La planète des singes les origines

Réalisé par Rupert Wyatt
Film américain
Avec James Franco, Freida Pinto, John Lithgow...

L'histoire:

Will Rodman est un jeune scientifique qui cherche un remède contre la maladie d'Alzheimer. Il pense avoir trouvé un virus capable de régénérer les cellules du cerveau et son laboratoire est en plein test sur les chimpanzés. Mais un accident fait capoter l'expérience et ils sont obligés de mettre fin aux recherches et de tuer tous les cobayes. Cela n'arrange pas Will, dont le père est atteint de la maladie. Il arrive quand même à sauver un bébé singe du labo et le recueille chez lui en cachette. Né d'une mère soumise au fameux virus, le singe prénommé César se trouve doté d'une intelligence hors du commun, presque humaine. Will décide alors d'expérimenter le virus sur son propre père, avec succès. La maladie est vaincue mais personne ne doit savoir. Will et son père commencent alors à élever césar comme leur fils, en oubliant que celui ci n'est qu'un singe, et qu'il va se frotter un jour ou l'autre au dur monde des humains...



Mon avis:

J'ai trouvé ce film... impressionnant!
Impressionnant tout d'abord grâce à ses effets spéciaux (signés Weta digital, les concepteurs d'Avatar), ces singes dont on oublie très vite qu'ils sont en image de synthèse, avec leur regard si humain.
Impressionnant aussi car mine de rien c'est un film ambitieux. Plutôt que de nous décrire une simple révolte des singes, où on voit de pauvres humains confrontés à des envahisseurs (un peu comme dans les films de zombis, ou avec des extra terrestres), les auteurs ont essayé ici de se mettre du point de vue de césar, singe un peu plus intelligent que les autres, qui est le vrai héros du film. Confronté à l'injustice de notre monde d'homme, il va petit à petit se révolter jusqu'à fomenter un soulèvement et entrainer ses frères singes.
En gros, le film d'action/science fiction de base se transforme en véritable drame psychologique qui raconte le destin d'un héros un peu différent des autres qui cherche sa place sur terre. Et c'est plutôt réussi.
Les scènes de bataille finales sont également assez poignantes, et en prenant un peu de recul on a vraiment l'impression d'être du coté des singes, comme dans un film historique écrit par des singes du futur pour raconter le soulèvement de leur prophète ("Les 10 commandements" version simiesque).
Qui plus est l'histoire s'intègre complètement dans l'histoire des vieux films de 1968 avec Charlton Heston. On voit même décoller la navette qui va s'écraser 3000 ans plus tard. Prêt pour une suite donc.

Donc voilà: une idée originale et ambitieuse qui réussit son coup.

Ma note:


Bon film!



Aucun commentaire: