Le discours d'un roi

Réalisé par Tom Hooper
Film britanico-américano-australien
Avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Geoffrey Rush...

L'histoire:

Les années 30 au Royaume uni. Le duc d'York, qui sera peut être amené à devenir le futur roi d'angleterre, souffre d'un défaut bien épineux: son bégaiement l'empêche de s'exprimer correctement en public. Son épouse finit par le confier aux soins de Lionel Logue, orthophoniste australien aux méthodes peu conventionnelles. Celui ci cherche dés le début à lier des liens amicaux peu convenus avec celui qu'il appelle 'bertie'. C'est le début d'une amitié qui va avoir des répercutions dans l'avenir du royaume...



Mon avis:

Un sujet original, des acteurs impressionnants de vérité (Firth en tête, et Bonham Carter toujours très juste), une mise en scène intelligente et inspirée (les plans filmés en 'fish eye', qui donnent l'impression d'écraser les personnages, et le brouillard qui baigne les rues durant toute la première partie), ce film a tous les atouts pour nous faire passer un bon moment.
C'est souvent l'occasion avec ces films 'historiques'. Je me rappelle 'Neverland' avec Johnny Depp, ou encore 'The aviator' avec Di Caprio. On imagine bien les scénaristes qui se penchent sur l'histoire intime des gens célèbres, fouillant à la recherche d'anecdotes, l'œil brillant face à tant de détails croustillants (le futur roi qui se répand en injures pour dompter les mots), et se demandant à quoi pouvaient ressembler ces hommes illustres et ce qu'ils pouvaient éprouver.
La réalité est souvent différente (la vie réelle contrairement à la vie dans les films, part souvent dans tous les sens) mais l'instant de vie qui est capté paraît toujours 'juste'. Peut être parce que tout ça est estampillé du sceau 'histoire vraie'.
En tout cas nous on marche, et ce film ci arrive à raconter avec beaucoup de simplicité et de talent une histoire d'amitié entre un roi et un roturier.

Ma note:


Bon film!

Aucun commentaire: