Animal kingdom

Réalisé par David Michôd
Film Australien
Avec Guy Pearce, James Frecheville, Jacki Weaver...

L'histoire:

A la mort de sa mère, Joshua, 17 ans, est confié à sa grand mère. Celle ci est la matriarche d'une famille de criminels notoires: Pope l'ainé, le plus tordu, Baz le père de famille, Craig le dealer surexcité et Darren le timide. Bien qu'accueilli les bras ouverts, Joshua ne se sent pas à l'aise dans cette famille qu'il ne connait guère. Surtout que les flics les surveillent sans arrêt, et n'hésitent pas à employer des méthodes peu conventionnelles pour les avoir morts ou vifs. Josh pourra-t-il rester éloigné des problèmes de cette famille peu recommandable?


Mon avis:


Voilà enfin un film qui donne la banane, plein de bonne humeur et où on rit beaucoup...Naaan! C'est tout le contraire! Un film de gangster vu sous un angle dramatique, un peu comme un film de Scorcese, mais en plus noir. Cette famille là est aux abois, et on est loin des clichés de la maffia du Parrain. Alors que les gangsters de Tarantino ou De Palma sont des monstres, ceux ci sont des monstres perdus.
Winter's bone, vu il y a peu, était aussi dans cette optique là, mais en plus réussi je dirais.
Chaque personnage est une innovation en soi, et chacun a sa propre histoire: le héros avec son regard fermé et à peine humain, la grand mère possessive à l’excès qui dirige en secret tous ses fils vers leur perte, le grand frère paranoïaque, le lâche, etc... Même les petits rôles comme la mère de la petite amie de Josh, ou bien le flic qui se fait descendre par hasard. Tous ont un rôle à jouer et sont prisonniers du destin.
Et l'histoire n'est pas avare de rebondissements, surtout quand les flics, qui sont sensés être les bons, n'hésitent pas à abattre l'un des frères en prétextant la légitime défense.
Du coup, sans bien ni mal, le film nous montre un monde chaotique où - comme le dit le héros - seule la peur subsiste: même la peur de sa propre famille.
C'est ce qui m'a déplu pendant une bonne partie du film, l'absence de lumière dans ce monde très noir. Comme si on nous disait 'bienvenue en enfer', sans nous laisser d'autre choix.
C'est vraiment un film dur, et filmé de façon réaliste, et qui serait trop pesant s'il n'y avait pas le revirement de situation final, qui le 'sauve' de l'ennui en quelque sorte.

Ma note:



Bon film!

Aucun commentaire: