Les Héritiers

Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar
Film français
Avec Ariane Ascaride, Ahmed Drame, Noémie Merlant

L'histoire: 

La classe de seconde 8 du Lycée Léon Blum de Créteil est mal partie: remplie de fortes têtes sans avenir scolaire. Mais Mme Gueguen, leur professeur d'Histoire, sait se faire respecter et afin de leur prouver à eux même qu'ils en sont capable, elle décide de les inscrire à un concours national d'Histoire sur les camps de concentration nazis. D'abord réticent, les jeunes gens se laissent emporter par ce projet qui va peut être changer leur vie...



Mon avis:

Un film sans beaucoup de surprises, sauf peut être qu'on s'attendrait à la voir centrée sur la vie de ces jeunes de banlieue. C'est vrai que leur quotidien n'est pas éludé: le racisme ordinaire, le port du foulard, les disputes entre potes, les agressions et les profs qui subissent un bizutage de ces jeunes surexcités qui pensent n'avoir pas d'avenir à l'école... Mais au bout d'un moment leur histoire se confond avec celle de ces enfants et adolescent des camps qu'ils étudient, jusqu'à ce qu'on oublie leur problème et qu'ils puissent se surpasser.
C'est certainement voulu et finalement ce n'est pas si mal, mais le film se transforme peut être en cours sur les victimes nazies. Ça ne le rend pas long et ennuyeux pour autant, car comme à chaque fois qu'on parle de la Shoah on arrive toujours à des moments plein d'émotion.
Donc voilà: un film pas comme les autres qui s'inspire de faits réels, écrit d'ailleurs par l'un des élèves de la classe d'origine, et qui joue d'ailleurs son propre rôle dans le film.

Ma note:



Bon film!

Astérix - Le domaine des dieux

Réalisé par Louis Clichy et Alexandre Astier
Film franco-belge
Avec Roger Carel, Guillaume Briat, Lorànt Deutsch

L'histoire:

Le nouveau plan de César pour se débarrasser du village des irréductibles gaulois est machiavélique: construire tout près de leur village une énorme cité romaine afin de les pervertir et de les amener à se 'romaniser'. Il charge Anglaigus, un jeune architecte teigneux, de construire le domaine des dieux. Mais encore faut-il abattre les arbres de la forêt, mais Astérix et Obélix vont tout faire pour l'en empêcher. Néanmoins les romains s'acharnent, et seront pour une fois bien proche de réussir...



Mon avis:

Une belle réussite, par Toutatis!
En allant voir ce film, c'est comme si on ouvrait un album d'Astérix, et que tout nous surgisse à la figure pendant plus d'une heure de plaisir. On retrouve ici tout ce qui a fait le succès de la bande dessinée: même humour, même bagarres, même personnages... et même la voix de Roger Carel, indissociable depuis plus de 50 ans de celle du petit gaulois moustachu.
Bref, ce film d'animation a été fait par de grands fans de la version papier, cela se voit et il ont réussit en tout point à recréer l'univers de nos chers gaulois, je dirais même à le magnifier, et en 3D en plus!
Je regrette seulement qu'en choisissant d'adapter cet épisode ci, cela donne un film qui ne soit pas assez explicatif et pas accessible aux néophytes et donc pas forcément exportable à l'étranger. Dommage car cela aurait pu amener de nouveaux spectateurs.
Pour ce qui est de l'humour, on ne rit pas autant que pour une comédie pour adulte, mais on sourit pas mal car ce film s'adresse en premier aux enfants... et à ceux qui ont su le rester et se rappellent les bédés de leur enfance...


Ma note:





Bon film!


Une nouvelle amie

Réalisé par François Ozon
Film français
Avec Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz


L'histoire:

Claire et Laura, depuis leur plus tendre enfance, sont les meilleures amies du monde. Mais voilà, Laura meurt subitement d'un cancer, laissant derrière elle son mari David et sa petite fille de 8 mois, Lucie. Sur son chevet, Claire promet de veiller sur David et Lucie. Mais quand elle leur rend visite à l'improviste, elle s'aperçoit médusée que David aime s'habiller en femme. D'abord choquée, elle finit par aider David à s'assumer, et va commencer entre eux une relation un peu trouble et secrète. d'autant plus que Claire est mariée et que le travestissement de David ne sera peut être pas du gout de son mari, ni des beau parents de David...



Mon avis:

Ce film m'a fait penser à un autre film sur le même thème du travestissement, de Xavier Dolan, Laurence Anyways, mais quand on compare les 2 films ça n'a rien à voir. Alors que Dolan cherche à choquer, à dramatiser en soulignant les conflits, Ozon va d'abord chercher à faire quelque chose de plus classique, en se penchant plus sur la psychologie et en apaisant le débat tout en faisant réfléchir. Et avec pas mal d'humour aussi, surtout grâce aux tenues extravagantes et maladroites de Romain Duris, qui prend vraiment des mimiques bien caricaturesques tout en donnant de la profondeur à son personnage, en face d'une Anaïs Demoustier choquée et timide.
On se penche ici petit à petit sur l'aspect psychologique de la situation, des faux semblants et des choses cachées, avec des personnages qui découvrent petit à petit ce qu'ils n'osaient pas se révéler, et pas seulement pour le personnage de David mais aussi celui de Claire, qui à travers cette amitié un peu spéciale redécouvre ses pulsions homosexuelles latentes envers son amie Laura. En fait, Ozon reste ici dans la même démarche de beaucoup d'autres de ses films: des personnages qui se croyaient normaux cachent en fait des choses cachées dans leurs têtes (huit femmes, Sitcom...).
Ça m'a fait un peu penser aussi à Psychose, et d'ailleurs je suis surpris qu'il n'y ait aucune allusion à la scène de la douche.
Enfin bon, c'est compliqué, mais juste et sans faux pas.


Ma note:




Bon film!