Hunger games

Réalisé par Gary Ross
Film américain
Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Lenny Krawitz, Stanley Tucci, Donal Sutherland

L'histoire:

Suite à une ancienne guerre qui avait opposé les plus pauvres au plus riches, ces derniers ont décidé de regrouper les ouvriers, mineurs, pêcheurs et paysans par district et chaque année, chaque district doit envoyer au hasard 2 de leurs enfants pour que ceux ci se battent à mort dans une forêt fabriquée de toute pièce, sous les caméras qui retransmettent l'évènement dans tout le pays. Un seul enfant des 12 districts doit survivre. Jeune fille pauvre du district 12, Katnis se porte volontaire pour remplacer sa petite soeur. Extrèmement douée à l'arc, elle est peut être capable de sortir vainqueur mais ses chances sont minces de revenir vivante. Elle se retrouve en compagnie d'un garçon qu'elle connait à peine mais qui est secrètement amoureux d'elle, tout 2 embarqués vers la capitale, et pris en main par une équipe qui va les entraîner et leur apprendre à faire les beaux. Katnis n'a pas envie de jouer le jeu... mais a-t-elle le choix?


Mon avis:

Une histoire qui part d'une idée pas franchement géniale, et pas nouvelle non plus... et pourtant: dés le début du film on sent le souci du réalisateur et de l'auteur de faire autre chose avec cette histoire. Autre chose qu'un film d'action-science fiction comme nous en sort souvent Hollywood. Bien sur il y a des scènes d'action, mais dans l'ensemble j'ai également eu l'impression d'avoir vu un drame historique ou social. Un peu comme dans le Métropolis de Fritz Lang.
Essayer d'oublier qu'il s'agit d'un film de science fiction et tenter d'en sortir autre chose, pour moi c'est un bon début. Ainsi les personnages sont filmés de très près, et certaines situations m'ont fait penser à des éléments connus de notre propre histoire: on pense aux camps de travail, à la pauvreté des mines de charbon, à la lutte des classes, aux révoltes ouvrières, tout en écorchant les show télévisés, la pub et la télé-réalité.
Le drame de ces jeunes qui sont forcés de s’entre-tuer sans raison n’apparaît que plus injuste, sans nous épargner le sang et les larmes... pas mal quand on pense que c'est issu d'un roman pour ados! Jennifer Lawrence est toute trouvée pour jouer sur les 2 registres de l'intime et de l'action, même si son rôle n'est pas aussi fort que dans Winter's bone.
Le seul petit bémol serait peut être la fin, qui apparaît vraiment comme une parenthèse mal fermée donnant vers une suite potentielle, dans un train qui fait un peu penser au leitmotiv d'Harry Potter...

Ma note:


Bon film!





Hunger Games : Bande Annonce Francaise par Filmsactu

30° couleur

Réalisé par Lucien Jean-Baptiste, Philippe Larue
Film français
Avec Lucien Jean-Baptiste, Edouard Montoute, Marie-Sohna Condé

L'histoire:

Patrick est un homme pressé. Historien réputé et présentateur télé, il doit passer 3 jours de congés avec sa jeune fille avec qui il ne sait vraiment pas parler. Mais voilà qu'un évènement imprévu survient: sa mère se meurt et le réclame à son chevet. Patrick va donc être obligé de revenir en Martinique, après 30 ans sans y être retourné. Il pense avoir oublié ce passé qu'il dissimule mais son ami Zamba, ainsi que toute la chaleur de l’île qui fête le carnaval, vont le lui rappeler...


Mon avis:

Un film très attachant, grâce à son univers très chaleureux: la Martinique. C'est vrai qu'on y voit un peu tous les clichés concernant les antillais: le sourire, la fête, le farniente, le gars qui prend l'accent pointu pour faire intellectuel, le sorcier vaudou, le tipunch, les disputes qui partent au quart de tour, etc...
La démarche fait penser à "Bienvenue chez les C'htis", avec en plus un héros qui se voit obligé de renouer avec ses racines. Rien de bien nouveau non plus.
Mais je sais pas... même si le choix des scénaristes de rester dans les stéréotypes est discutable, j'avoue que j'ai passé un tellement bon moment avec tous ces personnages très attachants (et colorés) que je ne peux pas leur jeter la pierre. Ça c'est sûr c'est un film qui donne le sourire, et on reconnait complètement le style d'humour de Lucien Jean-baptiste: Comme dans 'La première étoile', les pérégrinations comiques du héros ne sont là que pour l'aider à trouver sa voie et assumer ses actes: les scènes de tendresse ou dramatiques, où le héros se sent perdu, sont également présentes dans le film.
De plus, la réalisation est soignée tout en restant très classique, et surtout les acteurs sont formidables, notamment Edouard Montoute (qui a un rôle en or avec Zamba), les soeurs du héros et même les personnages qui ont peu de scènes (comme celui de la mère par exemple qui n'en a qu'une seule) sont impressionnant de justesse.
En conclusion je dirais... que ça m'a vraiment donné envie de retourner en Martinique, et si possible pendant le carnaval!


Ma note:


Bon film!



Chronicle

Réalisé par Josh Trank
Film américano britannique
Avec Dane DeHaan, Alex Russell, Michael B. Jordan ...

L'histoire:

Andrew est un ado mal dans sa peau, brutalisé par son père et dont la mère a le cancer en phase terminale. Mais un soir par hasard il découvre en compagnie de 2 autres garçons, un trou contenant un gros météorite luisant. Leur vie se met à changer et il commencent à développer tous les 3 un pouvoir télépathique fabuleux qu'ils décident de tester en secret. Ils décident de tout filmer. Mais ce qui ne devait être qu'un jeu pour les 3 amis va les amener vers une issue des plus tragique...


Mon avis:

Une fois n'est pas coutume, j'ai encore un sentiment mitigé sur ce film. Tout d'abord les points négatifs:
1) Encore un film à la 'Blair witch' (les personnages filment eux même l'action avec leur caméscope). Quand est ce que les gens d'Hollywood comprendront que ça ne rend pas leur film plus réaliste, plus crédible? Plus personne n'y croit: on dirait qu'en pointant leur caméra au hasard les héros arrivent toujours à avoir de très belles images, bien cadrées, non floues... Ça doit surement amuser les scénaristes d'essayer de trouver le bon prétexte pour que le héros sorte son appareil au bon moment et filme juste ce qu'il faut. Bon là ils sont sympas ils ne nous montrent pas tout.
2) L'humour 'troupier' et bon enfant des gars qui se découvrent des super pouvoirs et en profitent pour se marrer un bon coup en faisant plein de conneries, c'est bête mais j'adhère pas. Ça m'a pas fait rire du tout, c'est prévisible et très con. Peut être que je vieillis?
Reste quand même des points positifs: pour moi l'histoire ne devient intéressante qu'à partir du moment où elle déraille. Bien sûr on le voit arriver gros comme une maison dés le début, mais je trouve que les scénaristes ont réussi à ne pas tomber dans les pièges de la facilité (par exemple en ne cherchant pas à nous expliquer la cause réelle des pouvoirs surnaturels). Bon à la fin on a vraiment l'impression de se retrouver dans un remake de 'Akira' mais ce n'est pas une mauvaise référence après tout. Et puis le film part d'une bonne idée et la mène jusqu'au bout sans trop de fausses notes...

Ma note:


Bon film!



Sécurité rapprochée

Réalisé par Daniel Espinosa
Film américano-Sud africain
Avec Denzel Washington, Ryan Reynolds, Vera Farmiga, Brendan Gleeson,...

L'histoire:

Matt est agent de la CIA à LeCap, en Afrique du sud. En fait son rôle consiste juste à garder une 'planque', qui peut être utilisée en cas d'opération. A vrai dire il s'ennuie un peu et voudrait trouver une place à Paris, afin de pouvoir y suivre sa petite amie, à qui il n'a pas avoué son réel métier. Mais voici que ses supérieurs envoient dans sa planque Tobin Frost, ancien agent de la CIA et devenu une légende depuis qu'il a trahi pour se mettre à son compte. Cet homme inquiétant et manipulateur est en fuite car il a dérobé un microfilm secret que veulent bien récupérer de dangereux poursuivants. Ceux ci mettent à feu et à sang la planque et Matt n'a d'autre choix que de s'enfuir avec son 'invité'...


Mon avis:

Un film pour lequel on en a pour son argent.
Ce n'est pas une histoire franchement originale, on y retrouve des thèmes déjà vus dans plein d'autres films (l'apprentissage du jeune premier, seul contre tous, la petite amie à qui il cache son métier d'espion, l'image du père qui est en fait un traître, la corruption au plus haut de l'état, etc...). J'ai trouvé également que le film partait un peu trop vite dans la violence, et j'avoue avoir ressenti en milieu de film une certaine lassitude de toutes ces scènes de bataille, filmées avec la bougeotte en plus. Ça c'étaient les points négatifs.
En point positif, je dirais peut être les acteurs avec Reynolds très expressif et Washington qui réussit à rendre son personnage original et charismatique (avec son style très particulier 'birth of the cool'). C'est peut être aussi une volonté de la mise en scène de mettre en avant les personnages, leurs dilemmes et leurs choix, afin de les rendre plus humains. Ainsi le bon et le méchant apprennent à se connaitre et une certaine amitié s'installe entre eux, les menant à choisir entre le chemin qu'ils s'étaient tout tracé et la liberté qui s'offre à eux de changer.
Donc voilà un film avec plusieurs défauts au départ mais qui finit par s'en sortir avec intelligence...

Ma note:


Bon film!



La dame de fer

Réalisé par Phyllida Lloyd
Film franco-britannique
Avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Susan Brown ...

L'histoire:

Après avoir été la première femme premier ministre d’Angleterre, Margaret Thatcher est désormais une vieille dame. Un peu gâteuse, elle s'imagine que son mari virevolte autour d'elle alors qu'il est depuis longtemps décédé. Elle se remémore toutes ces années qui l'ont mené à devenir une légende...

Mon avis:

Plutôt que de faire un simple biopic sur la dame de fer, les auteurs ont imaginé un sorte de délire où on voit la vieille dame, perdant un peu la tête, s'imaginer et parler avec son défunt mari, entrecoupé de scènes de flash-back de son ascension et de sa chute au sein du monde politique.
Cette liberté sur la réalité, et le fait que le film ne nous donne pas assez de détails et ne nous plonge pas totalement dans la vie passée de la Lady (et s'intéresse plutôt à la vie présente, remplie de délire de vieille dame), fait que ce n'est pas tout à fait un biopic.
Perso je n'ai pas accroché, malgré tout le talent de Meryl Streep pour nous dépeindre un personnage entier, sensible et attachant. Je ne me suis pas vraiment senti proche d'elle. Après tout c'est un personnage assez antipathique et froid, y compris dans sa vie de vieille dame.
En fait c'est un film assez intellectuel dans sa démarche: le récit est décousu entre réalité, fantasme et souvenirs, un peu comme dans la tête de Margaret Thatcher. C'est assez malin, les images sont très belles et le tout est très bien fait mais bon voilà je n'ai pas adhéré.

Ma note:


Bon film!