Solomon Kane

Sortie le 23 décembre 2009
Film américain
Réalisé par Michael J. Bassett
Avec James Purefoy, Max von Sydow, Pete Postlethwaite ...

L'histoire:

Au 16ème siècle, Solomon Kane tente d'oublier une vie de débauche où il était devenu un guerrier sanguinaire, jusqu'à en avoir vendu son âme au diable. Mais sur la route qui le mène au château de son enfance il rencontre une famille paisible en route vers les Amériques, et ils se trouvent confrontés aux hordes de Malakai, un ancien prêtre qui a fait un pacte avec le diable et d'un maléfique chevalier masqué aux pouvoirs étranges. Ils sèment la terreur partout dans le pays, et capturent la jeune fille de la famille. Solomon kane reprend alors le chemin de la violence...


Mon avis:

Pourquoi? Pourquoi? Mais pourquoiiiiiiiii?

Oui pourquoi on est allé voir ce film?
Alors que d'autres films qui abordaient ce même thème (par exemple les frères Grimm, ou Van Helsing, auquel le film fait vraiment penser) avaient pris le parti de se prendre moins au sérieux en ajoutant une touche d'humour et de dérision, celui ci choisit plutôt d'en rajouter des tonnes dans la dramatisation à outrance, à grand renfort d'effet d'annonce ("attention là c'est un moment où vous allez frissonner!), avec les violons et tout et tout.
Sauf qu'à force de nous resservir la même ambiance toutes les 5 minutes on finit par avoir envie de se lever en plein cinéma et de crier "Adrienne!"(Non ça c'est un autre film) "Mais qu'ai je fait pour mériter une telle malédiction?"
Les acteurs s'y mettent à cœur joie, James Purefoy en tête, qui nous sert avec sérieux ses plus belles grimaces d'épouvante, dans des situations très souvent prévisibles car très caricaturales (le héros solitaire, les frères ennemis tout ça...).
Le tout est de plus servi par des dialogues pas très très recherchés, et des combats à l'épée peu convaincants.
Si au moins tout ça se voulait parodique... quoiqu'à force on sourit un peu face à autant de mauvais clichés. Donc voilà j'ai pas totalement perdu mon temps...

Ma note:


Bon film!

Avatar

Sortie le 16 décembre 2009
Film américain
Réalisé par James Cameron
Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver...

L'histoire:

Dans un futur éloigné, une planète dont les sous sols sont riches en minerai précieux, est colonisée par les humains en vue d'une exploitation énergétique. Sauf que la planète, entourée d'une végétation luxuriante, est également habitée par un peuple tribal peu enclin à se faire envahir. Ce peuple vit en harmonie avec la nature, persuadé que celle ci est vivante et gouvernée par une essence de vie mystique contenue en toute chose, Eywa. Le professeur Augustine étudie de prés la nature de cette planète et ses liens avec le peuple Na'vi, et notamment en utilisant des 'avatars', reproduction génétique mi humaine/mi Na'vi, commandée à distance, et seul moyen de survivre sur la planète, l'atmosphère étant irrespirable pour les humains. Le professeur est néanmoins déçue de voir qu'on lui impose un jeune marine tétraplégique, Jake, en guise de nouvelle recrue. Sauf que par un concours de circonstances, l'avatar de celui ci se retrouve adopté par les Na'vi qui chargent la belle Neytiry de lui enseigner à devenir des leurs. Mais le moment fatidique où les bulldozers vont détruire leur village approche, et ils n'auront que leurs arcs et leurs flèches pour se défendre.



Mon avis:

Evadez vous!

D'aucun disaient que l'histoire de ce film était simpliste. Moi je l'ai trouvée pas plus simpliste
que les autres films de Cameron, c'est vrai quoi: Titanic était simpliste, Abyss encore plus, et on retrouve du Aliens là dedans. Ses scénarios sont simples et efficaces.
En plus il met tant de plaisir à nous raconter en détail cette histoire, avec aucune incohérence qui choque et un récit maitrisé qui nous invite à nous abandonner dans cet univers extraterrestre. Son but est de nous faire nous abandonner et voyager dans un autre monde et il est prêt à utiliser tous les moyens disponibles, sans chercher à faire original. En tout cas avec moi ça a marché.

Le pamphlet écologique est quand même un peu gonflant: nous sommes les pauvres humains, incapables de comprendre la nature, etc... etc... Un truc qu'on entend partout en ce moment. Si seulement ça pouvait être efficace.
En tout cas, c'est vrai que la forme magnifie le message, car la végétation qui nous est présentée ici est magnifique en tout point, et c'est un véritable hymne à la nature. On entre vraiment complètement dans l'univers des Na'vi et on comprend leur amour pour cette terre.

Donc voilà j'ai bien aimé ce film, et je le reverrais bien une 2ème fois avec plaisir donc 5 étoiles sera ma note.

Ah oui et puis je n'ai pas parlé de la technique: les images de synthèses, la 3D tout ça. Mais bon aller voir un film pour des raisons techniques me semble un peu bête et fort heureusement, dans ce film là, tout est fait pour nous faire oublier les effets spéciaux, et c'est ça l'important.

Ma note:



Bon film!

In the loop

Film britannique
Sortie le 18 novembre 2009
Réalisé par Armando Iannucci
Avec James Gandolfini, Peter Capaldi, Steve Coogan,...

L'histoire:
Angleterre et Etats unis préparent en secret les conditions d'une nouvelle guerre au moyen orient, pour des raisons pas très honnêtes(ça fait vaguement penser à l'invasion de l'Irak, quoi). Mais le nouveau Secrétaire d'Etat britannique au développement international, fait une gaffe lors d'une interview et manque de dévoiler le pot au rose. Il se retrouve mêlé, en compagnie de ses conseillers, à une guerre entre défenseurs et réfractaires à cette future déclaration de guerre, à l'approche d'un vote décisif à l'ONU.


Mon avis:

Un film bête et méchant!
Je suis allé voir ce film par hasard, hier soir. J'hésitais entre celui ci et "Gamines", mais en voyant que celui ci avait le label "découverte UGC" j'ai penché pour Into the loop... Je connais pas le mode d'attribution de ce label mais en tout cas, contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas vraiment un gage de qualité...

Dans ce film, les personnages passent leur temps à s'insulter et se dénigrer: tous les moyens sont bons pour faire un jeu de mot et mettre les autres plus bas que terre, avec des répliques qui se veulent intelligentes et drôles mais qui ne savent qu'être méchantes. Du coup aucun des héros du film n'est sympathique.
D'après les rires dans la salle, ça faisait rire certains mais en tout cas, ce n'est pas mon genre d'humour.
En plus, le réalisateur est du genre à vouloir tout filmer comme un reportage: tout à l'épaule, à grand renfort de tremblote, de zoom accidentel qui fait genre "real life". Mais en fait ça finit par donner mal à la tête.
Tous ces personnages très pathétiques, à coup de tirades assassines, finissent par noyer l'intrigue , et à vrai dire j'étais pressé que le film se finisse. D'autant plus que la fin est assez prévisible. Ce film n'était pas franchement amusant. Pas même distrayant. Juste méchant.

Ma note:
Bon, je peux pas mettre zéro quand même... 1 étoile suffira!


Bon film!

Le concert

Sortie le 4 novembre 2009
Réalisé par Radu Mihaileanu
Avec Mélanie Laurent, Aleksei Guskov, Dimitry Nazarov, Valeri Barinov, François Berléand, Miou-Miou, Lionel Abelanski, ...

L'histoire:

De nos jour, un fax est envoyé à l'opéra de Moscou afin d'inviter le célèbre Bolchoï à se produire au théâtre du Châtelet. Ce fax est intercepté par Andrei Filipov, homme de ménage mais ancien chef d'orchestre reconnu mis au placard sous Brejnev pour avoir défendu ses musiciens juifs. Germe alors une idée dans sa tête: réunir son ancien orchestre et se subtiliser au véritable Bolchoï pour avoir enfin sa revanche. Le répertoire: Tchaikovski qui le hante depuis 20 ans, avec en violon soliste une jeune française, étoile montante de la musique, mais envers qui Andrei cache un lourd secret. L'aventure commence...



Mon avis:

Film qui serait assez sympathique si il n'avait pas autant de prétentions...
A plusieurs moments, le film fait penser à du Kusturica, dans des scènes pleines de vigueurs et de folie. Sauf que Kusturica s'y prend franchement mieux dans ce genre de bordel organisé, alors que là la sauce redescend très vite dés qu'on passe à la scène suivante.
En plus le film se perd en explications, à coup de flashbacks inutiles, notamment sur un dénouement assez prévisible (avec des voix off sorties d'on ne sait où pendant le concert). On a un peu du mal je trouve à passer des scènes dramatiques à d'autres scènes comiques, ce qui n'empêche pas les personnages d'être sympathiques.

Néanmoins je n'ai pas vraiment accroché. J'ai toujours tendance à le comparer à d'autres films de ce genre mieux réussis: je me souviens de "Sri Lanka Handball Team" d'Uberto Pasolini (sorti cet été) qui raconte à peu près la même histoire mais sans dramatisation à outrance. Voir même rasta rocket. La façon de filmer était plus classique, fourmillait d'idées alors que là les bonnes idées (comme la scène du restaurant transformé en resto à couscous) ne sont pas poussées jusqu'au bout, où alors elles tombent vite dans le sentiment (comme la scène où les tsiganes 'livrent' les instruments au théâtre, qui se termine par un regard inquiet de Mélanie Laurent). Du coup les acteurs ne savent pas s'ils doivent rire ou pleurer: entre un Berléand qui assume son caractère comique et Aleksei Guskov qui même quand il a une réplique drôle fait une tête d'enterrement...

Donc voilà un peu déçu par ce film.

Ma note:

Bon film!

Le vilain

Sortie le 25 novembre 2009
Réalisé par Albert Dupontel
Avec Albert Dupontel, Catherine Frot, Bouli Lanners, Nicolas Marié...

L'histoire:

Mariette, vieille dame qui vit dans une banlieue tranquille, a des soucis. Non seulement le quartier devient la proie de promoteurs verreux, mais alors qu'elle devrait voir sa fin proche, la chance la sauve toujours du péril: tout se passe comme si elle était immortelle. Elle se demande si dieu ne cherche pas à la punir. C'est à ce moment que réapparait son fils, dont elle ignorait qu'il est en fait un arnaqueur gangster et machiavélique, et qui plus est se trouve en fuite. Elle ne tarde pas à comprendre sa vraie nature et se trouve ainsi une mission: remettre son fils sur le droit chemin afin de pouvoir être elle même libérée de sa malédiction.




Mon avis:

"On fait comme si"
Si on accepte de s'éloigner de la logique du monde réel, on pourra s'amuser et se distraire avec ce film dont le second degré rempli chaque scène, jusqu'à se transformer en un jeu d'enfants. On ne cherche pas ici à nous raconter une histoire réaliste, pas plus qu'à nous émouvoir, encore moins à nous mener à nous identifier aux personnages. Ce serait trop facile, trop commun. Alors "on fait comme si". On se lache et on se fait plaisir avec des scènes parfois farfelues (comme le gag à répétition du médecin un peu fou, devenu expert en extraction de balle à grandes lichées d'alcool) , des aller retour et des revirements de situation, et le scénario n'hésite à oser plein de choses.
Du coup ça paye. Alors oui, Catherine Frot est peu crédible en vieille dame. Oui, certains dialogues sont surréalistes (ex:le fils retrouve sa maman: "et papa?" "Bin il est mort!" "Non mais je savais. Mais je me disais depuis le temps, ça a peut être changé..."), mais moi j'ai bien aimé ce conte un peu poétique (avec la tortue vengeresse), et naïf, irréel, mais qui ne se prend pas au sérieux.

Donc moi j'ai marché. J'ai lu quelque critiques sur le net qui disaient que le film n'avait pas la noirceur et l'audace de Bernie. C'est certain mais bon... c'est un autre film aussi!

Ma note:


Bon film!

La route

Film américain
Sortie le 2 décembre 2009
Réalisé par John Hillcoat
Avec Viggo Mortensen, Kodi Smit-McPhee, Guy Pearce, Charlize Theron, Robert Duvall

L'histoire:

Nous sommes dans un futur apocalyptique: il y a 10 ans, une catastrophe inconnue a annihilé tous les animaux et les plantes ne poussent plus. Les villes et les villages sont en ruines. Affamés, les quelques survivants errent dans le néant et s'adonnent même au cannibalisme. Seul sur la route avec son jeune fils, un homme se rend plus au sud afin de rechercher un havre de paix hypothétique. Tout sur leur passage n'est que désolation... les campagnes et les villes désertes et jonchées de cadavres...


Mon avis:

"Noir c'est noir. Il n'y a plus d'espoir."
Vous voilà prévenus, n'allez pas voir ce film si vous êtes déprimés...
Après 2012 sorti il y a un mois, et puis maintenant la route, on pourrait dire que les films sur la fin du monde se suivent... mais ne se ressemblent pas. Car si 2012 manquait cruellement de compassion et de dramaturgie, la route en est jonchée. Et on sent une tension très forte tout au long du film qui bascule parfois même dans l'horreur.

Quand on sort de la salle, on ne peut s'empêcher de penser: "Qu'est ce que je ferais moi si la vie sur terre devenait comme dans ce film?" Serais-je tenté de mettre fin à mes jours, comme certains personnages? Ou bien est ce que je choisirais de survivre à tout prix? Est ce que je serais prêt à m'adonner au cannibalisme? Au meurtre? Ou bien est ce que je me contenterais d'errer tel un fantôme parmi les décombres?
Ce film sent le désespoir à plein nez. La saleté. Le manque d'eau. La famine. La paranoïa et la peur de mourir. La caméra est très réaliste et les acteurs, avec leur visage cadavérique, apparaissent comme des fantômes désespérés. Viggo Mortensen notamment, qui n'a plus que la peau sur les os. Mais même les second rôles, mis à part le fils tant chéri (espoir d'un monde nouveau), tous les survivants ont des têtes de morts vivants.

Les causes du chaos restent mystérieuses. Seul reste un monde de désolation. Ce film nous questionne en fait sur le devenir de l'humanité dans un monde détruit. Pas seulement l'humanité en tant que race humaine, mais surtout l'humanité qu'on a au fond de nous, ce "feu" qui nous empêche de devenir des monstres. Il y a aussi un message sur ce que nous allons léguer à nos enfants, à travers ce père qui essaie de transmettre des valeurs humaines à son fils dans un monde où il n'y a plus d'espoir.

C'est vrai qu'avec un tableau aussi noir le film devient vraiment éprouvant au bout d'un moment, tant tout ce qui nous est montré est de plus en plus horrible, et on a hâte que tout se termine pour revenir à notre petite vie confortable...

Voilà donc un film qui a une âme et qui fait réfléchir... et qui sort du lot. Obligé de mettre 5 étoiles!

Ma note:


Bon film!