Minuscule La vallée des fourmis perdues

Réalisé par Thomas Szabo, Hélène Giraud
Film français

L'histoire:

Au fin fond d'une vallée du parc national des Ecrins, une petite coccinelle s'éloigne un peu trop de ses parents et trouve maille à partir avec une bande de mouches, rixe au cours de laquelle elle perd l'une de ses ailes. Seule et handicapée, elle trouve refuge dans une boite à sucre oubliée là par des pique niqueurs pressés. Mais cette boite au trésor est aussi repérée par une unité de fourmis noires, qui comptent bien la ramener à la fourmilière. La coccinelle devient alors leur amie et décide de les accompagner dans ce chemin semé d’embûches. D'autant plus qu'une troupe de féroces fourmis rouges, qui convoitent aussi le butin, sont à leur poursuite...



Mon avis:

Un film d'animation tout simple, tout simplement destiné aux (petits) enfants. Les adultes auront quand même quelques souries devant ces minuscules bébêtes toutes mignonnes, et puis aussi de l'admiration pour le parti prix de l'originalité et le style épuré du film - pas de dialogues - et la musique très présente qui renforce l'action à grand coup de philharmonique, comme dans un vrai film d'action.
Si les effets sonores sont très travaillés (notamment les 'voix' des insectes), les images de synthèse sonnent parfois faux au milieu des paysages filmés en prise de vue réelle - là aussi un parti prix risqué qui aurait mérité d'être un peu plus peaufiné pour plus de réalisme.
Mais finalement, même si l'idée est très bonne, on s'ennuie un peu avec des scènes qui paraissent contemplatives et longues par moment.
Le film reste quand même attachant et donne envie de découvrir la série télévisée dont il s'inspire...

Ma note:



Bon film!


Le vent se lève

Réalisé par Hayao Miyazaki
Film japonais
Avec Hideaki Anno, Miori Takimoto, Hidetoshi Nishijima

L'histoire:

L'entre deux guerres: Jiro est un jeune homme rêveur et brave qui n'a qu'un rêve: devenir ingénieur aéronautique et faire voler ses propres avions. Et il y a du travail, tellement le Japon est en retard sur l'Allemagne et l'Italie, ou vit mr Caproni, concepteur d'avion et héros de Jiro, et qu'il rencontre fréquemment dans ses rêves. Alors qu'il se rend à Tokyo, son train est stoppé par le célèbre grand tremblement de terre qui a détruit plus de la moitié de la ville. Dans la panique, il aide une jeune fille inconnue à retrouver son chemin. Quelques années plus tard, alors que Jiro travaille pour les entreprises Mitsubishi sur la construction des avions de combat réclamés par l'armée qui tient le pays, il rencontre à nouveau Nahoko et ils tombent tout de suite amoureux. Leur amour va permettre à Jiro de réaliser son rêve...



Mon avis:

Après avoir essayé bien des genres, Miyazaki s'attaque ici au biopic version dessins animés. Un biopic, cela laisse peu de place à l'imagination habituellement débordante du maître, fantaisie à qui il tente néanmoins de laisser libre court pendant les scènes - nombreuses- où le héros est en train de rêver. Cela n'empêche pas le film d'être un peu longuet, et qu'on se demande au final si ça valait la peine d'en faire un film.
Pourtant les images sont vraiment très belles, on retrouve tous les personnages fétiches de Miyazaki (le jeune héros simple et courageux, la petite sœur boudeuse, le vieil allemand extravagant et envahisseur, le bougon au grand coeur, etc...) et le propos n'est pas dénué de sens (avec ces personnages qui se battent pour vivre leur amour ou bien réussir leur rêve).
Je pense que le réalisateur s'est fait plaisir en mettant en scène l'une de ses passions - l'aviation - sans peut être réussir à nous la communiquer totalement, et a fait donc un film qui ne parlera pas à tout le monde. Ce film n'est donc pas un élément majeur de sa filmographie, mais c'est toujours bon de retrouver son style et sa sensibilité...

Ma note:



Bon film!


Yves Saint Laurent

Réalisé par Jalil Lespert
Film français
Avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon...

L'histoire:

La vie du grand couturier: de sa jeunesse chez Dior, son amour éternel avec son pygmalion Pierre Bergé, ses soucis avec le monde de la mode, tout ça...



Mon avis:

C'est quand même bizarre le biopic: on va le voir pas seulement pour l'histoire qu'elle raconte mais aussi pour les petites choses de la vie privée que l'on va apprendre sur la personne célèbre en question. Y'a un petit coté voyeur.
Et pour un biopic tout est raconté de façon très classique, par petites touches qui sautent d'un moment à l'autre de la vie de Saint Laurent. On a déjà vu ça dans le biopic de Piaf ou celui de Cloclo...
Donc voilà le temps passe sous nos yeux, les 'héros' traversent les orages, la gloire, la déchéance, la vieillesse... Par moment c'est un peu longuet, et on a l'impression de revivre sans cesse la même scène de querelle ou d'amour, chaque séance de drague succède à une crise de déprime, chaque orgie à une séance de dur travail. Surtout avec la voix off de Pierre Bergé qui s'adresse à l'homme qu'il aimait. Le scénario tente de mettre un peu d'élégance et de logique dans tout ça et ça marche plus ou moins bien .
Par contre le film vaut absolument le coup pour les prestations de Niney et Gallienne, qui sont épatants.

Ma note:




Bon film!


Jacky au royaume des filles

Réalisé par Riad Sattouf
Film français
Avec Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Anémone, Valérie Bonneton...


L'histoire:

Dans le royaume totalitaire de Bubune, ce n'est pas les hommes qui font la loi mais les femmes. Pendant qu'elles mènent l'armée et le pays, les hommes eux sont soumis et restent au foyer. La générale Bubune mène le pays d'une main de fer, en compagnie de sa fille la colonelle, et décide de lui trouver un couillon lors d'un grand bal qui aura lieu au palais. Jacky, qui comme tous les jeunes garçons de son age est amoureux de la colonelle, n'a qu'un rêve: aller au bal est se faire mettre en laisse. Mais voilà que sa vieille mère meurt et le laisse sans le sou. Il est récupéré par sa tante, son couillon et ses méchants cousins, qui le traitent comme leur souffre douleur, alors que eux ont réussi à se procurer une invitation au bal. Désespéré, Jacky s'enfuit en oubliant ses rêves. Il est récupéré par Juli, un ancien ami de son père qui veut s'évader du pays (déguisé en femme) et aller en un endroit où les hommes sont libres. Jacky est prêt à le suivre, mais les circonstances vont en décider autrement...





Mon avis:

Au bout de quelques minutes, on s'habitue à vivre dans le monde bizarre qu'a inventé Sattouf, où les rôles des femmes et des hommes sont inversés, et on se laisse aller à suivre cette histoire finalement bien racontée. L'univers qui nous est présenté ici est tellement fantaisiste qu'on se croirait dans une de ces bédés où tout est permis. C'est peut être parce que justement le film s'inspire d'une des bédés de celui qui officiait entre autre dans Charlie Hebdo. Il ose ici beaucoup d'originalité, et au final il ne tombe pas dans les pièges, l'intrigue est bien menée et on oublie même les revendications politiques du sujet.
En fait ça fait plus penser à un genre de conte avec Jacky en Cendrillon moderne qui avec l'aide de son parrain (en guise de marraine) revêt des habits magiques qui lui permettent d'aller au bal déguisé en princesse, déguisement qui disparaît une fois minuit sonné...

Même si le film n'est pas aussi drôle que les Beaux gosses qui était plus dans la caricature, moi j'ai trouvé ce choix couillu, réussi, et finalement... divertissant!

Ma note:



Bon film!