Riddick

Réalisé par David Twohy
Film américain
Avec Vin Diesel, Karl Urban, Katee Sackhoff

L'histoire:

Suite à un traquenard, Riddick termine à moitié mort sur une planète des plus inhospitalière. Mais il en faut plus pour abattre ce gars là et il est vite remis sur pied. Il arrive à déjouer les scorpions d'eau géants et adopte même un chien loup sauvage. Mais l'orage qui arrive ne lui plait guère. Il trouve une base abandonnée et diffuse sur les ondes sa face de rat, recherché mort ou vif dans toute la galaxie. La réponse ne se fait pas attendre: une équipe de chasseurs de prime débarque à sa recherche ainsi qu'une autre équipe d'hommes armés aux intentions plus obscures. Riddick va donc roder autour de leur camp, tenter d'en tuer deux ou trois avant de s'emparer de l'un de leurs vaisseaux et s'enfuir... ou presque!



Mon avis:

Mouais... Le genre de film traquenard. Aguicheur mais qui va en fait puiser ses idées et ses effets dans les autres films, surtout alien d'ailleurs, allant jusqu'à se parodier lui même: la scène où Riddick se trouve menotté face à ses ennemis et leur annonce qu'il va se libérer d'ici 2 minutes et en massacrer un ou 2, ils auraient même pu prendre la même scène sur les rushs du premier épisode de la série et faire un simple copier coller (c'est peut être ce qu'ils ont fait?). Et puis le gars qui se sort de tout, guérit de tout... t'as un pieu venimeux qui te transperce le coeur mon gars? T'inquiètes pas ça va passer... Ou encore les monstres qui attaquent juste quand c'est utile au scénario.
On emprunte tellement aux effets classiques des séries B qu'on voit arriver les choses et qu'on se dit "ils ne vont pas oser nous reservir ça?" Et bien oui ils osent. Avec en plus une petite scène d'intro toute magouillée pour recoller les morceaux avec le film précédent...
Le seul intérêt du film reste l'image , avec de bons effets spéciaux (le chien par exemple est très réaliste) et une lumière crépusculaire assez sympa.


Ma note:




Bon film!



Les Miller, une famille en herbe

Réalisé par Rawson Marshall Thurber
Film américain
Avec Jennifer Aniston, Jason Sudeikis, Will Poulter, Casey Mathis

L'histoire:

La quarantaine et toujours célibataire, autant dire que David est peinard, d'autant plus qu'il fait un boulot qu'il adore: dealer de la marijuana. Mais voilà que suite à une altercation avec des voyous il se fait déposséder de tous son stock. Le voilà dans la m..., car il doit beaucoup d'argent à son fournisseur, le chef du coin Brad. Pour le rembourser, Brad lui propose d'aller convoyer un gros paquet d'herbe lors d'un voyage de l'autre coté de la frontière mexicaine. Sans avoir trop le choix, David a alors une idée géniale: recruter une fausse famille et l'embarquer dans un camping car, ainsi personne ne les soupçonnera. Pour son 'fils', ce sera le gamin de la voisine, un garçon un peu benet. Sa 'fille' sera une gamine qui vit dans la rue de petits larcins. Et pour faire son 'épouse', il pense à sa voisine Rose la strip teaseuse, avec qui il ne s'entend pas vraiment mais qui devrait faire l'affaire. Tout semble être en place... mais est il si facile de jouer à la famille modèle?


Mon avis:

Oui je sais: quand on va voir ce genre de film il faut laisser son cerveau au vestiaire. C'est justement ce dont j'avais besoin ce soir.
Bon je n'ai pas ri autant que ce à quoi je m'attendais, donc je suis un peu déçu. Peut être que certains gags étaient trop prévisibles ou trop tirés par les cheveux. On cherche par tous les moyens à nous faire rire, sans subtilité et en sacrifiant un peu les personnages, et ça se voit un peu trop, "know wha I'm say'in?"
Je ne dirais pas que j'ai passé un mauvais moment. C'est un film sympa mais bon à part le gag de la mygale qu'on voyait dans la bande annonce, aucun gag ne restera dans les annales. En plus j'ai trouvé que c'était mal filmé.
Je ne sais pas pourquoi l'idée de ce road movie iconoclaste me faisait penser à "Little Miss Sunshine", film qui est plus attachant et n'essaie pas d'aligner les gags tout en restant tout aussi drôle... et réussi.

Ma note:



Bon film!


Le majordome

Réalisé par Lee Daniels
Film américain
Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey...

L'histoire:

C'est l'histoire (vraie soit disant) de Cecil Gaines, élevé dans les champs de coton du sud et qui trouvera son salut en devenant majordome dans les hôtels, où il sera remarqué pour venir travailler à la maison blanche au service du président. Il va donc être le témoin privilégié des différents maîtres du monde, de Hoover à Reagan, jusqu'à Obama qu'il rencontrera en personne. Obligé de voir les décisions prises par des blancs sans prendre partie, il sera par contre confronté dans sa vie privée aux décisions politiques de son temps quand son fils Louis s'engagera au péril de sa vie dans le mouvement des droits civiques, contre l'avis de Cecil qui souhaite par dessus tout éloigner ses enfants du danger. Et il aura besoin de l'amour de son épouse pour surmonter les épreuves...



Mon avis:

Un bon conseil si vous allez voir ce film: n'oubliez pas vos mouchoirs. A la fin on aurait dit un véritable concert. Voilà donc un film qui joue sur les sentiments, et sur le talent de ses deux acteurs principaux, qui sont formidables même si Forest fait toujours presque la même tête.
Sinon quoi dire si ce n'est que c'est un scénario des plus classique mais efficace, qui connait son sujet et le met en valeur. Un peu comme dans Forrest Gump ( en moins drole quand même), on voit l'amérique évoluer à travers les yeux d'un 'negro' dont la vie est coupée en deux: la façade qu'il arbore sur son lieu de travail, parmi les blancs, et sa vie de famille, déchirée par toute les inégalités infligées aux noirs, y compris à la maison blanche où ils sont moins bien payés que les blancs. Encore une fois les atrocités, toujours aussi révoltantes, ne nous sont pas épargnées.
Dés qu'on a compris l'idée de base du film on a tout compris de ce qu'il va se passer. Sauf que c'est bien fait, avec en plus le sceau "inspiré d'une histoire vraie" qui ne nous laisse qu'une seule solution à la fin: verser notre petite larme...

Ma note:



Bon film!



Tiptop

Réalisé par Serge Bozon
Film français
Avec Isabelle Huppert, Sandrine Kiberlain, François Damiens...

L'histoire:

A Villeneuve, dans la banlieue de Lille, le corp d'un indic d'origine algérienne vient d'être découvert. Il a vraisemblablement été vendu par un gars de la brigade. Esther lafarge, experte de la police des polices, est envoyée pour enquêter sur les lieux, en compagnie de sa timide nouvelle assistante, Sally. Avec énergie, elles se chargent de secouer tout le monde, y compris Virginie l'épouse de l'indic assassiné. L'inspecteur Robert Mendes, le contact de celui ci, se sent également sur la sellette, et tente de protéger son nouvel indicateur le lunatique Younès, de la curiosité des deux fouineuses...



Mon avis:

Au premier coup d'oeil, et pendant une bonne partie du film, je n'ai pas pu m'empêcher de penser au cinéma d'Aki Kaurismäki: quelque chose d’intentionnellement maladroit, des acteurs presque débutants qui jouent de façon un peu gênée, des scènes d'action un fantaisistes, des détails ou anecdotes qui prennent plus d'importance qu'ils ne le devraient, des scènes trop longues, etc...
La volonté du réalisateur à faire un film faussement raté est pour beaucoup dans l'humour complètement décalé qu'il dégage. J'aime bien ça. Les personnages sont ridicules et attachants dans leurs manies candides, Huppert en tête qui campe un personnage vraisemblablement dérangé, et François Damien avec ses tirades à deux balles.
Bon au final le film n'a pas la classe et la tenue d'un film de Kaurismäki, et finit par tourner en rond, ce qui lui donne quelque longueurs (dommage), mais je dirais que c'est une bonne tentative de faire quelquechose d'original avec un humour différent et décalé.

Ma note:




Bon film!


Magic magic

Réalisé par Sebastián Silva
Film américain
Avec Michael Cera, Juno Temple, Emily Browning

L'histoire:

Alicia est une jeune américaine timide qui vient passer des vacances avec sa cousine Sara qui vit au Chili. A peine débarquée, elle rejoint Sara, son petit ami Augustin, sa soeur la très froide Barbara, et leur ami américain Brink, garçon extraverti et à l'humour désagréable. Les voilà tous partis pour la maison de vacances coincée au fond d'une vallée perdue, loin de tout. Mais Sara est obligée de partir et ne les rejoindra que plus tard. Seule avec ces étrangers qu'elle ne connait pas, dans ce pays inconnu, Alicia se sent de plus en plus mal à l'aise, et n'arrive pas à trouver le sommeil. Les événements vont s’enchaîner et peu à peu l'amener à perdre la tête...




Mon avis:

Un film très malin et un scénario très précis: tous les éléments sont en place pour distiller une atmosphère malsaine et mener l'héroïne vers la schizophrénie: un environnement froid et hostile, des personnages maladroits et peu compréhensifs, qui parlent une langue étrangère, des circonstances inhabituelles. La cerise sur le gâteau reste la fin du film, qui ne va pas là où on s'y attendrait, ou plutôt là où iraient les autres films habituels sur le sujet. Un film qui cherche donc l'originalité, sans en faire trop, en reprenant les codes déjà connus et en les revisitant de façon plus véridique, plus crue. Les acteurs sont très bons, mais avec du recul le film reste un peu brouillon.
Je suis allé voir ce film au hasard, sans savoir de quoi il parlait, et généralement pris par surprise je suis toujours très indulgent dans ces conditions. C'est peut être le cas ici, en tout cas j'ai bien aimé ce film.

Ma note:




Bon film!




Le dernier pub avant la fin du monde

Réalisé par Edgar Wright
Film britannique
Avec Simon Pegg, Nick Frost, Paddy Considine, Martin Freeman, Eddie Marsan

L'histoire:

En 1990, 5 jeunes copains plein d'avenir décident de se faire une dernière beuverie avant de quitter leur ville natale: le tour classique des 12 pubs de la ville. Mais suite aux turpitudes de la nuit, ils ne peuvent mettre fin à leur tournée, qui devait se terminer par le bien nommé pub 'World's end'. 20 ans après chacun a fait sa vie, mais Gary King le petit chef, continue à vivre dans le passé et décide de réunir la bande afin de reprendre et terminer la soirée qu'il considère comme la plus importante de toute sa vie. Une fois sur place, les rapports sont difficiles entre les anciens potes qui ont tous plus ou moins évolué. D'autant plus que leur ville natale semble avoir pas mal changée, et peut être plus qu'ils ne le pensent: ils s’aperçoivent que tous les habitants ou presque ne sont peut être pas humains, et légèrement hostiles.



Mon avis:

Bof... Une raison de plus de ne pas aimer la bière.
Tout d'abord l'idée des extraterrestres robot à sang bleu (et pas très solides) on y croit pas du tout. Bon d'un autre côté c'est une comédie donc c'est pas fait pour être cru, mais quand on voit les soucis que se sont donnés les scénaristes pour trouver une logique à tout ça, avec l'idée du réseau et des faux gentils aliens venus améliorer la race humaine, et puis que tout ça est rendu si peu crédible par plein d'incohérence, ben ça enlève tout intérêt au film. Dans le même genre, je préfère 'Voisins du 3ème type', ou même la soupe aux choux, ou encore le gendarme et les extraterrestres (d'ailleurs le film copie pas mal d'idées du film avec De Funès).
Après j'avoue que ça m'a pas vraiment fait rire, je me suis limite ennuyé avec les successions de bagarres - très bien filmées cela dit - mais qui se répètent. et bon je ne sais pas pourquoi je n'ai pas vraiment adhéré.
J'ai quand même quelques point positifs, avec le personnage brillamment interprété par Simon Pegg, éternel loser shooté à l'adrénaline et horriblement désespéré, et puis aussi quelques répliques et tournures de phrase bien trouvées.


Ma note:




Bon film!



Kick ass 2

Réalisé par Jeff Wadlow
Film américain
Avec Aaron Taylor-Johnson, Christopher Mintz-Plasse, Chloë Grace Moretz, Jim Carrey

L'histoire:

Nous retrouvons le jeune Dave après qu'il ai défrayé la chronique sous son identité de super héros masqué Quick ass. Depuis 2 ans il a fait des émules et un certains nombre de farfelus masqués se baladent en ville à la recherche du crime. Il souhaiterait lui aussi reprendre du service mais ne veut plus être seul. Il pense d'abord à Hit girl, mais la jeune fille de 15 ans, qui a vécu toute son enfance à combattre le crime, a fait le vœux d'abandonner le masque pour redevenir une fille 'normale'. Elle est aidée en cela par son père adoptif et par Lyndsy, la cheftaine du lycée. Kick ass finit par trouver des amis super héros qui se réunissent autour du charismatique colonel Stars and stripes pour former une nouvelle équipe: Justice Forever! Mais Jack, l'ancien Red Mist, dont le père a été tué par Kick Ass dans le premier film, décide une bonne fois pour toute de devenir un super vilain et de se venger: il deviendra Motherfucker, et cherchera toute une bande de super méchants pour faire régner la terreur. L'affrontement est inévitable...



Mon avis:

Je ne sais pas trop quoi dire (aurais je perdu la main?)...
Je ne me rappelle pas ce que j'avais éprouvé lorsque j'avais vu le premier film mais ça devait être à peu près la même chose que ce que j'ai éprouvé là: d'une part c'est intéressant de voir la fascination des jeunes pour les héros costumés, leur manque de popularité qu'ils tentent de combler via facebook et en revêtant un costume. Cela donne un arrière goût de second degré avec des personnages un peu minables. Et puis le scénario n'est pas mal fait, l'action se déroule de façon fluide et logique. J'ai pas vraiment rit mais bon l'ambiance du film est sympa.
D'autre part je regrette toujours autant que les héros ne cessent de répéter "Nous ne sommes pas das une comic, c'est la vraie vie" et que le film ressemble si peu à la vraie vie, mais plutôt à un de ces films hollywoodien tout propret et prévisible.
Jim Carrey, qui joue dans le film, a par la suite critiqué sa violence gratuite et c'est vrai qu'il y a un peu une surenchère de violence: on casse des jambes, on trucide des pauvres voyous à la pelle. Et ça parait un peu faux, mais au final le film se laisse regarder... et de toute façon je ne m'attendais pas à mieux que Kick Ass 1 alors...


Ma note:




Bon film!