The lunchbox

Réalisé par Ritesh Batra
Film Indo-franco-allemand
Avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur, Nawazuddin Siddiqui

L'histoire:

A Mumbai, la tradition veut que chaque salaryman se fasse apporter son repas du midi, préparé par son épouse, via un service de livraison ancestral et très organisé. Tellement bien organisé qu'il est très rare que la boite-repas soit livrée à la mauvaise personne. Sauf que... Ila qui souhaiterait que son mari s'occupe plus d'elle, tente de lui préparer les meilleurs lunchbox qui soient, mais elle s'aperçoit que celles ci sont envoyées à une autre personne, qui est en fait Saajan, vieil homme aigri à 1 mois de la retraite. En s'échangeant des mots via la boite-repas, la vie de ces deux personnages que tout oppose va pourtant se mettre à changer...



Mon avis:

J'ai bien aimé ce film à l'humour subtil et plein de poésie. Il est assez intelligent pour ne pas nous offrir sur un plateau les images d'Epinal que nous collons à l'Inde, et nous présente des personnages qui pourraient être de toutes les nationalités, avec une histoire qui pourrait se passer dans n'importe quel pays.
Une rencontre infortuite, deux personnes qui apprennent à se connaitre et parce qu'elles sont à l'opposé l'une de l'autre finissent par se comprendre et à se libérer: le vieil homme apprend à aimer son prochain et la femme assujettie à son époux trouve la force de le quitter.
En repensant au film je m'aperçois qu'il est en fait très travaillé et plein de sensibilité: la nourriture par exemple ne semble pas seulement nourrir le corps, comme quand Saajan regarde jalousement ses voisins manger leur repas en famille, ou quand la mère d'Ila annonce vouloir manger après la mort de son mari. La nourriture relie les hommes et leur donne l'envie de vivre. Le son occupe aussi beaucoup de place dans ce film. Quand on mange le silence s'installe, le monde s'arrête et on n'entend plus que le bruit des couverts...
Bref, un bon moment...

Ma note:




Bon film!




La vie rêvée de Walter Mitty

Réalisé par Ben Stiller
Film américain
Avec Ben Stiller, Kristen Wiig, Shirley MacLaine

L'histoire:

Walter Mitty, responsable des négatifs photo au magazine Life, n'a rien d'un aventurier: il n'est jamais sorti de New York et passe ses journées au bureau. L'archétype du gars sérieux et timide. Quand la vie est trop dure, il part dans ses rêves où il est grand explorateur, artiste, etc... Rien n'est impossible dans ses rêves, même adresser la parole à la jolie Cheryl dont il est secrètement amoureux. Mais voilà que Life magazine va fermer ses portes et pour la dernière édition tout le monde se tourne vers Walter afin de retrouver la photo qui fera la une: la dernière photo n° 25 envoyée par le photographe mondialement connu Sean O'Connel, un habitué de Life. Mais voilà: dans le colis réceptionné par Walter, cette photo est manquante. Une seule solution: partir à l'autre bout du monde à la recherche du photographe... Walter osera-t-il?



Mon avis:

Voilà un film qui me parle! Pas seulement parce que moi aussi je suis un rêveur éveillé, ni parce que le jouet préféré de Walter est Stretch Armstrong (l'un de mes jouets favoris - paix à son âme).
Tout d'abord j'aime bien l'humour pince sans rire de Stiller, qui marche peut être encore mieux dans ce genre de film que dans ses films habituels de comédie familiale. Ici on se retrouve dans un univers plus proche de ce que fait Wes Anderson, avec beaucoup de poésie, des effets visuels et de superbes images de paysages de rêve. Le film réussit bien son pari de nous donner envie de voyager (en Islande par exemple), même si les aller et venu du personnage au milieu du film sont un peu 'fouilli', on se demande où ils veulent en venir... Mais la fin ne déçoit pas.
Ceux qui s'attendent à un film ultra comique vont être déçus, par contre les rêveurs comme moi vont se laisser embarquer et passer un bon moment.

Ma note:



Bon film!

Les garçons et Guillaume à table!

Réalisé par Guillaume Gallienne
Film français
Avec Guillaume Gallienne, André Marcon, Françoise Fabian

L'histoire:

Guillaume est un enfant différent des autres: il n'aime pas le sport, la bagarre, etc... En fait il est persuadé d'être une fille. Il en est même fier quelque part. Guillaume voue aussi une admiration sans borne pour sa mère, éternelle insatisfaite incapable de lui dire qu'elle aime. C'est le récit du parcours de Guillaume, entre pension, service militaire, etc...



Mon avis:

Je n'ai pas vraiment accroché avec ce film, et cela depuis le début. Cette façon de mêler réalité et imaginaire, de sauter du coq à l’âne, avec un récit en voix off pour appuyer le propos...
Ça devait être un bon one man show au théâtre, et d'ailleurs je n'ai pas pu m'empêcher de me l'imaginer en "live" tout au long du film, en me disant que finalement le passage des planches à la pellicule ne marche pas toujours.
Surtout au niveau de l'humour: j'imagine que certaines scènes doivent être plus drôles "jouées" que "montrées", comme celle du spa allemand ou bien la visite médicale de l'armée, dont l'humour m'a paru lourd et beauf... et ne m'a pas fait rire du tout.
Et je trouve malsaine et narcissique sa façon de décrire les rapports humains:  tout est centré sur lui, sa vie, l'auteur en fait des tonnes, parle et en rajoute... heureusement que le film ne fait qu'1h25.
Un film peut être trop cérébral pour moi, et qui tente de nous faire rire et de nous arracher des larmes en même temps. Bon ce n'est pas que Galienne soit dénoué de talent: il joue très bien sa propre mère et se joue aussi très bien lui même mais bon... désolé ça n'a pas marché pour moi!


Ma note:



Bon film!