In the air

Sortie le 27 janvier 2010
Film américain
Réalisé par Jason Reitman
Avec George Clooney, Anna Kendrick, Jason Bateman

L'histoire:

La profession de Ryan Bingham est bien singulière: il est spécialiste du licenciement aux USA et voyage de ville en ville pour annoncer aux employés les yeux dans les yeux qu'ils doivent sur le champ vider leur bureau. Ce métier difficile, et l'obligation d'être sans cesse dans les airs pour aller d'entreprise en entreprise l'ont obligé à se forger une philosophie bien à lui: ne pas avoir d'attache, pas de famille, rester cynique sur tous les bobards qu'il doit raconter et surtout avoir comme but ultime de cumuler 100 millions de miles en avion. Rock'nRoll quoi!
Toutes ces certitudes se voient perturbées par l'arrivée d'une jeune apprentie dans son entreprise, qui grâce à internet tente de développer l'entretien de licenciement à distance (et donc adieu les voyages en avion), puis par la rencontre amoureuse d'une autre femme d'affaire voyageuse, sorte d'alter égo de notre héros, envers qui il éprouve pour la première fois de l'attachement.



Mon avis:

Voilà une fausse comédie romantique efficace avec des dialogues piqués sur le vif.

Comme le héros, l'histoire de ce film semble se passer en dehors du monde. On survole les USA, on passe d'une ville à l'autre sans savoir où on est. La vie s'écoule insouciante... Ryan vole d'un avion à un autre, regarde le monde d'en haut (de nombreux plans de la terre vue du ciel, et ce n'est qu'au générique de fin qu'on aperçoit le ciel et les nuages), il voit la vie qui grouille et juge le monde d'en bas d'un œil condescendant, cynique et distant. Il n'est pas comme tous ces toquards qu'il vire à tour de bras. Lui il est complètement détaché du monde: sans amour, sans foyer, sans attache.
Bien sur on s'apercevra finalement que c'est une façade construite pour se protéger et fuir ses responsabilités. En cela la morale du film reste assez convenue ("un homme à la philosophie un peu marginale, persuadé d'avoir raison contre tous, commence peu à peu à douter": on a déjà vu ça évoqué dans des centaines de films) , mais néanmoins les scénaristes ont bien réussit en poussant à bout leurs personnages. Grâce notamment à une liberté de ton dans les dialogues menée par un George Clooney parfait dans ce rôle de vieux charmeur cynique.
La vie met dans les pattes de Ryan tout ce qui peut remettre en question son petit monde bien huilé: il tombe amoureux, est convié au mariage de sa sœur, doit supporter une jeune disciple naïve et sensible...

J'ai lu que le réalisateur avait eu l'idée du film lors d'un vol en discutant avec son voisin de siège qui faisait le même métier que le héros du film. Il a même utilisé des intervenants réels: les inserts de témoignages en début et fin de film ont été tournés avec de vrais chômeurs à qui on a demandé de jouer leur propre réaction lorsqu'ils avaient été licenciés.

En conclusion, un film qui pourrait ressembler à des tas d'autres comédies romantiques mais qui réussit à sortir du train train avec un sujet d'actualité, de l'inventivité et des dialogues recherchés.

Ma note:



Bon film!

Aucun commentaire: