La merditude des choses

Sortie le 30 décembre 2009
Réalisé par Felix Van Groeningen
Avec Johan Heldenbergh, Koen De Graeve, Pauline Grossen...

L'histoire:

Les années 80. Gunther Strobbe a 13 ans et vit dans un village paumé appelé Trouduc les Oyes au sein d'une famille aux mœurs bien étranges : La grand mère, petite femme gentille, son père, facteur un peu alcoolique, et ses 3 autres oncles, eux aussi adeptes de beuveries à n'en plus finir. Dans ce climat de bordel permanent, glandage et grossièretés, le jeune homme arrive tant bien que mal à se forger une identité avec des valeurs bien... particulières. Mais il sait qu'un jour il devra quitter le nid pour s'adonner à sa passion: l'écriture...


Mon avis:

Une saga familiale trash, marginale et... tendre!

En face de cette chronique d'une famille franchement dégueu, qui respire le mauvais gout, le vomi, les chansons paillardes et la pochtronerie, on commence par être choqué, puis l'amusement se mêle à la pitié, et on finit par s'attacher sincèrement avec tendresse à ces gens simples qui sont quand même de sacré personnages. Leur bon cœur, leur fierté d'être ce qu'ils sont, leur sens de la famille mais aussi leurs faiblesses...
Tellement que quand à la fin toute leur petite vie se désagrège face au temps, avec le départ du fils, la mort du père ou bien l'Alzheimer de la grand mère, on finit par éprouver une sincère mélancolie.
Et on revient de loin: J'aimerais pouvoir noter ici tous les petits détails du film qui rendent celui ci choquant et attachant à la fois: le tour de france des alcoolos, les chiottes dans la cour, le pochtron qui a une poche gastrique et veut montrer 'comment je chie', le concours du plus grand buveur de bière et la course à bicyclette nudiste,"Miracle! Miracle! J'ai la chatte toute mouillée! Et il ne pleut pas!"... de pire en pire, de plus en plus culotté! Et dire que c'est issu d'un roman autobiographique!
Le grain de l'image, très chaleureux, et l'ambiance années 80, rendent très bien la simplicité et la brutalité de ce monde.
Le seul petit bémol restent les flash backs avec le présent du narrateur, qui sont un peu gênant dans le déroulé de l'histoire, car ils nous sortent de l'univers décalé des personnages.

En bref, un bon petit film fait avec cœur et qui réussit avec audace à nous faire entrer dans un monde marginal...


Ma note:


Bon film!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

j'ai pas encore vu le film

gare à pas en dire trop dans tes critiques sinon je viendrais plus les lire : )

Flo

akaieric a dit…

Oui c'est vrai...mais bon je ne raconte pas tout non plus.