Sans identité

Réalisé par Jaume Collet-Serra
Film franco-britannico-canadio-japono-allemano-américain (ouf!)
Avec Liam Neeson, Diane Kruger, January Jones, Aidan Quinn, Bruno Ganz ...

L'histoire:

Le professeur Martin Harris et sa femme Elizabeth arrivent à Berlin où il doit faire une conférence sur ses recherches en agronomie en compagnie du professeur Bressler, dont les découvertes pourraient bien révolutionner l'agronomie mondiale. Mais alors qu'il retourne à l'aéroport pour récupérer sa malette oubliée, son taxi a un accident grave. Il sort du coma quelque jours plus tard, un peu secoué. Mais quand il retourne à son hotel, il s'apperçoit qu'un autre homme a pris son identité. Pire: sa propre femme ne le reconnait plus...


Mon avis:

Sur une histoire qui ressemble à 'la mémoire dans la peau' mais à l'envers, voici un bon film d'action bien mené, avec cascades en voiture, flingues, tueurs et chasse à l'homme.
Bon bien sûr on devine très vite plus ou moins de quoi il retourne, mais l'intrigue tient la route et on ne s'ennuie pas. En plus le réalisateur se débrouille pas mal et sait très bien alterner scènes d'action et scènes plus calmes, avec des allusions subtiles. Comme pour le personnage du vieux Jürgen, ancien de la stazi. Ou alors quand le héros, en fuite, se sent surveillé par les passants. Il y a une réelle tentative pour montrer le fouilli et le doute dans sa tête, renforcée par un Liam Neeson vieillissant et grimaçant. On a presque du mal à l'imaginer en héros sans peur d'un film d'action. Pas bête et plutot réussi.
En conclusion je dirais que c'est un film pas très original dans son histoire mais qui se rattrape avec une réalisation et une interprétation intelligente, ce qui ne gache rien...

Ma note:



Bon film!

Winter's bone

Réalisé par Debra Granik
Film américain
Avec Jennifer Lawrence, John Hawkes...

L'histoire:

Ree Dolly, 17 ans, vit dans un coin paumé de l'amérique profonde. Elle est seule pour s'occuper de ses petits frères et soeurs, sa mère devenue grabataire et son père disparu on ne sait où. Celui ci, dealer de drogue, ne s'est pas présenté au tribunal et a mis leur maison comme caution de sa remise en liberté. Et donc le tribunal menace d'expulser toute la famille si celui ci ne réapparait pas. Ree n'a pas d'autre solution que de rechercher son père, et pour cela se frotter aux gars du coin, des gens pas très recommandables...


Mon avis:

Sans avoir vu la bande annonce, mais juste de très bonnes critiques, je m'attendais à voir un drame social sur l'amérique profonde et désoeuvrée (le genre de film intellectuel et politique). Mais si ça commence bien dans le social, le film se transforme très vite en véritable thriller. Et ce mélange donne donc un film unique en son genre...
La violence et la tension qui supporte Winter's bone de bout en bout m'a plongé dans l'action en compagnie de cette jeune fille pleine de fougue , confrontée à un monde barbare.
Dans cette amérique là, les femmes sont comme des objets dans les mains d'hommes fatigués, accros à la méthadone, violents et pourris jusqu'à la moelle. Ces hommes sont de véritables monstres déshumanisés auxquels les femmes n'ont d'autre choix que de se raccrocher et de faire avec. Et l'héroïne, qui n'accepte pas de rester dans les rangs, va en faire les frais. Et on s'apperçoit qu'en fin de compte, en recherchant son père, c'est en fait juste un peu d'humanité qu'elle recherche.
Les acteurs paraissent plus vrais que nature. Et la description de cet univers marginal fait froid dans le dos. Est ce que ça existe en vrai?

Bref, ce film est très malin et n'est pas un simple film social, et son atmosphère pesante de thriller fait que l'on ne s'ennuie pas.

Ma note:


Bon film!

127 heures

Réalisé par Danny Boyle
Film Américano-britannique
Avec James Franco,

L'histoire:

Aron Ralston est un peu casse cou. Son passe temps préféré: randonner en solitaire dans les canyons désolés des parcs nationaux de l'Utah. Jusqu'au jour où lors d'une chute il se retrouve prisonnier d'une fente, son bras coincé par une pierre contre le mur. Va alors commencer une longue attente, au milieu de nulle part, alors que personne n'est au courant de sa présence ici. 127 heures d'angoisse et de combat pour rester en vie, et surtout garder l'espoir...


Mon avis:

Je n'aurais jamais jamais jamais du aller voir ce film! Moi qui m'évanouit à la vue d'une seule goutte de sang, l'avertissement sur l'affiche aurait du me dissuader...
Donc je vous raconte pas ce que le héros fait avec son bras à la fin, mais je vous averti: mieux vaut avoir le coeur bein accroché.
Du coup j'ai failli tourner de l'oeil une ou deux fois, et j'ai fermé les yeux pendant pas mal de scènes. D'autant plus que le réslisateur filme ça de très près, en prenant bien soin de nous faire ressentir toutes les émotions du héros, ses doutes, ses cauchemars et ses délires. Et c'est bien réussi de ce coté là, le style très pêchu et inventif de la réalisation et du montage nous tient en haleine jusqu'au bout sans jamais verser dans le larmoyant, en mélangeant flashbacks et rêves éveillés (comme quand l'esprit d'Aron voyage jusqu'au coffre de sa voiture, où l'attend un bon soda bien frais). Je m'étonne qu'avec une histoire aussi mince je ne me sois pas ennuyé un seul instant.
Alors on a quoi? Un bon film, efficace et original, mais très éprouvant par son climat de tension et sa fin inévitable (surtout quand on sait que c'est une histoire vraie... moi ça me remue le coeur). A voir ou à ne pas voir? Je sais pas.
Bon maintenant c'est trop tard pour se poser la question puisque je l'ai vu...


Ma note:


Bon film!