RED

Réalisé par Robert Schwentke
Film américain
Avec Bruce Willis, Morgan Freeman, Helen Mirren, Mary-Louise Parker, John Malkovich, Karl Urban, Richard Dreyfuss...

L'histoire:

Franck s'ennuie: il est à la retraite et ne sait que faire de ses journées, qu'il passe à téléphoner à sa responsable au service des retraites, la sympathique Sarah. Ils sympathisent et il se propose même de passer la voir en vrai. Mais voilà: Franck est un ancien espion de la CIA, et il vient d'être désigné Retraité Extrêmement Dangereux par les services secrets, qui envoient une équipe de 'nettoyeurs' à son domicile. Il s'échappe et kidnappe Sarah, sachant qu'il l'a mise malgré lui en danger. Il compte réunir tous ses anciens coéquipiers, eux aussi sur la liste rouge, afin de déterminer pourquoi leur ancien employeur veut leur peau...



Mon avis:

Bon. Voilà un film d'action/humour qui a 2 atouts principaux:

a) Une belle brochette d'acteurs: mettre des pointures dans des rôles à contre emploi au auto-caricaturaux est une bonne idée: Malkovich en gamin fol-dingue excité du flingue ça marche bien, ou Helen Miren en vieille fille as de la gâchette pleine de flegme, même le rôle du jeune agent BCBG, père de famille à la ville et tueur à ses heures: ce sont tous de bons personnages bien flingués bien attachants, avec les acteurs qui vont bien: un bon casting y'a que ça de vrai.
b) Son humour clin d'œil et 'pince sans rire': voir un agent secret devenu papi dans une maison de retraite, ou bien la vieille tueuse à gage qui avoue 'faire un ou 2 contrat de temps en temps', pour se sevrer petit à petit. C'est vrai qu'imaginer ce que deviennent les espions une fois devenus vieux, c'est une bonne idée, porteuse de bonnes répliques et situations farfelues. Les scénaristes auraient d'ailleurs pu aller encore plus loin dans le délire.

Tout le reste du film n'est qu'action et courses poursuites comme on en voit souvent dans plein de films, avec une intrigue sans grand intérêt qui n'est finalement qu'un prétexte, et une happy end, le tout souligné par une mise en scène très 'punchy'.
Il ne faut d'ailleurs pas être trop regardant sur la crédibilité du truc (vous avez déjà essayé de neutraliser une roquette en plein vol avec une simple balle, vous?), et dans ce cas seulement on passera un bon moment.

Mais bon, je peux pas m'empêcher de me demander ce que le film aurait donné si il avait été réécrit par des auteurs aux gouts plus originaux, style le frères Coen ou bien Woody Allen... Là le film aurait été exceptionnel, alors que là il est juste pas mal...

Ma note:


Bon film!

Des hommes et des dieux

Réalisé par Xavier Beauvois
Film français
Avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin...

L'histoire:

L'histoire vraie du monastère cistercien de Tibhirine en Algérie, qui vivaient totalement intégrés auprès des villageois jusqu'à ce que les évènements en Algérie les retrouvent coincés entre les rebelles islamiste et une armée corrompue. Ils s'accrocheront à leur monastère et refuseront d'abandonner le village, ce qui les condamnera à mourir en martyrs. Si les personnages et les scènes sont imaginées, l'histoire est bien réelle...



Mon avis:

Un véritable voyage dans un monde de recueillement...

De long plans larges et immobiles, sur des scènes plus ou moins banales, à travers le regard simple des moines. Parfois ce sont de simples tâches de la vie quotidienne, lentes et appliquées. Ça pourrait être ennuyeux mais cela ne l'est pas du tout, car entre chants de messe et occupations journalières de chacun des moines, on apprend peu à peu à s'immiscer dans leurs vies, une vie faite de méditation et d'abandon de soi.
La tension, due à l'ambiance environnante et au danger des fous de dieu qui menacent, transfigure encore plus chaque instant et fait que chaque mouvement de tous les jours, comme aller chercher du bois ou guérir une petite fille blessée, devient unique. Cette même tension qui pèse tout au long du film est parfois un peu dure à supporter, mais le réalisateur arrive à ne pas faire trop dans le larmoyant et on a sans cesse l'impression que l'action progresse, et que l'on se précipite de plus en plus vers le moment fatidique.
On le voit quand même utiliser de grosses ficelles: le dernier repas, qui fait bien sûr référence à la cène avec le vin de bourgogne en guise de sang du christ, ou encore les chants et lectures de la bible, qui semblent tellement coller avec leur situation actuelle que ça en devient un peu gros...
C'est néanmoins un film d'une grande originalité dans son sujet, et très rigoureux dans ses choix artistiques. On n'en montre pas trop, tout en cherchant des images pleines de sens (comme le départ des moines dans la neige à la fin, où ils semblent s'effacer dans le brouillard, comme pour monter au ciel).
Un film à ne pas manquer je pense. Un film qui fait réfléchir à ces hommes et en ce qu'ils croyaient, alors qu'ils sont vraiment très loin de nous et de nos préoccupations. Serions nous capable de nous sacrifier de la même manière? Pas moi en tout cas, et pourtant je me suis senti proche d'eux, de leurs doutes et leurs certitudes, pendant 2h...

Donc un film pudique et nécessaire pour honorer ces hommes pleins de foi et de simplicité.

Ma note:


Bon film!

Kill me please

Réalisé par Olias Barco
Film franco-belge
Avec Aurélien Recoing, Virginie Efira, Bouli Lanners...

L'histoire:

Le docteur Kruger dirige une clinique de luxe spécialisée dans un domaine bien particulier: aider les personnes suicidaires à mettre fin à leurs jours, dans la dignité. Subventionnés par l'état, ils acceptent des candidatures du monde entier, et on voit défiler dans la clinique toute une bande de malades aux moeurs étranges. De plus, la clinique, nichée dans la forêt en pleine campagne, n'est pas beaucoup appréciée par les gens du village voisin...


Mon avis:

Je sais pas trop quoi penser de ce film, et même pas à cause du film lui même... Parce que l'appréciation d'un film dépend souvent des conditions dans lesquelles on le visionne.
Tout d'abord j'y suis allé sans savoir de quoi ça parlait: les 2 autres films que je voulais voir étaient complets et je ne voulais pas attendre la séance d'après. Parfois on a de bonnes surprises!
Et puis surtout, la salle était bourrée de jeunes lourdingues bien décidés à rire à tout prix, à tout bout de champ, à gorge déployée, à des trucs qui franchement étaient loin d'être droles (Ah oui! Un type qui se suicide en faisant l'amour, c'est super drole! Et puis un téléphone qui sonne en plein milieu d'une conversation et on se retrouve plié de rire entre deux fauteuils...). Les deux spécimens à coté de moi étaient particulièrement casse burnes: du genre avec un gros paquet de popcorn sur les genoux, à faire des commentaires pendant tout le film comme si ils étaient chez eux dans leur canapé.
Du coup la séance pour moi fut un peu... mortelle! Non pas que le film n'était pas drôle. Il est parsemé d'un humour un peu poétique, voir cynique, et les acteurs jouaient tous très bien. Mais du coup j'étais tellement perturbé que j'ai eu du mal à accrocher, et je n'ai pas ri beaucoup en fait.
Avec un sujet original et des personnages variés, on a l'impression que le réalisateur est passé à coté de quelquechose d'intéressant. Ca aurait pu être un très bon film à la 'Kervern-Delépine' (ça m'a fait penser par moment à Louise Michel), tant l'humour et l'univers du film s'en rapproche.
D'un autre coté peut être que je me trompe, peut être que j'aurais pu aimer ce film... si y'avait pas eu l'autre bande de cons dans la salle là!

Bon... la vie continue... on va pas se suicider pour si peu!

Ma note:


Bon film!

The American

Réalisé par Anton Corbijn
Film américain
Avec George Clooney, Thekla Reuten, Bruce Altman...

L'histoire:

Jack est l'un des meilleurs tueurs à gage du milieu. Retrouvé par une organisation ennemie, il doit se cacher dans un petit village au fin fond de l'Italie. D'un naturel sombre et froid, il sait qu'il ne doit s'attacher à personne, sous peur d'être trahi ou de voir mourir les gens qu'il aime. Mais il finit par s'attacher au vieux prêtre du village, ainsi qu'à une prostituée dont il tombe amoureux. Son travail le rappelle à l'ordre en la personne d'un jeune et jolie tueuse à gages, qui désire qu'il lui fabrique une arme...


Mon avis:

Pas très emballé par ce film...

Un film plus intimiste que d'habitude pour Georges Clooney, qui quitte son amérique natale pour la campagne italienne. Un moyen pour lui peut être de surprendre son public, alors que l'on aurait eu n'importe quel acteur européen à la place le film passerait presque inaperçu. Non pas qu'il ne soit pas bon: Georges est parfait dans le rôle de cet homme silencieux, taciturne et franchement inquiétant. On vit vraiment à travers ses yeux l'attitude d'un homme traqué, sur les nerfs et prêt à craquer. L'atmosphère du film, avec des moments lugubre ponctués par des bruits violents pour nous faire sursauter, devrait nous tenir en haleine.
Mais bon, voilà: le film parait surtout lent et torturé, avec une ambiance franchement lourde. L'action et l'humour n'est peut être pas ce que l'on peut attendre de ce genre de film, mais le coté intellectuel m'a un peu laissé sur le carreau.
Surtout que le thême du tueur à gages en quête de rédemption a déjà été abordé dans pas mal de films, et celui là n'apporte pas grand chose de plus: on pense à 'le Samouraï' de Melville (avec Delon dans le rôle de Clooney), à 'The Killer' de John Woo, 'Ghost dog' de Jarmush, 'Léon' de Besson... Chacun de ces films ayant un style différent, mais beaucoup plus enthousiasmant que celui ci.

Ma note:


Bon film!