Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme


Réalisé par Tsui Hark
Film chinois
Avec Andy Lau, Bingbing Li, Tony Leung Ka Fai...

L'histoire:

En l'an 690, la régente Wu Ze Tian s'apprête à monter sur le trone et à devenir la première impératrice de l'empire du milieu. Une gigantesque statue à sa gloire (plus de 100m de haut) est d'ailleurs sur le point d'être terminée aux portes du palais. Mais quand l'architecte et l'inspecteur du projet prennent feu, on hésite entre malédiction divine ou crime. L'impératrice ne manque pas d'ennemis, et sous les conseils du grand prètre, demande à sa fidèle servitrice Shangguan d'aller libérer l'inspecteur Dee, ancien opposant à l'impératrice, dont l'intelligence pourrait bien démeller les fils du mystère...






Mon avis:

Un gros bof pour ce film qui ne m'a pas vraiment emballé.
Pour un film chinois épique, c'en est bien un: ça fonce à toute allure avec plein de scènes d'action qui partent dans tous les sens, des bagarres, des courses poursuites... peut être un peu trop! Le film ne se laisse pas le temps de respirer, de situer l'action et les personnages. On cherche à nous en mettre plein la vue, et à la fin ça finit par donner quelquechose de superficiel et tape à l'oeil. Les chinois nous avaient déjà habitués à ce genre d'épopée pseudo historique, mais avec des histoires plus subtiles.
Ici le film se veut historique tout en nous montrant des cerfs qui parlent, des poisons qui vous font bruler comme des torches et des gens capables de transformer leur visage à volonté. On veut nous faire croire que c'est une enquête à la Sherlock Holmes alors qu'il n'y a aucune vraie énigme et que les conclusions de l'enquêteur sont un peu au pif (au point que l'assassin donne lui même la piste qui le fera découvrir). Le film va très vite et certaines scènes de combat, comme celle dans la ville cachée, sont confuses.
Bref, encore une superproduction sans âme et à laquelle je n'ai rien compris. On a en plus l'impression que tous les films chinois en ce moment se passent dans un passé lointain, un passé fantasmé à la gloire de la grandeur de la chine. J'adhère pas.

Ma note:


Bon film!



Aucun commentaire: