Elysium

Réalisé par Neill Blomkamp
Film américain
Avec Matt Damon, Jodie Foster, Sharlto Copley

L'histoire:

Dans le futur, les plus riches ont abandonné la terre à la pollution et à la misère pour se réfugier dans une station spatiale géante, Elysium. Tandis que sur la terre, les pauvres vivent exploités par les droïdes, sans espoir d'aller un jour à Elysium. Max est l'un d'entre eux, et lorsqu'il était enfant il s'était fait la promesse d'un jour y aller faire un tour et d'y emmener son amie Frey. Mais le voilà exploité comme les autres dans une usine de droïdes. Quand suite à un accident du travail il se retrouve irradié et qu'il n'a plus que 5 jours à vivre, il sait ce qu'il lui reste à faire: se rendre à Elysium par tous les moyens, car il s'y trouve de simples machines qui peuvent le guérir en moins de 5 minutes. Pour cela il va voir le caïd de la pègre locale, qui lui propose un marché: participer au kidnapping d'un richissime milliardaire et lui voler ses souvenirs en les téléchargeant dans le cerveau de Max. En échange il permettra à Max d'aller se soigner en haut. Il lui donne également un exosquelette capable de lui redonner un peu de force. Mais ce qu'ils ignorent c'est que dans le cerveau de l'homme qu'ils vont kidnapper il y a beaucoup plus que quelques numéros de compte en banque...



Mon avis:

Le point positif de ce film c'est qu'il y a un vrai désir du réalisateur d'apporter de nouvelles idées, de faire les choses à sa manière, même si le thème abordé ici n'est qu'un resaucée du mythique Métropolis de Fritz Lang.
Ainsi les gens d'en bas ont des airs de mexicano, et on parle français chez les gens d'en haut. Certains personnages secondaires ont aussi leur originalité à eux, par exemple le méchant Kruger qui a tout d'un sadique à moitié fou mais  qui ne ressemble à aucun autre des cinglés connus du cinéma américain. On ne tombe pas dans la facilité et beaucoup de détails de l'histoire sont peaufinés et on y sent la joie des scénaristes à imaginer un monde nouveau et original.
Néanmoins certaines grosses ficelles du scénario se voient un peu trop (la subite résurrection du méchant qui se fait tout de suite greffer un exosquelette pour se battre contre notre héros, le fait que les vaisseaux pirates puissent se poser sur Elysium avec autant de facilité, etc...) et rendent le résultat un peu faux. Et puis on a un peu l'impression que les scènes d'action sont mises en avant au dépens de certaines scènes dramatiques un peu bâclées.

Ma note:



Bon film!



Dans la tête de Charles Swann 3

Réalisé par Roman Coppola
Film américain
Avec Charlie Sheen, Jason Schwartzman, Patricia Arquette , Bill Murray, Katheryn Winnick...

L'histoire: 

 Le célèbre graphiste Charles Swann traverse un douloureuse crise: sa petite amie Ivana vient de le quitter et il ne pense qu'à elle. Et cela l'emmène dans de drôles de mésaventures: le voilà à l'hopital suite à un accident de voiture, et il aurait un problème de coeur. Et ce n'est pas son meilleur ami Kirby, ni sa soeur Izzy, ni son comptable Saul qui pourront le sortir de son désarroi...



Mon avis: 

 Je suis allé voir ce film en pensant qu'il s'agissait d'un film de Coppola père, et ce n'est qu'en voulant écrire ces lignes que je me suis aperçu de ma méprise. C'est vrai que le style du fiston ressemble franchement à celui du père, et que l'époque qu'il évoque (les années 70) est l'époque pendant laquelle Francis Ford avait débuté en tant que jeune réalisateur. Ca donne un peu au film l'aspect d'un film hommage.

L'histoire n'a que peu d'intérêt, et le réalisateur laisse libre cours à son imagination. Seule compte l'ambiance détendue et cool, quitte à imaginer des scènes toute droit sorties de l'imaginaire du héros: scène d'enterrement à la Fred Astaire, comboys et indiennes amazones... On a l'impression que le réalisateur a plus recherché à réunir des éléments emblématiques d'une époque pleine de fraicheur( les seventies), avec de la bonne musique en fond sonore, des personnages qui se mouvent dans des voitures et des vêtements improbables et surtout... de jolies filles sexy! On pense un peu à du Fellini, surtout avec des thèmes pareils. Ou encore à Proust, puisque que le nom de Charles Swann est emprunté à du coté de chez Swann.

Bon si on se laisse entrainer dans ses délires on passe un bon moment sans prise de tête. Mais j'ai vu au moins 4 ou 5 spectateurs quitter la salle au bout de 15 minutes de film (peut être qu'ils s'attendaient à une comédie bien rigolote et tout... enfin bon).


Ma note: 



 Bon film!