MIB3

Réalisé par Barry Sonnenfeld
Film américain
Avec Will Smith, Tommy Lee Jones, Josh Brolin, Emma Thompson

L'histoire:

Boris l'animal, vilain extraterrestre, s'échappe de la prison lunaire d'où il est détenu depuis que l'agent K au début des années 70  l'a empêché d'envahir la terre en compagnie de ses compatriotes, en lui coupant un bras de surcroît. Sa vengeance sera terrible: à l'aide d'une amulette à remonter le temps, il va retourner dans le passé et assassiner K avant qu'il n'ai l'occasion de contrecarrer ses plans. L'agent J se réveille donc un matin en étant le seul à se rappeler de K, tout le monde étant persuadé que K est mort dans les années 70, tué par Boris. Mais voilà que Boris revient sur terre avec son armée, prêt à envahir celle ci. J n'a qu'une seule solution: retourner lui aussi dans le passé, retrouver K et l'aider à mettre fin aux agissements de Boris...

Mon avis:


Déçu par ce film. Moins drôle, moins surprenant, avec moins d'extra terrestres marrants que dans les 2 autres opus (ou alors je les idéalise... il faudrait que je les revois). Le scénario part d'une bonne idée mais il passe à coté d'autres (pas de soucoupes volantes dans les sixties?), certaines sont mal exploitées (oui: andy warhol était bien un E.T.). J'avais entendu dire que le scénario avait été retravaillé en cours de tournage, et ça se voit un peu avec tous les éléments de détail de l'histoire qui semblent dissimulés ici et là pour expliquer le pourquoi du comment (la montre en héritage paternel, la provenance de la machine à remonter le temps, etc...).
Comparé à ceux des autres épisodes, j'ai trouvé le méchant de service un peu quelconque. Et finalement le but annoncé du film, à savoir en connaitre un peu plus sur le passé de K, est totalement mis de coté.
En fait, le seul point positif serait l'interprétation de Josh Broling, parfait sosie rajeuni de Tommy Lee jones (qui lui ne rajeunit pas vraiment: 66 ans!), mais bon ça ne suffit pas à donner un véritable intérêt au film.

Ma note:



Bon film!


Indian palace

Réalisé par John Madden
Film Britanique
Avec Judi Dench, Tom Wilkinson, Maggie Smith, Bill Nighy, Penelope Wilton, Celia Imrien, Dev Patel, Ronald Pickup...

L'histoire:

Sonny est un jeune indien qui galère un peu, mais a une idée: transformer le vieil hôtel délabré de son père en résidence d'accueil pour personnes retraités. On suit donc le destin d'un groupe de personnes âgées anglaises venues tenter l'expérience à leur risque et péril. Il faut dire que c'est bien moins cher que de trouver à se loger en Angleterre. Evelyn qui vient de perdre son époux va chercher un nouveau sens à sa vie, Graham qui a déjà vécu en Inde souhaite retrouver son amour de jeunesse qu'il pense avoir trahi, Muriel est raciste mais doit se faire opérer de la hanche dans un hôpital en Inde, Douglas et Penelope n'ont plus les moyens de se loger en Angleterre, Madge souhaite trouver un nouveau mari et Norman aimerait bien oublier qu'il n'est plus très jeune et se montrer qu'il peut séduire une femme. Mais bien évidemment l'Inde va leur réserver quelques désillusions...



 Mon avis:

Je m'attendais à un film sur l'Inde et la recherche spirituelle, mais c'est en fait plus un film sur le 3ème age: chacun des personnages incarne un thème de la vieillesse: la recherche du passé, la peur de la solitude, les couples qui se défont, la peur d'être laissé pour compte ou de la mort, et bien sûr la vieille acariate qui râle tout le temps. Et tout ce beau monde est interprété par une brochette d'acteurs assez géniaux, y compris le jeune Dev Patel , plein d'énergie et de mauvaise foi.
Certaines répliques sont bien vues, drôles, et certaines situations cocasses et bon enfant. On ne rit pas autant que dans une 'vraie' comédie, car le film sait se faire plus sérieux et triste par moments, chaque personnage arrivant à sortir de son image de caricature.
Il y a quand même quelque défauts: j'ai trouvé certains dialogues un peu pompeux (surtout ceux des indiens), certaines situations assez prévisibles, et le fait d'avoir autant de personnages et de passer de l'un à l'autre fait qu'on n'a pas de sensation de groupe, de famille. Le film manque donc d'un peu de chaleur.
Mais le jeu des acteurs et la fraicheur du film font que j'ai passé un bon moment.

 Ma note:



 Bon film!


Dark shadows

Réalisé par Tim Burton
Film américain
Avec Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green...

L'histoire:

 1760. Barnabas Collins est le fils chéri d'une riche famille de la haute société anglaise venu en Amérique fonder la ville de pêcheurs de CollinsVille. Mais il ose refuser les avances de la jeune Angeline, servante de la maison mais qui est en fait une redoutable sorcière. Folle de rage, elle pousse au suicide l'amour de toujours de Barnabas, Josette, puis lui jette un sort: devenu vampire, il est enfermé dans un cercueil de plomb et enterré profondément. Déterré par hasard dans les années 70, il retrouve sa petite ville aux mains d'Angeline, qui possède tous les bateaux de pêche, mais sa famille, désoeuvrée, vit toujours dans le vieux château délabré des Collins: Elizabeth la maîtresse de maison, son frère le coureur, sa rebelle de fille, son neveu qui croit voir le fantôme de sa mère, la très désagréable docteur Hoffman et la jeune intendante Victoria, qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à Josette. Barnabas est bien décidé à reprendre sa place au sein de cette famille et à se venger de cette sorcière et de cette malédiction...


 Mon avis: 

Bon, c'est pas le meilleur Burton, c'est sûr!
Pas que les personnages ne soient pas bons: on a là une belle brochette de zinzins un peu caricaturaux, avec un arrière gout de seventies.
Pas que cela ne soit pas drôle: beaucoup de petit détails cocasses et de second degré qui nait de la confrontation de ce vampire aux moeurs victoriennes dans une époque flower power. Evidemment ça marche.
Pas que cela ne soit pas gothique: le visage blanchard et grimaçant du vampire, le chateau lugubre et poussiéreux, la falaise aux suicidés... tout comme Burton les aime!
Et puis ce sont de belles images et ce n'est pas mal joué non plus: Depp, Pfeifer et les autres, chacun compose un personnage très intéressant.
On ne peut même pas dire que le sujet n'est pas bien trouvé, car après tout une comédie gothico-vampiresque, c'est quand même assez original.
Alors quoi? Bin le scénario: des aller retour entre le héros et son ex la sorcière, des personnages secondaires un peu superflus (le rôle du frère, ou la jeune gouvernante qui disparaît pendant la moitié du film), tout ceci aurait mérité d'être simplifié, clarifié... le film parait un peu long, j'ai eu l'impression que l'histoire était pleine de rustines et ne se déroulait pas de façon limpide et logique.
Dommage...

 Ma note: 



Bon film!

Street dance 2

Réalisé par Max Giwa, Dania Pasquini
Film britannique
Avec Falk Hentschel, Sofia Boutella, George Sampson...

 L'histoire:

Les invincibles, un groupe de hip hop peu sympathiques, sont les champions incontestés de toutes les battles d'Europe. Parce qu'il a été ridiculisé par leur chef, Ash envisage de monter une équipe de danseurs afin de gagner le championnat qui aura lieu à Paris. Il sillonne l'Europe en compagnie de son ami Eddie et réunit une fine équipe de danseurs talentueux. Mais le choix de la dernière danseuse va faire tout basculer: Eva, qui n'est pas une danseuse hip hop mais latino, devrait leur permettre d'apporter un peu d'originalité à leur show. Mais il va falloir convaincre les autres membres, affronter ses peurs et surtout... Ash pourra-t-il résister à la beauté de la belle?


Mon avis:

Je sais pas ce qui m'a pris d'aller voir ce film. L'effet "carte de ciné illimité"? Le fait que j'aime la danse hip hop? Voir de la danse en 3D? Pourtant je savais à quoi m'attendre: une histoire simplette pour une séance popcorn pour ados, des personnages plats et nunuches, une intrigue prévisible écrite par un gamin de 12 ans...
Le seul intérêt du film est qu'ils ont fait appel à une vraie brochette de bons danseurs, connus et reconnus... dans des rôles secondaires, mais bon. Et puis aussi le fait que ça se passe à Paris: un paris plein de clichés bien sûr (Tour Eiffel, accordéon, etc...). Même si le scénario reste plat, on évoque (du bout des lèvres) la diversité des personnalités et l'aspect 'famille' qui se créé au sein d'un groupe de danseurs, et ç'aurait été un bon sujet de film si vraiment les auteurs l'avaient mis au premier plan. Et je ne suis même pas sur que les danses soient filmées correctement et leur rendent hommage.
Quand à l'idée qui sous tend le film - mélanger la salsa et le streetdance - ça n'est pas vraiment convaincant: même si la battle de danse latino du début est impressionnante, la danse finale entre les 2 amoureux parait un peu ridicule (un peu m'as tu vu je trouve).
Tout ça reste quand même très superficiel... et commercial... mauvaise idée!

 Ma note:



 Bon film!


Le prénom

Réalisé Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte
Avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling, Guillaume le Tonquédec, Judith El Zein, Françoise Fabian

 L'histoire: 

 Vincent, agent immobilier un peu imbu de lui même, va dîner en compagnie de son épouse chez sa soeur Babou et son beau frère Pierre, intellectuels de gauche, en compagnie du meilleur ami de Babou, le toujours très poli Claude. Tous ceux là se connaissent depuis l'enfance et n'ont aucun secret les uns pour les autres. Mais Vincent va en profiter pour leur annoncer le prénom de son futur fils qui va naître dans quelques mois, et le choix de ce prénom va déclencher la polémique et pousser chacun des protagonistes à se dévoiler...


 Mon avis: 

Tout ça pour un prénom?
Un bon point pour les acteurs, et les personnages qui sont originaux, complexes et sonnent juste. Pour ce qui est de la comédie, ce n'est pas la grande gaudriole. Je n'ai pas vraiment ri, ou plutôt c'était plus parce que les personnages étaient attachants et que leur bonheur de se retrouver était communicatif... Pour ce qui est de l'histoire, ça part d'une idée originale (le fameux prénom), mais très vite comme on s’aperçoit qu'on ne peut pas faire tout un film là dessus, on passe sur autre chose et le prénom n'est qu'un prétexte pour mettre le feu aux poudres et enchaîner les disputes et les scènes de famille.
L'un après l'autre, chaque personnage passes ses nerfs et en vient à vider son sac. C'est plutôt bien fait mais je ne sais pas pourquoi je n'ai pas accroché plus que ça. Peut être parce que l'on voit encore beaucoup que c'est l'adaptation d'une pièce de théâtre (les répliques et les traits d'humour placés au bon endroit, et puis ça reste un huis clos). J'ai fini par regretter de ne pas l'avoir vu sur scène, où cela devait être beaucoup plus drôle.

Alors bien sûr j'ai pensé à Carnage, de Polanski, lui aussi adapté d'une pièce de théâtre française. Là aussi on avait 2 couples qui se déchirent, des va et vient entre les personnages, des crises de nerf... Mais en mieux: le crescendo était alors plus maîtrisé, les rebondissements spectaculaires et les personnages vraiment caricaturaux. Et le thème était mené jusqu'au bout.

Bon comme je l'ai dit au début on a quand même de très bons comédiens dans ce film, avec Valérie Benguigui ou Guillaume le Tonquédec qui sont vraiment épatants. J'ai trouvé le film distrayant, sans que celui ci ne devienne vraiment un incontournable...

 Ma note: 




Bon film!

 

Avengers

Réalisé par Joss Whedon
Film américain
Avec Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson

 L'histoire: 
 Le Shield, une organisation secrète gouvernementale, est en train de faire des expériences sur le tesseract, un cube cosmique qui détiendrait un pouvoir illimité. Mais celui ci est alors dérobé par Loki, dieu asgardien du mal, qui compte bien l'utiliser pour devenir maître du monde en ouvrant une barrière vers une autre dimension d'où des guerriers extra terrestre vont surgir pour envahir la terre. Oeil de Faucon, archer hors pair, ainsi que le docteur Selvig, sont hypnotisés par Loki pour devenir ses alliés. C'en est trop pour Nick Fury, chef du Shield, qui décide de rassembler une équipe de super héros et de leur donner le nom de 'vengeurs': la veuve noir(espionne experte en acrobatie), le milliardaire Tony Stark (alias Iron man), le docteur Bruce banner (qui se transforme en Hulk le monstre vert) et Captain America (décongelé des années 40). A ceux ci vient s'ajouter Thor, à la recherche de son frère Loki. Mais l'entente au sein de la nouvelle équipe n'est pas la meilleure, chaque héros n'étant pas tout à fait prêt pour travailler en équipe.



Mon avis: 
Ce que j'ai bien aimé dans ce film, c'est que j'y ai retrouvé les sensations que j'éprouvais quand, étant gamin, je lisais les pages de Strange, Titans ou Nova. Plein de batailles et de bagarre avec des chassés croisés, des héros plein de pouvoirs qui sautent dans tous les sens, etc... Et là on en a pour son argent: la scène de bataille finale doit bien faire dans les 45 minutes d'action sans temps mort!
Et tout ça filmé avec talent, un certain sens de l'action, du punch et tout ce qu'il faut pour passer un bon moment.
Le contrepoids de tout ces points positifs, c'est quand même la crédibilité du propos, car voir tout un pan de New York se faire détruire par des monstres sans aucun cadavre à l'écran, un peu à la Godzila, c'est un peu naïf sur les bords. Et je ne parle pas des motivations des méchants, avec leur vilaine tête de gnomes extra terrestres en plastique.
La "touche" marvel a toujours été de nous présenter des héros profondément humains, avec leurs défauts, leurs problèmes et leurs handicaps. Et ce n'est pas ce qui transparaît dans ce film, entièrement dirigé sur l'action. Faute de temps j'imagine, car après tout on cherche à réunir des personnages qui ont chacun leur univers propre, qui a déjà été évoqué dans un précédent film. C'est bien dommage, mais ça me rappelle bien que les vengeurs, quand j'étais petit, n'était pas ma série Marvel préférée... mais c'était quand même pas mal!



Ma note: 







Bon film!