Jimmy's Hall

Réalisé par Ken Loach
Film franco-britannique
Avec Barry Ward, Simone Kirby, Andrew Scott

L'histoire:

1932. Jimmy revient des USA où il s'était enfuit 10 ans auparavant. Il revient dans ce vieux village irlandais retrouver sa vieille mère, Connagh son ancien amour aujourd'hui mariée et tous ses amis. Mais les ennuis aussi vont réapparaître quand les jeunes du village lui demandent de ré-ouvrir la cabane qu'il avait construite avec ses amis de l'époque. Celle ci servait de salle de danse, de salle de cours de littérature, de musique, de dessin, et faisait surtout rager le prêtre de la paroisse et les propriétaires terriens, qui voyaient en cet endroit un repaire de communistes et d'agitateurs. D'autant plus que quand un paysan se faisait exclure de ses terres par le proprio, Jimmy et sa clique faisaient tout pour aider le pauvre homme à récupérer son bien. Jimmy va donc ré ouvrir son hall, et les ennuis vont revenir...



Mon avis:

Une très belle histoire racontée par Ken Loach, qui après toutes ces années arrive encore à se renouveler tout en restant lui même.
Une nouvelle histoire qui parle de l'Irlande et de politique en y ajoutant ce qu'il faut pour qu'on ne s'ennuie pas: une histoire d'amour, de l'humour avec des répliques bien mordantes, des personnages sympathiques ou même ambivalents comme celui du méchant prêtre Sheridan.
Ce qui lui fait faire des films à Loach, ça reste encore la recherche de la justice sociale et filmer un personnage en proie à l'injustice et la bêtise, il sait faire.
ça reste aussi étonnant que les sujets qu'il évoque restent encore d'actualité: le 'dancing' où s'échange le savoir et la culture populaire, c'est un peu internet aujourd'hui. Ou bien les pauvres gens victimes de la crise et mis dehors par des propriétaires jamais inquiétés, un peu comme avec les banques aujourd'hui. Et pour terminer l'homme que l'on condamne à l'expulsion sans lui faire aucun procès. Autant de thèmes propres à faire réagir et réfléchir le spectateur...

Ma note:



Bon film!


Blue ruin

Réalisé par Jeremy Saulnier
Film américain
Avec Macon Blair, Devin Ratray, Amy Hargreaves

L'histoire:

Dwight vie en clochard dans une ville en bord de mer. Mais quand il apprend dans les journaux que l'assassin de ses parents, Karl Cleland, vient de sortir de prison après 20 ans, il décide de retourner dans le village de sa jeunesse pour tuer cet homme. C'est quand il s'aperçoit que le meurtre n'a pas été signalé à la police qu'il commence à comprendre que l'horrible famille Cleland préfère se faire justice elle même, y compris en s'attaquant à la sœur de Dwight et à ses 2 petites filles... La spirale de la violence s'enclenche...



Mon avis:

Une histoire de vengeance à coup de fusil, ça pourrait donner un sacré film d'action. Sauf que là le veugeur a un regard apeuré de Banbi, que malgré ses tentatives il a du mal à se procurer un flingue, et que tout ce qui lui arrive, tous ces morts et cette violence, il semble la subir dans sa chair et dans sa tête. Il reste déterminé, mais rien ne se passe comme ça devrait: il doit s'y reprendre à plusieurs fois, se retrouve réveillé par le moindre bruit pour rien, poursuit un attaquant pour se rebrousser chemin, etc...
Raconter cette histoire de cette façon là, en montrant que tuer ce n'est pas si facile que ça, surtout quand on est comme le héros, un homme banal et perdu au milieu de tout ça, voilà un film qui part d'une bonne initiative.
Pourtant je ne peux pas dire qu'il m'ai passionné pour autant. Je ne sais pas pourquoi il y a quelque chose de prévisible. Peut être que ce personnage est tellement perdu et énigmatique qu'on a du mal à le trouver attachant, à s'identifier à lui (malgré la très bonne performance de l'acteur principal). En tout cas il manque un je-ne-sais-quoi qui fasse que le film sorte du lot.

Ma note:



Bon film!

Dragons 2

Réalisé par Dean DeBlois
Film américain
Avec Jay Baruchel, Cate Blanchett, Gerard Butler

L'histoire:

Après avoir convaincu tout son village viking de prendre des dragons comme animaux de compagnie, et avoir séduit le cœur de la belle Astrid, Harold se voit confronté à un nouveau défi: accepter la proposition de son père de devenir le futur chef du clan. Mais, alors qu'il est parti à la découverte de nouvelles contrées, il tombe sur une équipe de chasseurs de dragons chargés de ramener des bestioles au puissant Drago, qui souhaite former une énorme armée de dragons pour devenir le plus puissant des vikings. N'écoutant que son courage, il décide d'aller voir ce méchant bonhomme pour le persuader de mettre fin à ses projets, mais en route il est capturé par un étrange cavalier masqué vivant sur une île sacrée remplie de dragons qui vivent cachés et en parfait harmonie. Mais qui se cache derrière cet étrange personnage? Inquiet , le père d'Astrid va à la recherche de son fils...



Mon avis:

Cette suite est comme toutes les autres suites de films d'animation: moins enthousiasmant et moins audacieux que le premier, mais quand même distrayant. On essaie d'intégrer de nouveaux personnages bien sûr, sans trop faire de l'ombre au héros mais en éclipsant quand même quelques personnages secondaires. On tente de relancer l'action avec une nouvelle intrigue et on rajoute plein de péripéties pour que le spectateur ne s'ennuie pas, mais au final on a l'impression de rentrer dans une routine car on ne retrouve rien d'aussi fort que dans le premier épisode. Pourtant des films comme Shrek sont arrivés en leur temps à se renouveler à coup de gags et de personnages loufoques. Mais ici ce n'est pas le style de la maison, c'est un peu plus sage alors...
Alors on se laisse aller dans les scènes d'action et de bataille, et aussi par les effets spéciaux et le rendu de l'image, qui sont vraiment saisissants de vérité.

Ma note:




Bon film!