Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme


Réalisé par Tsui Hark
Film chinois
Avec Andy Lau, Bingbing Li, Tony Leung Ka Fai...

L'histoire:

En l'an 690, la régente Wu Ze Tian s'apprête à monter sur le trone et à devenir la première impératrice de l'empire du milieu. Une gigantesque statue à sa gloire (plus de 100m de haut) est d'ailleurs sur le point d'être terminée aux portes du palais. Mais quand l'architecte et l'inspecteur du projet prennent feu, on hésite entre malédiction divine ou crime. L'impératrice ne manque pas d'ennemis, et sous les conseils du grand prètre, demande à sa fidèle servitrice Shangguan d'aller libérer l'inspecteur Dee, ancien opposant à l'impératrice, dont l'intelligence pourrait bien démeller les fils du mystère...






Mon avis:

Un gros bof pour ce film qui ne m'a pas vraiment emballé.
Pour un film chinois épique, c'en est bien un: ça fonce à toute allure avec plein de scènes d'action qui partent dans tous les sens, des bagarres, des courses poursuites... peut être un peu trop! Le film ne se laisse pas le temps de respirer, de situer l'action et les personnages. On cherche à nous en mettre plein la vue, et à la fin ça finit par donner quelquechose de superficiel et tape à l'oeil. Les chinois nous avaient déjà habitués à ce genre d'épopée pseudo historique, mais avec des histoires plus subtiles.
Ici le film se veut historique tout en nous montrant des cerfs qui parlent, des poisons qui vous font bruler comme des torches et des gens capables de transformer leur visage à volonté. On veut nous faire croire que c'est une enquête à la Sherlock Holmes alors qu'il n'y a aucune vraie énigme et que les conclusions de l'enquêteur sont un peu au pif (au point que l'assassin donne lui même la piste qui le fera découvrir). Le film va très vite et certaines scènes de combat, comme celle dans la ville cachée, sont confuses.
Bref, encore une superproduction sans âme et à laquelle je n'ai rien compris. On a en plus l'impression que tous les films chinois en ce moment se passent dans un passé lointain, un passé fantasmé à la gloire de la grandeur de la chine. J'adhère pas.

Ma note:


Bon film!



Sucker punch

Réalisé par Zack Snyder
Film américain
Avec Emily Browning, Abbie Cornish...

L'histoire:

Afin de se débarrasser d'elle, le beau père de Babydoll la fait interner dans un hôpital psychiatrique pour jeunes filles, endroit bien glauque gouverné par un jeune infirmier sadique. Elle n'a plus que 5 jours avant d'être lobotomisée, à moins que... Babydoll est en fait prostituée dans un cabaret de luxe. Elle se lie d'amitié avec les autres filles, toutes retenues de force. Sous l'égide de leur professeur de danse, elle apprend à danser et à séduire. Sauf que quand elle danse, Babydoll se retrouve transportée dans un monde futuriste où elle est ses copines sont des guerrières aux pouvoirs redoutables. Elle convainc ses amies de faire une tentative d'évasion (du bordel, ou de l'asile, ou de ...) ,et pour cela récupérer 4 trésors: une carte, un briquet, un couteau et une clé. Vous avez compris? Vous êtes surs?



Mon avis:

What the f...?

On m'avait dit que ce film c'était n'importe quoi mais bon j'ai voulu vérifier par moi même (quel entêté).
Plutôt que de nous raconter son histoire directement (celle d'une fille qui tente de s'échapper d'un asile), le réalisateur décide de passer par des récits intermédiaires, des images de la réalité, avec plusieurs niveaux en plus. Du coup, dés qu'on est averti que ce qu'on nous raconte c'est du pipeau, on est franchement moins motivés par le récit.
D'ailleurs le moment dramatique final, où les filles se retrouvent les yeux remplies de larmes face à leurs bourreaux, fait limite sourire.
Alors oui les scènes d'action sont bien menées, les images bourrées d'effets spéciaux sont superbes, avec les héroïnes toutes parfaitement maquillées et manucurées, mais bon... franchement je me suis ennuyé, et j'étais impatient que ça se termine.
Dans le style de film surréaliste, je préfère de loin un bon David Lynch, ou un Donnie Darko. Là au moins l'histoire est imprévisible et surprenante.
"Sucker", ça veut dire imbécile en anglais...Dis donc Zack tu nous prend pour des andouilles?


Ma note:


Bon film!

Numéro quatre

Réalisé par D.J. Caruso
Film américain
Avec Alex Pettyfer, Timothy Olyphant, Teresa Palmer...

L'histoire:

John Smith n'est pas un adolescent comme les autres. Il est issu d'une planète envahie par les mogs, un peuple de tueurs sanguinaires à le tête de requin. Lui et 9 de ses compatriotes ont été disséminés sur la terre, en compagnie chacun d'un guerrier instructeur qui les protège. Chacun de ces enfants possède un pouvoir différent qui permettra peut être d'anéantir les mogs. Mais pour l'instant ils doivent vivre cachés en attendant que leurs pouvoirs se développent. Mais les chasseurs mogs rodent et ont déjà assassiné les 3 premiers des enfants prodigues. Quand John et son gardien Henri arrivent dans une petite ville de l'Ohio, le jeune homme tombe tout de suite amoureux de Sarah, une camarade de lycée et il se lie d'amitié avec Sam, garçon timide qui est persuadé que son père a été enlevé par des extra terrestre. C'est alors que le pouvoir de John se déclare et que les ennuis commencent...



Mon avis:


Bin Oui! Un film pour ados, préformaté comme on aime! Avec des jeunes américains tout mignons, propres sur eux, et tous les archétypes du film de High School: la bande des durs frimeurs et bêtes, le souffre douleur, les premiers amours et le jeune héros à la recherche d'une identité.
On en a quand même pour son argent, et la scène de combat finale vaut son pesant de cacahuètes. Il y a aussi une bonne bande son (avec les groupes du moment), de belles images et des effets spéciaux très travaillés, et une réalisation pleine de peps... on ne s'ennuie pas.
Mais bon l'originalité n'est pas le principal atout du film. L'histoire est simple et néanmoins tous les pions sont en place pour passer un bon moment. Alors pourquoi se creuser la tête?
Rendez vous au prochain numéro...

Ma note:


Bon film!

Tous les soleils

Réalisé par Philippe Claudel
Film français
Avec Stefano Accorsi, Clotilde Courau, Neri Marcoré, Lisa Cipriani, Anouk Aimée

L'histoire:

Alessandro est italien, professeur de musicologie à Strasbourg. Il élève seul sa fille de 15 ans Irina depuis la mort de son unique amour, et héberge son frère Crampone, homme à l'esprit révolutionnaire, qui refuse de mettre le pied dehors tant que Berlusconi est à la tête de son pays. Irina et lui aimeraient bien qu'Alessandro trouve une petite amie, car celui ci est sans arrêt aux basques de sa fille...



Mon avis:

Déçu pas ce film dont j'ai trouvé les situations convenues et les personnages peu attachants. J'avais adoré le précédent film de Philippe Claudel, mais il faut dire que là il est dans un autre registre. Alors que "Il y a longtemps que je t'aime" était un pur drame, ici ça louche plutôt du coté de la comédie. Le film a en effet réussi à me faire sourire par moment... quoique... les situations sont prévisibles, on les voit arriver de loin.
Et puis le thème du film: le papa gâteau célibataire qui n'a pas vu grandir sa fille... pas franchement très original.
On a l'impression que le réalisateur a voulu faire un film de potes, genre "les petits mouchoirs", sans vraiment réussir à rendre les personnages attachants. Ça reste un peu artificiel.
Je me suis ennuyé. Le seul moment qui m'a fait relever la tête est le moment le plus grave du film, quand Clotilde Courau pénètre dans l'appartement de sa mère défunte. Un instant plein d'émotions. Pour le reste, j'ai eu parfois l'impression d'avoir affaire à des petites scénettes de théâtre sur-jouées( comme celle où la préposée aux demandes d'asile pète les plombs face au jusqu'au boutisme du frère).
Bref, déçu quoi!

Ma note:


Bon film!

Fighter

Réalisé par David O. Russell
Film américain
Avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams...

L'histoire:

Micky Ward est un jeune boxeur qui vit dans une petite ville paumée. Son frère ainé Dick est lui aussi boxeur et s'est fait connaitre en ayant vaincu un grand champion 10 ans plus tôt. C'est malheureusement la seule chose qu'il a fait de sa vie car depuis il a sombré dans le crack. Il s'accroche néanmoins à son frère qu'il entraine personnellement, en compagnie de leur mère qui fait office de manager. Mais Micky voit bien qu'entre les matchs foireux et les escapades de son frère, il ne pourra jamais percer et c'est sous l'impulsion de sa nouvelle petite amie qu'il va tenter d'abandonner sa famille pour partir s'entrainer à Las Vegas. Mais on n'échappe pas aux liens familiaux si facilement...



Mon avis:

J'ai été captivé par cette histoire qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout. On pourrait penser à un nouveau 'Rocky', sauf que là c'est une histoire vraie, avec des personnages et des situations plus complexes.
Tout ça est très bien filmé, sans chercher la facilité. On colle de très près les personnages. Les combats de boxe notamment sont impressionnants: ils sont filmés comme à travers un écran de télé, mais avec le son réel. On ressent vraiment les émotions d'un vrai match, avec le héros qui joue sa vie pour se sortir de cette famille qu'il tire comme un boulet.
Les liens fraternels et l'atmosphère pesante de cette famille, avec ce fameux frère qui part totalement à la dérive, tout est vraiment très prenant. D'ailleurs Christian Bale est extraordinaire dans le rôle du frère junkie(un oscar quand même), mais ce n'est qu'un maillon d'une chaine de personnages tous très vrais(la mère très possessive, les sœurs pipelettes , le flic fan de boxe...).
Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'avec une histoire qui parait aussi simple je me sois fait embarquer jusqu'à presque verser ma petite larme à la fin. Je crois que c'est parce que ça doit être un bon film...

Ma note:


Bon film!

Rango

Réalisé par Gore Verbinski
Film américain
Avec Johnny Depp, Isla Fisher...

L'histoire:

C'est l'histoire de Rango, petit caméléon d'appartement qui rêve de devenir acteur. Suite à un accident de voiture, le voilà propulsé loin de sa famille humaine au beau milieu du désert Mojave. Il arrive à Dirt, petite ville perdue en plein FarWest, habitée par toute une troupe d'animaux. Dans ce désert hostile, l'eau est un bien précieux et celle ci vient de plus en plus à manquer, réduisant en pauvreté les habitants et parmi eux la belle Fève, dont Rango tombe amoureux. Seul le maire, qui rachète les terrains à tour de bras, semble ne pas en souffrir. Quand par un concours de circonstances Rango devient le nouveau sherif, et que la banque est dévalisée, il en profite pour enquêter et découvrir la réponse à la véritable question: Mais où est donc passée toute l'eau?


Mon avis:

Voilà un western que ne renierait pas Sergio leone.

Que ce soit pour les images (surexposées et poussiéreuses), l'ambiance (sèche comme le désert) ou même la gueule des personnages (qui sont vraiment tous moches et sales), on a vraiment affaire à un pur hommage à l'univers des westerns spaghettis. On s'attendrait presque à voir surgir Clint Eastwood! (et d'ailleurs...)

Pour ce qui est de l'histoire, on ne cherche pas forcément à nous faire rire à tous prix, ni à faire plein de clins d'oeil comme dans un Shrek ou dans une réalisation pixar. Les auteurs ont vraiment cherché à rester fidèles au Western 'à l'ancienne', transposé avec malice dans un univers animalier.

Les détails sont d'ailleurs très travaillés: la musique qui reprend les classiques, les images stéréotypées et les gestes des personnages... La précision de l'image est impressionnante, on a parfois du mal à croire que ce sont des images de synthèse et pas de vrais animaux.

Parce qu'il est vraiment subtil et qu'il a réussit à me rendre la nostalgie des bons westerns d'antan, je pense que je vais mettre un bon 4 étoiles... viva Rango!

Ma note:



Bon film!



Ma part du gateau

Réalisé par Cédric Klapisch
Film français
Avec Karin Viard,Gilles Lellouche...

L'histoire:

Quand elle apprend que son usine ferme et qu'elle va se faire licencier, France fait une tentative de suicide. Puis, pour l'amour de ses 3 filles, elle commence à envisager de partir se refaire à Paris en tant que femme de ménage, tout en revenant à Dunkerque dans sa famille le week end. La hasard fait alors qu'elle devienne la bonne à tout faire de Steve, trader aux dents longues et un peu en dehors des réalités de la vie, dont la vie n'est que luxe et qui n'y comprend rien aux femmes. Une complicité va alors s'instaurer peu à peu entre eux...



Mon avis:

C'aurait pu être une comédie légère et naïve, un peu comme un bonbon préformaté, mais le réalisateur en a décidé autrement, et finalement c'est pas si mal...
Si on rit parfois de la relation incongrue entre les 2 mondes qui se côtoient (et les maladresses des 2 personnages), le scénario explore tout plein de variations parfois ambigües, quand Steve avec beaucoup d'inhumanité pousse le bouchon un peu trop loin, face à une France pleine de fraicheur. Jusqu'à la scène finale, totalement imprévisible et d'une grande violence.
La façon de filmer également, très libérée, fait plus penser à un film d'auteur qu'à une comédie populaire. On en oublierais même la leçon très manichéenne qui conclut le film: "le monde de la bourse est pourri jusqu'à l'os".
Quand aux deux acteurs principaux, ce sont de vraies Rolls Royce pour une histoire comme celle là.
Néanmoins, si les personnages sont attachants et l'histoire bien menée, je ne peux pas dire avoir découvert quelque-chose de nouveau ni de particulièrement enthousiasmant. J'ai juste passé un bon moment c'est tout.

Ma note:

Bon film!