Mince alors!

Réalisé par Charlotte De Turckheim
Film français
Avec Victoria Abril, Lola Dewaere, Catherine Hosmalin

L'histoire:

Nina travaille avec son mari dans l'entreprise de maillots de bain qu'ils ont monté tous les 2. Un peu ronde, elle se sent un peu mise à l'écart par celui ci qui travaille beaucoup. C'est pour cela que quand il lui offre une cure d’amaigrissement à Brides, elle est bien décidée à y perdre du poids pour enfin ressembler à tous les mannequins en maillot qui tournent autour de son mari. A Brides, elle fait la connaissance d'Emilie, mère de famille bien grosse qui a renoncé à redevenir mince, et Sophie, une fofolle maigrichonne qui dépense son argent dans les escort boys et les liftings. Elles deviennent très vite amies. Il y a aussi Thomas, petit garçon trop gros et visiblement perturbé en compagnie de sa grande soeur Roxanne, son chaperon chargée de veiller sur lui pendant la cure. Mais la rencontre de tous ces personnages va bientôt permettre de changer la vie de chacun d'eux...


Mon avis:

J'ai trouvé ce film léger et sympathique, et finalement assez malin.
Contrairement aux apparences (et au titre pas très ragoutant), ce n'est pas une comédie trop grasse, qui cherche à faire rire à tout prix. Les seuls éléments humoristiques du récit seraient les tirades et les petits phrases du style "J'ai fait un régime protéiné." "Et combien vous avez perdu?" "3 semaines", ou bien "Les régimes ça marche jamais. La preuve y'a que les gros qui en font." Tous ces mots d'auteur sont disséminés tout au long du film et font vraiment penser à de l'humour de théâtre One-Woman-Show, genre dans lequel s'est exercée Charlotte de Türkheim.
C'est un film sur les gros, mais finalement on n'est pas trop gonflé par cette thématique: en fait la recherche de perte de poids n'est qu'un prétexte pour aborder d'autres thèmes qui sont en fait les causes de la boulimie: la jeune épouse trompée, la femme qui ne se sent plus belle, celle qui ne croit plus en l'amour, et le gamin qui recherche en vain une figure maternelle.
Bon ce n'est pas un film trop révolutionnaire ni trop ambitieux, mais plutôt intelligent. On ne s'ennuie pas, on passe un bon moment avec des personnages attachants...

Ma note:


Bon film!


Sur la piste du Marsupilami

Réalisé par Alain Chabat
Film français
Avec Jamel Debbouze, Alain Chabat, Fred Testot, Géraldine Nakache, Lambert Wilson, Patrick Timsit

L'histoire:

Dan Geraldo est reporter vedette à la télévision. Son émission ne faisant plus recette, on lui offre une dernière chance de se rattraper en allant en Palombie, au fin fonds de la forêt amazonienne à la recherche d'une tribu secrète, les payas. Sauf que Dan n'est pas le grand reporter que tout le monde croit. Arrivé sur place, il est mis en prison par le général Pochero, dictateur local, mais il va être sauvé par son contact Pablito, jeune magouilleur qui tente de l'arnaquer en le menant vers des faux payas. Ici tout le monde se moque de Pablito, car il prétend avoir vu de ses yeux un animal légendaire, le marsupilami, au pelage jaune tacheté et à la très longue queue. Mais celui ci existe vraiment et a d'ailleurs été repéré par le vieux botaniste Hermoso, lors de sa recherche d'une orchidée très particulière. Se rendant compte que cette orchidée possède un pouvoir pouvant lui rendre sa jeunesse, Hermoso va alors partir à la chasse au marsu, seul animal capable de l'amener à cette fleur sacrée. Mais heureusement nos 2 zéros au grand coeur vont l'en empêcher... Fajitas con leche!


Mon avis:

Je pense qu'il faut voir ce film comme une franche déconnade, et ne pas chercher à retrouver absolument le Marsupilami de la bédé.
Tout comme ce qu'il avait fait avec Astérix et Cléopatre, Chabat adapte l'univers de Franquin à son humour très 'nul' et on retrouve dans ce film des gags et des jeux de mots dignes de 'La cité de la peur', avec une intrigue simple et parodique, des anachronismes, des clins d'oeil...
La scène du chihuahua m'a fait penser à "Police Academy", ou bien quand Wilson revêt son costume à paillette pour nous faire une magistrale interprétation de Céline, on croirait Leslie Nielsen dans un "y'a-t-il", etc... Tout ça pour dire que si vous vous attendez à une fidèle adaptation de l'univers de la bande dessinée, vous serez déçu. Par contre si vous aimez Alain Chabat et son humour, vous allez vraiment vous marrer car c'est du bon!
D'autant plus que l'univers très enfantin du réalisateur colle bien avec cette histoire et l'univers des bédés de notre enfance, à croire que Le Marsu, comme Astérix, ont marqué Chabat quand il était petit et l'ont finalement influencé dans sa carrière...

Ma note:


Bon film!



Les adieux à la reine

Réalisé par Benoît Jacquot
Film franco-espagnol
Avec Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen, Xavier Beauvois, Noémie Lvovsky

L'histoire:

Sidonie est liseuse de Marie Antoinette. Secrètement amoureuse de sa maîtresse, elle vit aux pieds de celle ci et écoute les ragots de ses copines, qui racontent que la reine serait entichée de la marquise de Polignac, aux moeurs peu orthodoxes. Mais nous sommes en 1789 et la révolution va accélérer le destin de ces 3 femmes...


Mon avis:

La vie de Versailles vue depuis les petites gens, ceux qui vivent dans l'ombre des rois. Ça peut paraître alléchant au premier abord mais j'ai vite été gonflé par les ragots, les 'on dit' et l'accumulation de petits détails qui constitue la plus grande partie du film. Toute l'histoire ne semble être qu'un prétexte pour nous montrer les petits à côté de l'Histoire, les anecdotes qui entourent Marie Antoinette, à commencer par son homosexualité, sujet principal du film. Juste un prétexte, mais cela ne fait pas une histoire (en tout cas c'est comme ça que je l'ai perçu).
L'héroïne semble ne vivre qu'à travers la reine, que par ce qu'elle entend et ce qu'elle voit de la vie de Versailles, et comme tous ceux qui entourent le reine elle semble totalement subjuguée par le moindre mot de celle ci, et bouleversée par l'idée que l'autrichienne puisse souffrir à cause de la révolution.
Un film prétexte donc qui accumule les bons mots, les belles phrases, les anecdotes. Où à tout moment il semble se passer quelque chose d'important, mais sans que tout cela ne soit vivant... j'ai trouvé que ça sonnait faux. Malgré le talent de tous les acteurs, excellents même dans des rôles secondaires. Chaque personnage est dépeint avec réalisme par des acteurs reconnus.
Mais Bof...

Ma note:


Bon film!

Oncle Charles

Réalisé par Etienne Chatiliez
Film français
Avec Eddy Mitchell, Alexandra Lamy, Valérie Bonneton, Arnaud Ducret,

L'histoire:

Oncle Charles est un vieux milliardaire français ayant fait fortune en Nouvelle Zélande. Atteint d'une maladie incurable, il fait rechercher sa soeur afin de lui léguer sa fortune avant de caner. Corinne, Clerc de notaire un peu véreuse, saute sur l'occasion et compte bien mettre à contribution sa soeur Louise. Fauchée, celle ci hésite un peu à marcher dans l'arnaque: elle serait la fille de la soeur de Charles, décédée. Le concubin de Corinne jouerait alors le mari, jusqu'à monter de toute pièce une caricature de petite famille idyllique. Mais voilà que l'oncle Charles se rétablit bien vite et débarque pour embrasser sa 'nièce'...


Mon avis:

Pas très emballé par ce film.
Pourtant on retrouve certains des éléments de Chatiliez qu'on aime: des personnages bien ridicules et sans complexes, de véritables caricatures caustiques de la France d'en bas. Les acteurs sont extrêmement bien choisis et dirigés, de vrais professionnels, et la caméra est précise. Certaines situations sont très drôles et m'ont fait vraiment rire (comme les scènes avec les bonnes soeurs).
Mais alors... Pourquoi j'ai pas trouvé ça bon? Va savoir.... Même si l'intrigue à la "Comédie de boulevard" est menée comme il se doit, la paresse de la conclusion et puis aussi quelques scènes un peu faciles dans le scénario (où on fait rire les héros quand on ne sait pas quoi leur faire dire) font que je suis sorti de ce film avec un gros Bof dans la tête.

Ma note:


Bon film!