Le labyrinthe

Réalisé par Wes Ball
Film américain
Avec Dylan O'Brien, Aml Ameen, Will Poulter

L'histoire:

Une bande de jeunes garçons sont enfermé dans un petit coin de nature encerclé par des murs énormes. Tous les jours, la porte s'ouvre pour leur laisser accès à un labyrinthe énigmatique. Et tous les soirs, la porte se referme et ceux qui ne sont pas revenus sont dévorés par de mystérieuses créatures ou écrasés par les murs qui changent de configuration chaque nuit.La vie s'organise pour survivre au milieu de cette prison. Et de temps en temps, un nouvel arrivant sort de terre via un ascenseur . Comme tous les autres, il n'a aucune mémoire si ce n'est son propre nom. Mais Thomas n'est pas comme les autres. Curieux de nature, il veut aller voir au fond du labyrinthe et tenter d'y rester la nuit, malgré les menaces de ses amis...




Mon avis:

Bon, j'avais envie de voir un film qui ne me prenne pas trop la tête, alors pourquoi pas un film pour de science fiction pour ados?
En plus il y a des points positifs: l'histoire est énigmatique puisque les jeunes ne savent pas pourquoi ils sont là ni ce qui se cache derrière le labyrinthe. Et pour une fois on n'a pas tout deviné dés le début, bien au contraire car le tout devient de plus en plus énigmatique... Donc tous ces rebondissements nous aident à tenir.
Malheureusement une fois à la fin quand tout est expliqué on ne peut être que déçus par les idées en bois qu'ils ont encore inventé à Hollywood. Et si par moment les relations entre les personnages savent garder une certaine fraîcheur et originalité, on retombe par moment dans du préfabriqué, comme le fameux moment tristesse à la fin quand l'un des gamins se sacrifie en se jetant sur le coup de feu destiné au héros.
Enfin bon, rien de neuf, mais je ne vais pas me prendre la tête avec ce film de toute façon...


Ma note:




Bon film!

 

Interstellar

Réalisé par Christopher Nolan
Film américain
Avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Michael Caine, John Lithgow, Jessica Chastain, Casey Affleck

L'histoire:

Dans un futur (pas si éloigné que ça), les terriens ont abandonné l'exploration de l'espace pour se recentrer sur la préservation de la Terre, qui meurt à petit feu. Cooper, jadis pilote de navette spatiale, s'est reconverti en agriculteur mais les tempêtes de sable détruisent toutes les récoltes une par une... Sa femme décédée, il est seul avec son beau père pour élever son fils aîné Tom, et la petite dernière Murphy. Celle ci est persuadée qu'il y a un fantôme dans sa chambre et que celui ci lui a laissé un message en morse, message qui s'avère être des coordonnées GPS, pas très loin d'ici. Cooper et sa fille décident de s'y rendre et tombent sur une base cachée de la NASA. Le professeur Brand et sa fille tentent alors de convaincre Cooper de les suivre dans une dernière mission: un VER (passage à travers l'espace-temps) est apparu à coté de Saturne et à travers celui ci apparaît une autre galaxie avec peut être des planètes habitables. Le but serait alors d'y envoyer une nouvelle mission pour repérer la bonne planète, et, si le prof Brand découvre le moyen de construire de grands vaisseaux capables de vaincre la pesanteur et emmener tout le monde(sig!) d'y aller. Et à partir de là ça se complique mais je vais pas tout raconter...



Mon avis:

Une note pleine de clémence pour ce film qui est bien réalisé, et avec plein d'acteurs que j'aime bien, mais bon...
A certains moments on entend tellement les orgues (sur la bande son) qu'on se croirait dans une église, et pour cause car le film est une longue succession de moments pleins de gravité, de drames, de rebondissements. On ne s'embête pas vraiment c'est vrai, mais...
Au final certaines idées font un peu ridicule, mais c'est toujours le cas quand des cinéastes veulent se la jouer scientifique en interprétants des théories de façon pseudo-sérieuse. Ici ce serait la relativité rien que ça!
Comme je l'ai dit la tendance à faire de belles images pleines de tension avec une musique d'église derrière finit par lasser au bout d'un moment, d'autant plus que quand on y réfléchit le scénario est bourré d'idées un leu lourdes. Mais bon, ça se laisse regarder jusqu'à la fin et puis... il parait que la pesanteur est la seule chose qui peut traverser l'espace temps!

Ma note:




Bon film!

Marie Heurtin

Réalisé par Jean-Pierre Améris
Film français
Avec Isabelle Carré, Ariana Rivoire

L'histoire:

La fin du 19ème siècle. Marie Heurtin, jeune fille sourde et aveugle de naissance, est confiée à une école de bonnes sœurs spécialisées dans l'accueil des sourds. Touchée par cette jeune fille qui vit dans une prison sans pouvoir communiquer avec le monde, sœur Marguerite - bien que malade et n'ayant aucune expérience dans la matière - décide contre vents et marée d'apprendre à marie la langue des signes. Mais bien sûr cela ne va pas être facile, d'autant plus que la jeune fille n'accepte pas de se faire laver et peigner, pas plus que de s'asseoir sur une chaise...




Mon avis: 

Séquence émotion et bons sentiments ce soir, avec ce film qui ne révolutionne pas le genre, peut paraître un peu long et gentillet par moment, mais ne s'en sort plutôt pas mal au final.
A la fin, on a droit à nos scènes d'embrassade, larmoyantes à souhait, avec un dernier message envoyé vers le ciel à sa bienfaitrice par la jeune fille... mais j'ai tenu bon: je n'ai pas pleuré.
On sent aussi que derrière tout ça il y a le dévouement du réalisateur, persuadé d'avoir trouvé un bon sujet et qui sait l'emmener là où il doit aller: un vrai questionnement sur ce que doit ressentir une personne aveugle et sourde, le fait que l'actrice soit également sourde, et en face le courage et la persévérance de sœur marguerite mise en avant, personnage magistralement joué par Isabelle Carré.
En tout cas, de bonnes raisons d'aimer ce film.


Ma note:



Bon film!

Magic in the moonlight

Réalisé par Woody Allen
Film américain
Avec Colin Firth, Emma Stone, Eileen Atkins

L'histoire:

Les années (19)20. Magicien reconnu et célèbre, Stanley n'en est pas moins un homme cartésien et dur, sans aucune croyance ni rêve. Il est contacté par son ami d'enfance, lui aussi magicien, qui lui propose d'aller passer quelque temps sur la cote d'azur. Là, une famille de richissimes bourgeois est en train de se faire plumer par ce qui semble être une jeune charlatan, qui prétend communiquer avec les morts et deviner le passé des gens. Elle a même séduit le cadet de la famille, qui lui propose de l'épouser. Attiré par le challenge de percer au grand jour cette tricheuse, Stanley saute sur l'occasion. Mais ce serait compter sans le charme de la jeune médium...




Mon avis:

Voilà un Woody Allen assez classique, sur un thème qui promet plein de rebondissements et de situations comiques. Mais je ne sais pas pourquoi ce film m'a déçu. Peut être parce que j'ai mis la barre un peu haute. Les deux acteurs principaux sont pourtant très bons, et on reconnait dans Stanley un héros 'Allenien' typique: cynique et maladroit, imbu de lui même et adepte de répliques assassines. Peut être aussi à cause de sa morale métaphysique, qui apparaît de façon trop visible et moralisatrice: "il faut avoir des illusions et des croyances pour trouver la vraie saveur de la vie". Ça devient même un peu pompeux et longuet par moment ces grandes tirades sur le sens de la vie.
Donc pas un film mémorable dans la filmographie du réalisateur, même si certaines scènes - comme celle de la discussion avec la vieille tante, toute en suppositions et où Stanley se rend compte de son amour - sont de petits bijoux.

Ma note:



Bon film!