Adèle Blanc-sec

Sortie le 14 avril 2010
Film français
Réalisé par Luc Besson
Avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve

L'histoire:

Les années folles. La journaliste Adèle Blanc-sec, jeune fille au caractère intrépide, est en Egypte où elle met à jour - non sans maintes tribulations- le tombeau du grand médecin royal Patmosis. Son plan: ramener la momie à Paris pour lui redonner vie grâce aux pouvoirs mentaux du professeur Espérandieu. Patmosis pourra peut être alors guérir la soeur d'Adèle, dans le coma suite à un accident de tennis... Mais de retour à Paris, elle retrouve le professeur en prison, condamné à mort, car il a ressuscité mentalement un bébé ptérodactyle qui terrorise la ville... Oui je sais c'est compliqué comme histoire...

Mon avis:

"Alors écoute moi bien, Ramsés de mes deux..."

Je ne suis pas assez bédéphile pour savoir si ce film est fidèle ou pas à la BD de tardi, mais en tout cas, Adèle ne m'a pas emballé.
Pourtant Besson nous a habitué à des films efficaces, et il reste égal à lui même. On reconnait sa patte: de l'action avec plein de traits d'humour (qu'on voit d'ailleurs venir de loin: le pharaon Ramsès 2 qui se promène dans la cour du Louvres :'C'est un endroit parfait pour y conctruire une pyramide'), traits d'humours qui donnent du tonus et dédramatisent l'action... ça fait un peu penser à Indiana Jones sur ce coup là. Sauf qu'il y en a quand même beaucoup.

Quand à Adèle, elle manque d'un petit chouïa d'humanité sous les traits de Louise Bourgoin. C'est vrai que le personnage est très antipathique mais moi je ne l'ai pas trouvé très crédible. On a l'impression que sa seule qualité c'est de savoir nous montrer son sens de la répartie dans des tirades moqueuses.
En plus l'histoire serait un condensé de plusieurs albums (ptérodactyle + momies?), ce qui se voit quand même un peu: on a l'impression d'avoir vraiment un film en 2 parties.
Le scénario manque donc un peu de logique: Adèle veut ressusciter un docteur égyptien pour guérir sa soeur qui est pratiquement morte. Pourquoi elle ne cherche pas directement à ressusciter sa soeur?
Reste que c'est un film fait avec beaucoup d'application et le souci du détail: Paris y apparait d'ailleurs dans toute sa splendeur et la société de l'époque dans toute son hypocrisie. Dommage que celui-ci n'ai pas été autant pensé en amont, à l'écriture du scénario... C'aurait pu donner quelquechose d'envoutant et d'original(à l'image de la bédé, j'imagine), alors que là le film est juste distrayant...

Ma note:


Bon film!


Aucun commentaire: