Les Croods

Réalisé par Chris Sanders, Kirk DeMicco
Film américain
Avec Nicolas Cage, Ryan Reynolds, Emma Stone

L'histoire:

Les Croods sont une famille des cavernes qui vit recluse dans leur grotte. Dehors il y a plein de dangers et pour survivre il faut respecter les règles: ne pas sortir la nuit, refuser toute nouvelle idée. Grug le chef de famille met tout en oeuvre pour les faire respecter, et il a bien du mal avec sa fille l'audacieuse Eep. Mais lorsque les tremblements de terre grondent et détruisent leur caverne chérie, ils n'ont plus qu'une seule solution: suivre Guy, un jeune étranger rencontré au hasard par Eep. Il connait plein de trucs nouveaux comme le feu et tente de persuader la famille que de grand chambardements se préparent et qu'il faut se réfugier au sommet d'une montagne tout au loin. Grug reste méfiant, mais la famille va néanmoins s'armer de courage et partir à l'assaut de 'demain'.



Mon avis:

Je suis allé voir ce film parce que toutes les autres séances étaient complètes et finalement je ne regrette pas, tellement j'ai trouvé celui ci plein de bonnes idées... et en plus j'ai ri!

Tout d'abord l'univers préhistorique sorti de toute pièce de l'imagination de Dreamworks, avec ses animaux et ses plantes farfelues, aux couleurs chatoyantes... Ils ont bien du se marrer à inventer les oiseaux bleus à tête de bélier, les souris éléphant, les baleines-grotte, etc...
D'autant plus que les images sont superbes de précision, que cela soit dans le rendu du feu, de la fumée et des personnages qui paraissent presque réels (j'aurais peut être même préféré le voir en 3D).
Puis il y a aussi l'humour un peu spécial, un peu bourrin parfois avec beaucoup d'action et des gros bêta d'homme des cavernes qui foncent sans réfléchir... et se prennent le mur. Au début j'ai eu un peu de mal à m'y faire, trouvant que ça allait un peu trop vite dans les scènes d'action mais finalement ça ne m'a pas gêné plus que ça.
Derrière ça se cache aussi quelque réflexions sur l'origine de l'humanité, et pas si bête: par exemple la réaction des hommes la première fois qu'ils voient du feu, imaginant qu'il s'agit d'un bébé soleil qui peut 'mordre' et faire des petits, ou bien la première fois qu'ils mettent des chaussures, ou encore leur peur de tout ce qui est nouveau, car potentiellement dangereux.
Le film ne trouve pas son originalité dans son histoire: la quête du nouveau monde, les poncifs sur la religion... ça ferait pas un peu penser à "l'Age de glace"? En tout cas il tire bien son épingle du jeu en proposant un monde plein de fraîcheur et d'humour, et trouve en fait sa propre personnalité.

Ma note:



Bon film!


Jack le chasseur de géants

Réalisé par Bryan Singer
Film américain
Avec Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan McGregor, Stanley Tucci

L'histoire:

Dans le royaume de Cloyster, on raconte une légende qui dit qu'au delà du ciel vivaient des géants qui seraient descendus le long d'un plan de haricot géant. Ils auraient alors fait la chasse aux humains et auraient décimé la planète s'ils n'avaient pas été vaincus par la couronne magique du prince Erik (ouais!) qui les aurait soumis par envoûtement et les aurait obligé à rentrer chez eux définitivement. Mais ça c'est une légende, et la couronne a depuis longtemps disparue. La princesse Isabelle, descendante d'Erik, tente de fuir l'homme qu'on veut la faire épouser, Roderick. Un homme machiavélique qui, ayant retrouvé la couronne et quelques haricots magiques, veut réveiller les géants pour s'emparer du pays. Isabelle trouve refuge dans l'humble demeure de Jack, jeune homme rêveur, qui sans le savoir a planté un haricot magique sous sa maison. Et voilà que le haricot germe et étire son arbre vers le ciel, en emportant la maison et la princesse. Jack, en compagnie du chevalier Elmont et de Roderick, va grimper tout en haut du plan de haricot pour retrouver sa bien aimée... trouvera-t-il aussi des géants? Il vaut mieux sinon le film s'arrête là.



Mon avis:

Une bonne idée au départ: celle de redonner vie à un conte trop méconnu mais propice à l'aventure. Quelques maladresses dans le montage, la réalisation et le scénario, et puis des effets spéciaux systématiques et pas toujours convaincants. On n'en demande pas beaucoup non plus aux acteurs dont les rôles sont tellement stéréotypés qu'ils en deviennent un peu creux.
Mais après tout c'est un film sans prétentions, peut être un peu simpliste, et qui malgré son idée originale ne fait pas preuve d'une grande originalité. Quelque scènes d'action bien menées, comme celle de l'attaque du château  mais ça ne m'a pas emballé plus que ça.
Bon ce n'est pas un mauvais film mais je ne sais pas ce qu'il lui manque pour casser la baraque. Un peu de conviction peut être...

Ma note:



Bon film!


The place beyond the pines

Réalisé par Derek Cianfrance
Film américain
Avec Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, Rose Byrne, Ray Liotta, Dane Dehaan

L'histoire:

Luke est cascadeur motard dans une fête foraine. Toujours sur les routes, il retrouve Romina qu'il a laissé un an avant dans cette petite ville paumée. Elle tente de refuser ses avances mais il acharne et finit par comprendre pourquoi Romina le repousse: elle a eu un enfant de lui et s'est trouvé un nouvel homme avec qui elle partage sa vie. Luke décide de tout plaquer pour s'installer ici. Romina l'aime peut être encore mais c'est un marginal et tant qu'il n'a pas d'argent pour assurer l'avenir de son fils il ne peut rien prétendre. Son ami Robin le convainc alors de braquer des banques. Luke est en effet très doué mais les choses ne vont pas se passer comme il le souhaite...



Mon avis:

Au début j'étais pas vraiment persuadé par ce film: une histoire classique de gars pas fréquentable qui décide de se refaire une conduite parce qu'il apprend qu'il est papa et qui finalement braque des banques... déjà vu. Bon bien sûr le réalisateur tente d'instaurer une ambiance crue et froide, avec un Gosling tatoué qui fait sa gueule de gars pas net plein de rage... ça relève un peu le niveau mais bon.
Et puis le film change naturellement de direction et de héros et trouve son originalité dans cette transition et sa continuité, nous décrivant tout un tas de personnages nouveaux et renouvelés qui semblent se perdre. Une épopée qui s'étale sur 15 ans mais reste ancrée dans l'histoire du début, tout ça pour parler du même sujet: l'héritage. Celui qu'un père veut léguer à son fils, puis le remord de l'homme qui le tue (héritage sentimental), et enfin l'héritage filial avec les 2 fils des protagonistes qui cherchent chacun à connaitre leur père.
Pourtant le récit ne nous laisse pas de répit et emprunte des chemins imprévus pour relancer la machine, sans qu'on ne s'ennuie ni que cela tourne en rond.
Ça m'a fait un peu penser à un film de Inaritu, en moins original.

Ma note:



Bon film!


11.6

Réalisé par Philippe Godeau
Film français
Avec François Cluzet, Bouli Lanners, Corinne Masiero

L'histoire:

Un  fait divers qui a fait parler de lui: Toni Musulin, convoyeur de fonds, s'est barré un jour avec son camion rempli de 11.6 millions d'euro, avant de se rendre aux flics moins d'un an après. On retrouve donc la vie de Toni avant le casse: la femme avec qui il partage sa vie, son ami nono, ses déboires avec son patron. Un homme droit et plein de rigueur mais qui souffre intérieurement... mais pourquoi?



Mon avis:

Alors que je m'attendais à une histoire qui raconterais la fuite du héros de façon légère, le film se penche plutôt avec gravité sur la vie d'avant le hold-up pour chercher les raisons qui poussent un homme à commettre un tel geste.
On essaie alors de nous présenter un personnage complexe, imprévisible, incompréhensible et antipathique, qui préfère pousser sa copine à le quitter plutôt que de lui annoncer qu'il veut partir, qui prépare méticuleusement un plan pour mettre les policiers sur une fausse piste, etc... Le gars semble jouer avec ceux qui l'entourent, leur mentir pour garder son mystère, mais à la fin on ne comprend toujours pas pourquoi il fait tout ça et il reste toujours mystérieux et pathétique. Tout ça dans une ambiance morose et froide.
On a l'impression qu'on se prend trop au sérieux, et que les scénaristes ont voulu tenter de coller au mieux à la réalité en laissant le soin à l'acteur principal, Cluzet, de rendre le personnage attachant et humain. C'est vrai que d'habitude il colle bien à ce genre de rôle mais là j'ai trouvé ce film ennuyeux et soporifique, malgré les prestations des acteurs qui même dans les seconds rôles, comme Bouli Lanners ou Corinne Masiero, sont très bons.

Ma note:




Bon film!