire partager la vie des baleiniers, comme pour la scène où on assiste à une vrai séance de chasse et de dépeçage de baleine.
De plus les images sont très belles, avec plein d'angles de vue qui jouent avec la 3D, et puis cette superbe photographie. Les effets numériques, notamment pour la mer, semblent par moment un peu faux mais bon ce n'est pas gênant.
Au début j'ai eu un peu de mal à m'habituer à la 3D, surtout qu'il y a des effets de 'faux embruns' rajoutés à l'image comme des gouttes sur l'écran. J'ai dû nettoyer une à 2 fois mes lunettes avant de comprendre...

Ma note:



Bon film!

Les Suffragettes

Réalisé par Sarah Gavron
Film britannique
Avec Carey Mulligan, Helena Bonham Carter, Meryl Streep

L'histoire:

A la fin des années 1800, Maud est blanchisseuse dans une usine d'un quartier ouvrier de Londres. Le travail, elle n'a connu que ça depuis l'age de 12 ans. Elle y a même rencontré son mari avec qui elle a eu son fils Georges qu'elle adore. Mais une collègue de travail l'introduit dans un association qui milite pour le droit de vote des femmes. Elle rencontre Edith, pharmacienne et toutes les autres suffragettes de l'association, qui n'hésitent pas à faire de véritables attentats pour se faire entendre. Elle sont d'ailleurs arrêtées pour cela, et mises en face de l'inspecteur Reed, un spécialiste du combat anti terroriste. Les événements se précipitent quand Miss Pankhurst, leader du mouvement, leur demande de combattre telle des soldats et de saboter les actions du gouvernement. Maud va alors tout perdre: son mari, son fils et son travail, et n'aura plus qu'à se réfugier dans le combat...



Mon avis:

Je ne sais pas trop quoi dire de ce film...
Il parle d'un sujet historique intéressant. Avec justesse qui plus est, et il y a plein de personnages ambigus et bien trouvés, comme le mari ou bien le commissaire, ou encore l'épouse de sénateur. Interprétés par de bons acteurs, ce qui ne gâche rien...
Mais au final le film reste assez académique. On apprend plein de choses sur le mouvement pour le droit des femmes et on partage la vie misérable de ces femmes qui n'ont que le droit de se taire et d'obéir à leur mari.
C'est donc un film utile et instructif.

Ma note:



Bon film!


Babysitting 2

Réalisé par Nicolas Benamou, Philippe Lacheau
Film français
Avec Philippe Lacheau, Tarek Boudali, Julien Arruti

L'histoire:

Frank prend l'avion avec toute sa bande de copains afin de rendre visite au père de Sonia, qui tient un hôtel en pleine jungle brésilienne. L'accueil est un peu froid d'autant plus que suite à une altercation avec un autre vacancier, Sonia commence à douter du courage de Frank et remet leur vie de couple en question. Dépité alors qu'il comptait profiter du voyage pour la demander en mariage, Frank se laisse convaincre par son ami Sam d'organiser une excursion en avion sans les filles. Mais ce qu'il ne sait pas c'est que Sam a également invité deux jolies jeunes filles à les accompagner et que de plus, le père de Sonia leur refile la garde de Yolande, la grand mère accariate... Leur avion disparaît dans la nature. Le lendemain, Le père de Sonia découvre la petite caméra de leurs amis qu'ils avaient pourtant emmené avec eux en avion. L'occasion de visionner en détail les turpitudes de leur excursion...



Mon avis:

Je suis un peu déçu par ce film. Forcément en un sens, car si on réfléchit bien on peut difficilement faire plus dingue que le premier film. La jungle, ça a beau être la jungle, c'est moins bordélique qu'une fiesta à l'arrache remplis de fous qui font tout et n'importe quoi. Et une mémé, ça reste plus facile à canaliser qu'un gamin qui court partout, d'autant plus que la place de la vieille dans cette histoire est un peu anecdotique alors que celle du fiston était centrale dans le premier film. Bon y'a quand même quelques bon gags, quelques situations sympas et bien trouvées, mais le rythme n'est pas le même.
Bon on passe un bon moment ceci dit, mais sans rire à gorge déployées non plus...

Ma note:



Bon film!

Le voyage d'Arlo

Réalisé par Peter Sohn
Film américain


L'histoire:

Nous sommes dans un monde où les dinosaures n'ont pas disparu et ont évolué: ils parlent, cultivent des champs, construisent des maisons et sont les maîtres de la planète. Arlo est un jeune diplodocus qui vit des jours tranquilles dans la ferme de sa famille. Il est très complexé par rapport à ses frères et sœurs car il est très peureux et chétif. Son père, pour lui donner confiance en lui, lui confie la garde du silo à grain qui est pillé régulièrement par un animal inconnu. Mais l'animal en question se trouve être un petit humain très sauvage et par peur, Arlo le laisse s'échapper. En partant sur les traces de l'animal, le papa d'Arlo est emporté par une crue de la rivière et disparaît à jamais. Se sentant coupable, Arlo aide tant bien que mal le reste de la famille mais quand il tombe sur le petit humain à nouveau, il lui court après et les voilà tous les 2 emportés par la rivière bien loin de chez lui. Perdu, Arlo va devoir surmonter bien des périples pour rentrer à la maison, et va pour cela bénéficier de l'aide bienvenue d'un nouvel ami: le petit humain...




Mon avis:

Un très bon Pixar plein de tendresse et qui ne cherche pas à marcher sur les plate-bandes de "L'age de glace". Contrairement aux apparences, l'histoire reluque pas mal du coté du Western. Ça m'a fait penser à "La rivière sans retour", avec sa ferme à côté d'une rivière. Les paysages ressemblent à des paysages du Far West, et même la musique est carrément Country.
Bon l'histoire en elle même n'est pas super originale (si on met de coté le fait que les dinosaures ont évolué, cultivent et élèvent leur bétail), et le synopsis fait penser un peu au "Monde de Nemo", voir même au "Roi Lion", avec ce gamin loin de chez lui et qui se sent coupable de la mort de son père. Mais bon l'histoire est attendrissante, il y a quelques personnages bien vus comme le petit humain au caractère de petit chien, ou les T-rex avec leur accent de cow boys. Ça reste un conte pour enfants constructif et plein d'intérêt, comme Pixar sait les faire...

Ma note:



Bon film!


Les cowboys

Réalisé par Thomas Bidegain
Film français
Avec François Damiens, Finnegan Oldfield, Agathe Dronne

L'histoire:

Les années 90. Alain, Nicole et leurs enfants Kelly et Kid vivent dans un petit village. Ils sont fans de country, et Alain aime pousser la chansonnette et danser avec sa fille. Mais voilà que Kelly disparaît brusquement, et ses parents finissent par comprendre qu'elle et son copain se sont convertis à l'Islam radical et qu'ils sont partis loin. Obsédé par la disparition de sa fille, Alain va alors tout faire pour la retrouver. Plusieurs années après, il sillonne encore les routes à la recherche de nouvelles pistes, et il emmène avec lui son plus jeune fils, avec qui il partage sa quête. Son couple n'y a pas résisté mais Alain ne pense qu'à ça: retrouver sa fille...




Mon avis:

Voilà un film très convaincant et surprenant. D'une part il y a ce drame, cette quête très prenante qui détruit une famille et mène père et fils à tout abandonner pour risquer leur vie jusqu'à perdre toute joie de vivre. D'autre part il y a tous les obstacles de la vie qui se dressent sur leur chemin comme autant de rebondissements. La référence aux films de cowboys n'est pas innocente, et on a vraiment l'impression de voir des héros solitaires en quête de vengeance. Ça va très loin, ça prend des chemins auxquels on ne s'attendrait pas. La réalisation, très inspirée, joue entre thriller, western et drame social. Les acteurs, François Damien en tête, sont tous très bons.
En bref un film intelligent et qui parle d'un sujet d'actualité sans se laisser aller à la facilité.


Ma note:



Bon film!


007 Spectre

Réalisé par Sam Mendes
Film américano-britannique
Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux


L'histoire:

Avant de mourir, M a laissé à James Bond (agent secret au service de sa majesté, si vous avez bien suivi) une dernière consigne: trouver un homme,le tuer et assister à son enterrement. 007 retrouve l'homme en plein milieu de la fête des morts à Mexico mais une course poursuite s'engage en hélicoptère. L'homme meurt en laissant à James sa bague sur laquelle se dessine le sigle d'une pieuvre. Mais ses aventures en solitaire ne plaisent pas au supérieur de James, le nouveau M, qui a déjà beaucoup à faire avec des envoyés gouvernementaux britanniques qui souhaitent fermer les services secrets et mettre les agents 00 à la retraite pour remplacer tout ça par un organisme intergouvernemental regroupant plusieurs pays. Bond est donc sommé de rester à Londres. Mais en cachette il se rend à Rome où il voit pour la première fois le visage de cette organisation criminelle internationale qu'il doit combattre: le spectre. Le visage de leur chef ne lui est pas vraiment inconnu. Il trouvera également sur son chemin la jolie Madeleine, fille de l'un de ses ancien ennemis.




Mon avis:

De plus en plus de clichés dans le nouveau 007, avec en plus l'idée suprême de nous raconter que le grand méchant du moment serait en fait le chef de tous les grands méchants des épisodes précédents. Un boss de fin de niveau en quelque sorte. Sauf que bon il n'est pas vraiment si terrible que ça. Les cascades non plus ne m'ont pas enthousiasmées, et on voit réapparaître des personnages de gros baraqués, comme le personnage de requin dans les James Bond de Roger Moore. Et puis la fameuse base secrète à la fin. On dirait que le réalisateur cherche à faire un pastiche des James Bond des années 70.
Et pour gonfler l'histoire encore plus, le monde et la démocratie sont à nouveau en danger, les services secrets tout entiers sont sur le point de mettre la clé sous la porte et 007 se fait licencier presque en tout début de film... c'était pas déjà le pitch du film précédent?
La seule chose un peu intéressante serait l'histoire d'amour entre James Bond et le personnage de Lea Seydoux, mais cela n'est pas exploité jusqu'au bout.

Ma note:



Bon film!


Avril et le monde truqué

Réalisé par Franck Ekinci, Christian Desmares
Film français
Avec Marion Cotillard, Philippe Katerine, Jean Rochefort


L'histoire:

Nous sommes à Paris dans les années 40, mais dans un monde un petit peu différent du notre: la guerre de 1870 n'a pas eu lieu, nous sommes toujours sous l'empire napoléonien et surtout, aucune des inventions majeures du 20ème siècle n'a eu lieu: pas d'électricité, pas d'énergie nucléaire, pas de pétrole, etc... Dans un monde où seul le charbon de bois sert de combustible, les forêts ont peu à peu disparu, et les états d'Europe se battent contre les Etats unis d'Amérique pour mettre la main sur la dernière réserve d'arbres au monde. Pour cela, tous les scientifiques sont réquisitionnés et enlevés  par le gouvernement... ou en tout cas ceux qui restent car les plus grands scientifiques potentiels (Einstein, etc...) ont été mystérieusement kidnappés au fil des ans, laissant le monde sans leurs découvertes potentielles. C'est aussi ce qui arrive aux parents d'Avril, des chercheurs souhaitant trouver la potion d'invulnérabilité. Ils ont juste le temps de léguer à leur fille une boule à neige renfermant une partie de la précieuse potion, ainsi que leur chat qui parle, Darwin. Les années passent et Avril grandit, cachée et seule avec son chat. Si seulement elle pouvait retrouver la trace de son grand père, un savant qui se cache pour échapper au gouvernement. Peut être y arrivera-t-elle avec l'aide du jeune pick pocket Julius?



Mon avis:

Voilà une histoire très sympathique et très bien menée. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant: il y a des idées originales, de l'aventure, des rebondissements, de l'humour et un monde réinventé de toute pièce, plein de trouvailles graphiques. Par moment ce mélange de poésie et d'aventure m'a fait penser à du Miyazaki: l'héroïne est une jeune fille, le manoir qui se transforme comme le château ambulant, les animaux avec leurs grosses armures de robot, etc...
Je me suis surpris à imaginer le film en images réelles et pas en dessins animés, et je pense que cela aurait également été très sympa...

Ma note:



Bon film!

Nous trois ou rien

Réalisé par Kheiron
Film français
Avec Kheiron, Leïla Bekhti, Gérard Darmon, Zabou Breitman

L'histoire:

Les années 70 en Iran, sous la dictature du Shah. Hibat quitte son petit village pour devenir avocat, mais en secret se tourne vers le combat politique. Arrêté et mis en prison, il ne quitte pas le combat et est victime de ses geôliers. Une fois libéré, il est accueilli en héros par sa famille et tombe amoureux de la belle et dominatrice Fereshteh, qu'il épouse et avec qui il a un enfant. Mais avec la venue de Khomeini la dictature devient encore plus dure, et Hibat et Fereshteh vont devoir quitter le pays clandestinement. Ils atterriront en France, dans une banlieue où d'autres combats les attendent...



Mon avis:

Ce film m'a ébloui: autant par son humour que par son histoire touchante et pleine d'humanité. Kheiron parle de l'histoire de son père en disant 'Je' et en jouant son paternel à l'écran, c'est le plus beau message d'amour que peut donner un fils à son père.
Ça m'a fait penser aux films de Pagnol où par des personnages drôles et singuliers il arrive à faire passer plus d'émotion que dans un film dramatique. Il y a aussi pas mal de poésie dans le style et les idées, et quelques bons moments de cinéma, comme par exemple la scène où Fereshteh, en fuite, appelle une dernière fois son père et où ni l'un ni l'autre ne peut dire un seul mot, et que seule leur émotion parle...
Un film réussi donc avec un très bon casting, de l'humour mais aussi du drame (celui qui a touché l'Iran), et dont on sort plein d'espérance...


Ma note: 





Bon film!



Sicario

Réalisé par Denis Villeneuve
Film américain
Avec Emily Blunt, Benicio Del Toro, Josh Brolin


L'histoire:

Kate travaille dans une unité d'élite du FBI spécialisée dans les enlèvements. Une série de corps de personnes enlevées est découverte dans une maison suspectée d'appartenir à un cartel mexicain de la drogue. Kate et son collègue Reggie sont alors recrutés par le lieutenant Graver, qui ferait peut être partie de la CIA. Leur but? Vraisemblablement faire tomber le n°1 des trafiquants mexicains, mais Kate n'arrive pas à comprendre comment et commence à avoir l'impression qu'on la manipule. Et qui est ce mystérieux Alejandro, bras droit de Graver, qui semble avoir des méthodes peu orthodoxes et mener sa propre vendetta contre le cartel?





Mon avis:

Je sais pas trop quoi penser de ce film, tant l'histoire est bizarre. Filmé avec sérieux et gravité, avec de longues séquences sur des images stylisées et une musique inquiétante à souhait. Pour qu'au final on se retrouve tout au long du film comme son héroïne principale: perdu sans savoir où on veut nous mener. Et un peu déçu à la fin forcément, mais bon d'un autre coté il y a plein de choses intéressantes dans ce film, notamment le jeu des acteurs donc voilà: je sais pas trop si j'ai aimé ou pas.

Ma note:



Bon film!

 

Je suis à vous tout de suite

Réalisé par Baya Kasmi
Film français
Avec Vimala Pons, Mehdi Djaadi, Agnès Jaoui, Ramzy, Laurent Capelluto, Claudia Tagbo, Camélia Jordana, Anémone

L'histoire:

Hannah est une jeune femme sensible qui ne sait pas dire non. Par exemple elle qui est DRH, elle finit toujours par coucher avec les hommes qu'elle doit licencier, touchée par leur détresse. Ou bien encore quand un jeune homme la confond avec une ancienne collègue d'école dont il était amoureux. Il faut dire qu'il y a des antécédents familiaux: son père algérien tient une épicerie dans un HLM de banlieue, et est prêt à se dévouer corps et âme pour ses clients, quitte à leur faire crédit. Et sa mère, psychanalyste, reçoit gratuitement chez elle toutes les bonnes femmes du quartier.
Elle a pourtant des souvenirs heureux en compagnie de son frère dans cette cité, sauf celui douloureux du docteur qui a abusée d'elle quand elle était gamine...
Mais Hannah et son frère Dieudonné sont fâchés: elle est une jeune fille court vêtue et fière, et lui se cherche en se réfugiant dans la pratique de l'Islam... Mais tout peu changer car Dieudonné est malade et nécessite une greffe de rein, et Hannah est compatible pour une greffe.



Mon avis:

Un film sympathique qui parle avec intelligence et humour de thèmes graves (l'islamisme, la pédophilie, la prostitution, etc...) tout en sachant ménager des moments sérieux dans les aventures de cette famille.
C'est un peu maladroit par moment, le récit alternant flash back et personnages. Mais il y a plein de petits détails bien pensés (comme l'évolution des gamins qui passent du jogging Nike à la Djelaba selon les modes, ou la prostituée qui dit ne pas aller voter tant que son activité professionnelle ne sera pas reconnue).
Le seul point décevant reste la fin un peu consensuelle et manquant d'originalité, ce qui tranche avec le reste du film qui est plus... politiquement incorrect.

Ma note:



Bon film!


Everest

Réalisé par Baltasar Kormákur
Film Britanno-américano-islandais
Avec Jason Clarke, Jake Gyllenhaal, Josh Brolin

L'histoire:

1996. Comme d'autres alpinistes professionnels, Rob Hall a créé un agence de voyage spécialisée dans l'ascension si difficile du plus haut sommet du monde. Personne consciencieuse et organisée, il promet à son épouse restée en Angleterre qu'il reviendra sain et sauf pour la naissance de leur petite fille. Rob se retrouve donc à la tête d'une bande d'alpinistes qu'il va guider et préparer durant les quelque semaines avant l'ascension. Et les voilà partis, mais le danger rode...



Mon avis:

Film efficace. Une brochette de stars (même dans de tout petit rôles). Très bien filmé.
Le sujet n'est pas en soi très original car dans ce genre de film d'aventure on sait à peu près ce qui va se passer: certains vont mourir, d'autres paniquer, d'autres vont se surpasser pour une fin tragique.
Néanmoins, les auteurs ayant un réel souci de coller à la réalité (car c'est issu d'une histoire vraie), le film s'en trouve débarrassé de son côté spectaculaire et faux, comme le sont souvent les films hollywoodiens où on renforce les effets dramatiques et où le héros a toujours un sursaut de vitalité inattendu au moment où tout semble perdu. Ici on s'attache plus à décrire les mécanismes de l'alpinisme et le déroulement parfois confus de l'intrigue.

Ma note:



Bon film!



Le tout nouveau testament

Réalisé par Jaco van Dormael
Film belge
Avec Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve, François Damien, Pili Groyne, Marco Lorenzini


L'histoire:

Dieu existe et il habite à Bruxelles, dans un vieil appartement sans porte donnant vers le monde. Il dirige en tyran sa petite famille, avec sa femme qui reste silencieuse et ne pense qu'au ménage, et sa fille de 10 ans, EA. Le fils, JC, est parti il y a bien longtemps pour enseigner aux hommes une sagesse en laquelle Dieu ne se reconnaît pas. Car en effet Dieu il n'aime pas les hommes: il les a créé pour se distraire et prend un malin plaisir à les voir souffrir, à travers sa vitre. Son seul outil: son vieil ordinateur où il a écrit toutes les règles qui régissent notre monde. Mais EA, quand elle découvre le véritable métier de son père, décide de se rebeller: grâce à l'ordi, elle envoie sur le portable de chaque être humain un SMS indiquant l'heure exacte de sa mort. De quoi mettre un sacré foutoir! Puis elle bloque l'ordi et se barre par le sèche linge (?) pour arriver à Bruxelles à la recherche de 6 nouveaux apôtres. En écoutant le témoignage de chacune de ces personnes, dont la vie a été changée suite à l'annonce de la date de leur mort, elle va pouvoir écrire un nouveau testament. Quand à Dieu... tant pis pour lui!



Mon avis:

Un univers très poétique, fou et inventif (plein de trouvailles dont on se demande où ils sont allés chercher ça), dans lequel certaines personnes trop terre à terre auront du mal à pénétrer (j'ai vu plusieurs spectateurs sortir de la salle en pleine séance). Mais pour moi qui suit un peu foufou, ce film me va bien!
La réalisation est très efficace, tout comme les dialogues bien pensés, et mine de rien derrière ses apparences loufoques le film pose des questions sur la vie, la place de Dieu et des possibles, le destin de chacun d'entre nous... que feriez vous si vous saviez l'heure exacte de votre mort? Quel sens donner au reste de votre vie?
La seule chose que je pourrais peut être trouver à redire c'est le ton un peu pompeux et intellectuel qui lasse au bout d'un moment. Mais après ça même la fin du film, qui aurait pu être casse gueule, est finalement très bien vue.

Ma note:




Bon film!

Prémonitions

Réalisé par Afonso Poyart
Film américain
Avec Anthony Hopkins, Colin Farrell, Jeffrey Dean Morgan, Abbie Cornish

L'histoire:

L'agent Joe Merriwether et sa collègue Katherine Cowles enquêtent sur les meurtres d'un tueur en série bien étrange, qui semble ne pas laisser de trace et avoir tout prévu à chaque fois. Dans l'impasse, Joe pense aller chercher l'aide de son ami John Clancy, medium très doué qui a entre autre le pouvoir de voir dans le futur. John s'est retiré loin de tous, affecté par la mort de sa fille morte de leucémie. Il accepte finalement mais ses visions, ainsi que les indices le mènent vers une conclusion des plus douloureuses: comme lui, le tueur peut voir le futur, et chacune des personnes qu'il a assassiné était atteinte sans le savoir d'une maladie mortelle et était donc condamnée...




Mon avis:

Malgré une fin un peu trop prévisible et une ambiance copiée sur Seven en moins bien, et puis aussi des scènes un peu lourdingues de gravité, et d'autres faussement larmoyantes, ce film arrive par moment à relever le niveau par quelques instants bien filmés et bien interprétés par un Anthony Hopkins égal à lui même.
Peut être pas de quoi en faire un film inoubliable, mais bon on ne peut pas faire un Seven à chaque fois...

Ma note:





Bon film!


Miss Hokusai

Réalisé par Keiichi Hara
Film japonais

L'histoire:

O-Ei est la fille du grand peintre Hokusai, avec qui elle vit jour et nuit dans son atelier. Elle le seconde dans ses œuvres et peint même à sa place. Entre beuveries et recherche de l'inspiration dans la vie agitée d'Edo, O-Ei n'a toujours pas trouvé de prétendant. Elle passe quand même du temps avec sa petite sœur O-Nao, aveugle de naissance et confiée à un couvent. Hokusai, qui a peur des maladies et souhaite vivre 100 ans, a peur d'aller voir O-Nao, ce que déplore O-Ei...




Mon avis:

Le film ne raconte pas une histoire mais quelques moments de vie et anecdotes sur la vie d'Hokusai, ou plutôt sur la vie de sa fille aînée. Bien sûr il y a un fil rouge c'est le thème de la vie après la mort, avec quelques histoires de fantômes et d’événements surnaturels, et puis le décès d'un des personnages à la fin, mais ça reste un peu décevant au niveau de l'histoire car les séquences ont l'air décousues.
Par contre, il y a plein de moments très poétiques. Notamment les scènes avec la petite sœur aveugle, très touchantes. Et puis, c'est aussi très agréable de voir Edo à cette époque, ses rues pleines de petites maisons, et le fameux pont de Ryogoku.
On a donc là un film sensible et inspiré, avec une atmosphère apaisante et des personnages attachants, de quoi passer un bon moment...


Ma note:



Bon film!


Dheepan

Réalisé par Jacques Audiard
Film français
Avec Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan, Claudine Vinasithamby

L'histoire:

Dheepan, tigre tamoul persécuté du Sri Lanka, a perdu toute sa famille dans la guerilla qui oppose son peuple au gouvernement, et pour laquelle il a combattu. Il désire par dessus tout émigrer en Europe, et décide de prendre la place d'une famille de 3 personnes ayant obtenu un visa pour la France, mais pour cela il doit trouver une fausse épouse et une fausse petite fille, ce qu'il trouvera très vite dans le camp de réfugiés dans lequel il se trouve. Mais une fois en France, la fausse famille va devoir apprendre à vivre ensemble. De plus l'environnement dans lequel ils trouvent refuge n'est pas des plus accueillant: les voilà gardiens dans une cité HLM contrôlée par des trafiquants de drogue.



Mon avis:

Un peu déçu par ce nouveau film d'Audiard. Peut être qu'à côté de ses films précédents j'ai mis la barre un peu haute.
Autant je trouve les trois personnages principaux beaux et attachants, autant la situation et l'environnement me semblent un peu convenu: les trafics dans les HLM, les gars qui zonent, etc... On a déjà vu ça plein de fois dans d'autres films, et le regard que porte le réalisateur sur le sujet n'a rien d'original: chaque événement est convenu, et puis les images de jungle et d'éléphant en flashback, quel clichés! Et ce leitmotiv des héros qui se répètent  "Nous vivons dans le mensonge, nous ne sommes pas une vraie famille", ça finit par lasser un peu.
Une histoire qui ne m'a pas emballée, et certaines scènes filmées de façon très dramatique m'ont laissé de marbre.
Bon le film a eu quand même la palme d'or, donc je pense que cela ne doit pas être l'avis de tout le monde...

Ma note:



Bon film!

Mission impossible 5 : Rogue Nation

Réalisé par Christopher McQuarrie
Film américain
Avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson, Ving Rhames...

L'histoire:

Ethan Hunt et ses acolytes de mission impossible vont avoir du fil à retordre: alors que la CIA vient officiellement de les dissoudre, ils sont sur la piste du syndicat, une organisation d'agents soi-disant décédés et qui ne travaillent que pour le compte d'un mystérieux homme à lunettes. Et parmi les agents du syndicat, Ethan est séduit par la belle Ilsi, qui semble jouer un double jeu en lui permettant de fuir. Poursuivi par la CIA, mais aidé par ses amis, Ethan va alors tout faire pour coincer et démasquer le syndicat...




Mon avis:

Pas de (mauvaise) surprise avec ce nouveau Mission impossible. Ça commence à devenir un peu comme la série des James Bond: de l'action, des personnages récurrents qui deviennent familiers, des clins d’œil et un humour presque british... ça se passe même à Londres! Après Batman contre Superman, ils pourraient peut être nous faire aussi un Bond contre Hunt, ou un MI6 contre MI6 (mission impossible 6), qui sait?
L'histoire est bien menée, avec certains rebondissements sympas, on ne s'embête pas un instant. Néanmoins, même si il assure toutes les cascades, Tom Cruise commence à souffrir un peu des affres du temps: rides, début de double menton, il n'embrasse même plus fougueusement une jolie fille quand il en croise une! Peut être qu'il faudrait faire comme pour 007, changer d'acteur de temps à autres?

Ma note:



Bon film!

La rage au ventre

Réalisé par Antoine Fuqua
Film américain
Avec Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker

L'histoire:

Billy Hope a tout pour être heureux: il est champion de monde de boxe à plusieurs reprise. Il a épousé son amie d'enfance, Maureen, qui le pousse et le soutient, même si elle voudrait le voir un peu freiner sur les combats. Et ils ont ensemble une petite fille courageuse et gentille. Mais, lors d'une altercation de Billy avec un jeune boxer venu le provoquer, une balle perdu vient frapper Maureen qui meurt dans les bras de Billy. Dés cet instant Billy perd les pédales: il se met à la cocaïne, ne peut plus parler à sa fille, son argent est dilapidé et il est même viré du championnat suite à un coup de boule à l'arbitre. Son seul but à présent: reprendre pied pour que la garde de sa fille, confiée à la DDASS, lui soit rendue. Il se fait embaucher comme homme de ménage dans l'école de boxe de Tick, un vieil entraîneur au grand cœur auprès de qui il va réapprendre à voir le monde autrement...



Mon avis:

Ce qu'il y a de bien avec les films de boxe, c'est qu'il y a toujours de quoi inspirer de bons moments de cinéma: d'une part la tension de l'entrainement, la quête de la rédemption et du surpassement de soi, puis le combat (final, bien sûr) sur le ring qui peut même donner lieu à des essais de plans, de filmage, avec des trucs très recherchés... Ça avait été le cas avec Warrior et Fighter, que j'avais déjà beaucoup aimé, et c'est le cas ici. Quand au niveau des personnages, le rôle du boxeur seul contre tous peut également donner libre cours au talent d'un acteur, et c'est le cas de Jake Gyllenhaal. Déjà à la base on sait qu'il est bon, mais là il construit vraiment un héros plein de rage au ventre, avec un phrasé particulier, et c'est vraiment du grand art...


Ma note:



Bon film!


Love and mercy

Réalisé par Bill Pohlad
Film américain
Avec Paul Dano, John Cusack, Elizabeth Banks, Paul Giamatti

L'histoire:

Melinda, vendeuse de cadillac, voit débarquer chez elle un gars étrange et séduisant. C'est Brian Wilson, l'ancien compositeur et membre des Beach boys. Il n'est plus que l'ombre de lui même, atteint de schizophrénie, et mentalement fragile. Alors qu'ils commencent à se connaître et à s'aimer, elle s’aperçoit très vite que Brian est sous l'emprise de son psychiatre, qui est aussi son tuteur juridique. Celui ci bourre Brian de médicaments, le fait constamment surveiller et va jusqu'à contrôler chacun de ses gestes. Il faut dire que 30 ans plus tôt, alors que les Beach boys étaient de vrais vedettes, avec Brian en compositeur et auteur principal, celui ci avait beaucoup de pression sur les épaules, et une créativité débordante, mais il commençait déjà à entendre des voix dans sa tête...



Mon avis:

Très bon film, qui ne se contente pas d'être un biopic comme les autres. Tout d'abord les acteurs sont géniaux, pas seulement Cusak et Dano mais aussi Paul Giamatti qui joue le psy manipulateur et tyrannique. Il y a aussi beaucoup de scènes se séances d'enregistrement en studio, assez passionnantes parce que l'on voit les morceaux connus prendre forme sous nos yeux. En prenant du recul on s'aperçoit que le fond du script n'est pas fourni. Traité autrement, le film aurait été ennuyeux, mais la manière de filmer très intelligente avec le choix du flash back par exemple , tout ça fait que l'on ne s'ennuie pas.
Ça donne envie de réécouter les Beach boys... avec une oreille neuve.

Ma note:



Bon film!


Le petit prince

Réalisé par Mark Osborne
Film français
Avec André Dussollier, Florence Foresti, Vincent Cassel

L'histoire:

C'est le début des vacances d'été. Mais une petite fille a autre chose à faire qu'à s'amuser: elle doit travailler chaque jour afin d'obtenir le niveau d'étude adéquat pour entrer dans une célèbre école. Sa mère l'encourage en ce sens en lui prévoyant un planning à suivre à la lettre. Mais ce serait sans compter son hurluberlu de voisin, un vieil homme féru d'aviation. Celui ci cherche un ami à qui raconter l'aventure qu'il lui est arrivé jadis: En panne avec son vieil avion dans le désert, il a rencontré un petit garçon bien étrange qui disait venir d'une autre petite planète, une planète sur laquelle l'attend une rose dont il est amoureux. Tombée par hasard sur l'un de ses dessins, la petite fille commence à se passionner pour cette histoire et à découvrir ce que c'est réellement qu'être une enfant...



Mon avis:

Adapter et mettre au goût du jour le conte de Saint Exupéry n'est pas si évident que ça, et surtout de la façon dont ont voulu le faire les auteurs de ce film: l'histoire du petit prince est racontée à une enfant qui se trouve confrontée au monde des adultes et de notre vie moderne, et à qui il va ouvrir les yeux.
Les "flashbacks" entre les deux histoires restent assez brutaux, et les scènes finales détruisent un peu la poésie de la fin du conte: la petite fille rêve qu'elle prend l'avion à la recherche du petit prince et qu'elle tombe sur un prince adulte, maladroit et dépourvu de poésie et de courage. Sur le coup ça casse un peu l'image qu'on peut avoir du personnage, c'est dommage. Néanmoins le message et le peu de la poésie de l'oeuvre originale a su être gardé dans la nouvelle histoire, tout n'est pas à jeter...
Quand aux images, que ce soit en papier ou en synthèse, elles sont superbes.


Ma note:



Bon film!

 

La Isla Minima

Réalisé par Alberto Rodriguez
Film espagnol
Avec Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez (II), Antonio de la Torre

L'histoire: 

1980, Juan et Pedro sont deux policiers envoyés dans un coin paumé d'Andalousie afin de retrouver 2 jeunes sœurs qui ont disparu. Apparemment tout porte à croire qu'elles sont parties à la ville, mais quand leurs corps sont retrouvés dans les marais, visiblement violées et torturées, l'enquête prend une nouvelle tournure. Et les 2 enquêteurs vont avoir bien du mal à faire parler les témoins et à révéler les secrets de chacun. D'autant plus que d'autres jeunes filles ont disparu mystérieusement de la région ces dernières années...




Mon avis:

On peut dire qu'il y a une sacrée ambiance dans ce film... une ambiance noire, tendue, une ambiance de mort. Et le réalisateur arrive très bien à la rendre vivante cette ambiance, et ce dès le générique, avec ce survol des champs et des marais qui apparaissent envahissants, prêt à engloutir le corps des jeunes filles perdues... Rien n'est laissé au hasard: les héros qui sourient à peine, le danger qui surgit à tout moment, les pistes qui deviennent de plus en plus morbides, le contexte politique avec l'image du franquisme en toile de fond, et tous ces rebondissements dans l'action, qui font qu'on ne s'ennuie pas un seul instant.
Du coup on reste tendu sur son siège, le cœur battant. En tout cas, ça a bien marché pour moi. Un film efficace et intelligent, c'est ce que j'appelle un bon film!

Ma note:



Bon film!



Pixels

Réalisé par Chris Columbus
Film américain
Avec Adam Sandler, Michelle Monaghan, Kevin James, Peter Dinklage, Josh Gad

L'histoire:

Quand ils étaient petits, Sam, Will et Ludlow étaient des acharnés des jeux vidéos. C'était les années 80: Donkey kong, Pac man, Space invaders, Centipede, Galaga, Qbert... De nos jours, Sam n'est qu'un simple réparateur et installateur de matériel, mais son pote Will est devenu président des états unis d'amérique, même s'il reste le lourdaud de service. Mais quand une base armée se fait attaquer par ce qui semble être des vaisseaux tout droit sortis d'un jeu vidéo de leur enfance, Will fait appel à Sam pour l'aider à élucider ce mystère. Leur ami Ludlow découvre alors ce qui se passe: en 1982, un satellite a été envoyé dans l'espace avec à son bord (entre autre) des extraits de jeux vidéos. Les extraterrestres, prenant cela comme une déclaration de guerre, ont décidé de copier les jeux vidéos pour venir envahir la terre lors de parties de jeu grandeur nature. Alors que Sam tombe sous le charme de la chercheuse scientifique du pentagone, ils doivent bien se rendre à l'évidence: seuls des geeks comme eux pourront défier les E.T. et sauver la terre de l'annihilation. Même si ils doivent pour cela faire appel au pire adversaire de Sam, Eddie le canardeur, champion du monde de Donkey Kong. Mettez une pièce, la partie va commencer!



Mon avis:

Des personnages stéréotypés, des situations prévisibles et gentillettes, un synopsis copié sur 'Ghostbusters', on peut dire qu'ils se sont pas creusé les nénettes côté scénario! A moins que cela soit fait exprès: qui dit jeux des années 80, dit aussi... scénario des années 80! Pour ça, avec le style sans vagues de Chris Columbus ils ont trouvé le bon réalisateur. Enfin bon ça se laisse regarder, peut être plus facilement à la télé que dans une salle de ciné...
Et puis ça part d'une bonne idée, et française en plus de ça puisque l'histoire s'inspire d'un court métrage d'un jeune graphiste français, Patrick Jean, que voici.
Dommage qu'ils n'aient pas tenté d'en faire quelque-chose de plus original et personnel.

Ma note:




Bon film!


La femme au tableau

Réalisé par Simon Curtis
Film anglo américain
Avec Helen Mirren, Ryan Reynolds, Daniel Brühl

L'histoire:

Maria Altmann, une dame âgée vivant à Los Angeles, prend contact avec Randol Schoenberg, un jeune avocat, afin de l'aider à récupérer un tableau ayant appartenu à sa famille et qui lui a été volé par les nazis pendant la guerre. Maria a en effet été obligée de fuir l'Autriche en laissant sa famille et ce tableau qui est le portrait de sa tante bien aimée. Sauf que ce tableau est le portait d'Adele Bloch Bauer, l'une des plus célèbres œuvres du peintre Gustav Klimt, et que les autorités autrichiennes ne sont pas prêts à accepter de le voir partir, arguant un testament imaginaire de la tante de Maria. Maria et Randol se rendent eux même à Vienne pour réclamer le tableau, et se voient contraints d'abandonner. Mais en allant voir le monument à la Shoah, Randol comprend qu'il y a beaucoup plus pour lui qu'une simple affaire derrière ce tableau. Il est en effet lui même descendant de juif autrichien ayant fuit le pays... Mais est-il prêt à tout sacrifier pour faire entendre la justice?



Mon avis:

Une belle histoire assez classique en somme - dans les formes et dans le fond - mais bien réalisée, bien éclairée et surtout jouée par un couple de très bons acteurs, pour interpréter un couple de personnages très attachants. Grâce à de multiples flash backs sur les horreurs de l'anschluss, l'histoire est sans cesse relancée et dynamisée, sans pour autant trop en rajouter: c'est une histoire vraie après tout et les hésitations et aller retours des personnages peuvent aider à penser que pour une fois on a respecté la réalité des faits sans prendre trop de liberté.

Ma note:




Bon film!

Ant man

Réalisé par Peyton Reed
Film américain
Avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Corey Stoll , Michael Douglas, Michael Pena

L'histoire:

Scott Lang vient de sortir de prison où il a purgé une peine pour vol. Il est expert en cambriolage mais est bien décidé de raccrocher afin de pouvoir redevenir le père qu'il souhaite être pour sa fille. Mais voilà que son meilleur pote le branche sur un petit cambriolage dans la maison d'un vieil homme riche, Hank Pym. Mais une fois dans le coffre fort, tout ce qu'il trouve est un costume ridicule. Sauf qu'une fois le costume enfilé, il s'aperçoit qu'il est capable de rapetisser à la taille d'une puce (ou plutôt d'une fourmi). En fait, c'est Pym qui a tout organisé: il souhaite faire une offre à Scott. Jadis Hank était un super héros et portait ce même costume, et il a également réussi à contrôler toute une tribu de fourmi qui lui servait dans ses missions. Mais suite à un accident, il a stoppé toute activité et a rangé le costume pour se consacrer à son entreprise, Pym enterprise, devenue une grande société de recherche scientifique. Mais la société lui a échappé et Cross, le nouveau PDG, est sur le point faire la même découverte qu'Hank en construisant son propre costume rétrécissant, et à le vendre comme arme au plus offrant. Pym souhaite donc que Scott, revêtu de son costume fasse échouer les plans de Cross. Le jeune voleur sera-t-il à la hauteur? Hope, la fille de Pym, en doute fort, et souhaiterait bien elle même pouvoir revêtir le costume...




Mon avis:

Un nouveau venu dans l'univers cinématographique Marvel, et plutôt réussi en plus. Et les auteurs sont arrivés à lui donner un style différent des autres films en ajoutant un bonne dose d'humour. C'est vrai quoi? Un super héros minuscule sur le dos d'une fourmi, vous êtes sérieux?
Bin non finalement ça tient la route. Avec un Paul Rudd qui ajoute sa touche de mec cool et second degré au personnage, et les délires du latino de service. Et une réalisation intelligente et une histoire pleine d'idées: la bagarre dans le train électrique, le rat géant, etc... Plein d'idées très sympas qui font qu'on passe un bon moment.

Ma note:



Bon film!