Coco

De Lee Unkrich, Adrian Molina
Film Américain

L'histoire:

Dans la famille de Miguel, la musique est prohibée depuis que l'arrière grand père a abandonné femme et enfant pour devenir chanteur. Mais le jeune garçon n'est pas d'accord et il rêve de devenir une grande vedette, tout comme son idole, le grand Ernesto de La Cruz, chanteur connu de tous pour ses comédies musicales des années 30. C'est le jour des morts et dans cette petite ville du Mexique tout le monde s’apprête à célébrer les disparus en disposant sur l'autel qui rassemble toutes les photos des ancêtres de la famille les mets et objets qu'ils préféraient. Miguel ne pense qu'à participer contre l'avis de ses parents au grand concours de chant du quartier et pour ça, il a besoin d'une guitare. Pourquoi ne pas emprunter celle qui se trouve dans le tombeau d'Ernesto de La Cruz? Mais voilà: une fois son forfait commis, Miguel est maudit. Il devient invisible aux vivants et fait partie du pays des morts... et il tombe sur ses ancêtres, venus pour le jour des morts observer leurs famille qui pense à eux. Pour pouvoir le rendre au monde des vivants, il faut que ceux-ci acceptent de lui pardonner son vol sacrilège. Miguel n'a alors qu'une seule idée en tête: retrouver Ernesto dans le royaume des morts, car il vient d'avoir la preuve, en tombant sur une vieille photo, que celui-ci n'est autre que son arrière grand père! Mais pour le trouver, il devra demander l'aide d'Hector, un vieux mort abandonné auquel plus personne ne pense en bas, et qui dit être un ami d'Ernesto...



Mon avis:

C'est une belle histoire, qui en réfléchissant n'est pas vraiment destinée aux enfants... surtout quand on parle de la mort presque tout le temps! Il y a toujours cette "mécanique" Pixar: un enfant qui cherche sa place face au monde des adultes, le petit pincement au cœur plein de tendresse à la fin, etc...
Après, si le monde des morts imaginé ici est plein de trouvailles sympas, il y a moins de situations comique et d'humour que d'habitude, peut être parce que l'histoire est très fournie. Et en plus il y a pas mal de personnages, ce qui peut expliquer que le film semble moins destiné aux enfants.
Néanmoins les effets visuels sont de plus en plus impressionnants de réalisme, et la magie fonctionne toujours autant...

Ma note:



Bon film!

Madame

De Amanda Sthers
Film français
Avec Toni Collette, Harvey Keitel, Rossy de Palma

L'histoire:

Anne et Bob sont un couple d'américains fortunés qui vivent à Paris dans leur sublime maison avec leurs deux enfants et leurs domestiques. Enfin, au niveau argent ce n'est plus ce que c'était, mais Bob envisage de vendre le Canaletto afin de renflouer ses caisses. Mais voilà que pour le dîner très important de ce soir, dans lequel ils reçoivent le futur acheteur, le premier fils de Bob débarque et que l'on se retrouve 13 à tables. C'en est trop pour Anne, qui trouve une solution: faire passer la gouvernante, Maria, pour l'une de leurs amis. Maladroitement, Maria qui n'est pas de ce monde, finit par faire bonne impression et tape à l’œil de David, un expert en tableau réputé. Il souhaite revoir Maria au plus tôt, et une idylle va commencer, sous le regard paniqué de Bob et Anne. Mais David aime-t-il la vraie Maria, ou la personne de la haute société qu'il croit qu'elle est?



Mon avis:

J'ai trouvé ce film inégal: la réalisation est tantôt intéressante, tantôt pesante. Les dialogues sont par moments pleins de malice et de drôlerie, et par moments trop intellectuels pour être réalistes. Pareil pour le jeu des acteurs, qui est parfois plein de fraîcheur et parfois peut sonner faux.
Donc une bonne idée qui aurait mérité d'être un peu mieux menée, mais qui se débrouille pour sortir du lot par moment, notamment en nous réservant une jolie fin, avec une Rossy de Palma toujours parfaite.


Ma note:



Bon film!


A beautiful day

De Lynne Ramsay
Film Britano-franco-américain
Avec Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov

L'histoire:

Joe est un gars un peu bizarre, torturé par les images du passé. Il vit tout seul avec maman dans un très vieil appartement ... à New York. Mais en vérité pour survivre, Joe est chasseur de prime et sa spécialité c'est de retrouver les enfants perdues tout en assassinant tout ce qui bouge à coup de marteau. Il est engagé par l'adjoint du gouverneur dont la jeune fille de 14 ans a fait une fugue et se trouve captive dans un établissement de prostitution pour mineure. Le bonhomme ne veut pas de vague et paie très cher pour revoir sa progéniture. Ni une ni deux Joe prend son plus beau marteau et va libérer la belle, mais quand son client ne montre plus signe de vie et qu'on apprend même son suicide, les choses vont se gâter...



Mon avis:

Au début, je n'ai pas vraiment accroché au film, entre sa violence morbide et sale, ses images décalées et ses effets très "artistico-dramatiques" un peu lourdingues. Et puis comme souvent dans ce genre de film on finit par s'habituer au style de l'auteur et à suivre l'histoire.
Au final, c'est pas si mal que ça: il y a une certaine recherche dans la manière de filmer - qui ne montre pas frontalement les scènes de violence - mais il y a aussi un peu d'excès dans les effets artistiques, comme pour les souvenirs flash back ou les scènes où le héros nous fait un regard de chien battu (il va même jusqu'à chialer comme un bébé). Bon, c'est Joaqim Phoenix donc il est très fort pour ce genre de truc mais au bout d'un moment ça lasse et ça ne rend pas le héros plus touchant pour autant.
On compare le film à Taxi Driver. C'est vrai que la trame de l'histoire y ressemble mais la manière de traiter le sujet - plus crûment -  montre aussi comment notre société a évolué et est devenue plus malsaine, jusqu'à ce que la princesse sauvée par le prince n'hésite pas à trancher des gorges à coup de rasoir... dégueulasse.


Ma note:



Bon film!

Thor: Ragnarok

De Taika Waititi
Film américain
Avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett

L'histoire:

Thor, revenu de mission à Asgard, découvre la supercherie: Loki a usurpé l'identité de son père et a exilé celui-ci sur terre, amnésique. Thor oblige alors son frère à retourner avec lui à la recherche du grand Odin sur terre. Ils sont brièvement aidés par Docteur Strange, et finissent par retrouver leur père en Norvège mais celui-ci, qui a repris ses esprits, a décidé de mettre fin à sa vie et de laisser vivre ses enfants à sa place. Mais avant cela il tient à les prévenir: sa mort fera revenir leur soeur aînée, Hela - déesse de la mort - dont il leur a caché l'existence. Celle-ci est une guerrière qui souhaite devenir reine d'Asgard et régner en tyran. Et en effet la voilà qui revient: elle les suit en Asgard mais à l'intérieur du Bifrost elle projette Loki et Thor dans une autre dimension, où le grand maître, un dictateur mélomane, organise des jeux de gladiateur pour se distraire. Il décide de faire de Thor son esclave et son nouveau jouet, grâce à l'aide de la chasseresse valkyrie. Prisonnier, Thor est contraint de se battre contre son ancien allié: Hulk! Pendant ce temps, à Asgard, Hela fait revivre ses anciens soldats et prépare une armée pour assouvir ce monde et envahir les autres. Serait-ce le Ragnarok, la fin du monde?




Mon avis:

Pour cette fois-ci, le dieu nordique s'éloigne d'Asgard et son atmosphère épique et on se retrouve plus dans un monde style "Les gardiens de la galaxie", humour compris. Le comique prend d'ailleurs un peu trop le pas sur l'action, et ne fait pas toujours mouche en ce qui me concerne. Néanmoins c’est frais, amusant, plein de bagarres et d'effets spéciaux spectaculaire comme on a l'habitude d'en voir dans les films de super héros, et c'est sympa c'est tout...


Ma note:



Bon film!



Knock

De Lorraine Levy
Film français
Avec Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot

L'histoire:

Embarqué par hasard sur un bateau de croisière en tant que médecin, un jeune gangster se prend une passion pour la médecine, et surtout pour son côté lucratif... Quelques années plus tard, le voilà arriver dans une petit village au fond des montagnes pour prendre la place du docteur du bourg. Knock a de grandes ambitions et une seule devise : "derrière tout homme en bonne santé se cache un malade qui s'ignore". Il ne tarde pas à convaincre toute la vallée de devenir son patient régulier, et séduit le facteur, la râleuse Mme Cuq, le maire, et voudrait bien séduire la jeune Adèle qu'il trouve bien mignonne. Seul monsieur le curé se méfie de lui...
Alors, ça vous grattouille ou ça vous chatouille?



Mon avis:

On voit que les dialogues  - de qualité, c'est certain - datent un peu ... mais justement les acteurs s'y mettent à cœur joie à interpréter ces textes très théâtraux. Et ils sont tous épatants, surtout les rôles secondaires des villageois (le facteur, la riche veuve, le curé...), hypocrites et drôles à souhait.
On se croirait revenu au temps de Pagnol. Peut être un peu trop d'ailleurs: dans sa naïveté, le film parait un peu vieillot.
Mais bon ça fait du bien de revoir un bon vieux/nouveau film de temps en temps!

Ma note:



Bon film!



Le sens de la fête

De Eric Toledano, Olivier Nakache
Film français
Avec Jean-Pierre Bacri, Gilles Lellouche, Eye Haidara

L'histoire:

Max a une petite entreprise d'organisation de réceptions, et aujourd'hui est un jour comme un autre puisqu'il organise une énième réception de mariage. Mais tout ne se passe bien entendu pas comme prévu: la maîtresse de Max lui fait la tête pour l'obliger à divorcer, son assistante n'arrête pas de se disputer avec le responsable des animations musicales, qui a été changé au dernier moment, le jeune marié un peu trop imbu de lui même a des exigences très strictes, etc... etc...



Mon avis:

Ne cherchez pas vraiment d'histoire trop compliquée dans ce film, c'est juste une accumulation de petites touches, de personnages sur lesquels on remarque telle ou telle mimique, des tempéraments caricaturaux et ridicules.C'est un humour très taquin, qui joue sur le comique de répétition où l'on virevolte d'un caractère à l'autre. On aime ou on n'aime pas cette brochette de personnalités tous plus bêtes (mais pas méchantes) les uns que les autres. C'est plein de bonne humeur et de sourires en coin, et ça parle à tout le monde car tout le monde est déjà allé à une fête de mariage.

Ma note:



Bon film!


Au revoir là haut

De Albert Dupontel
Film français
Avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup

L'histoire:

1918. Par plaisir sadique, le lieutenant Pradelle envoie une dernière fois ses soldats à l'attaque alors que l'armistice est sur le point d'être signée. Dans cette bataille, le jeune soldat Edouard Péricourt sauve d'une mort certaine son collègue Albert Maillard, mais à quel prix: défiguré par une bombe, il n'a plus de mâchoire et devient l'un des nombreux gueules cassées de la grande guerre. Il soufre le martyr, et perd presque la raison, mais Albert prend personnellement soin de lui, en allant jusqu'à l'héberger et lui procurer de la morphine. Edouard ne veut pas non plus être remis aux mains de sa famille car il est fâché avec son père qu'il déteste. On le fera donc passer pour mort. Sans le sou et au bord de la folie, Edouard va alors imaginer une escroquerie: vendre des monuments aux morts - très en vogue à cette époque - et partir avec la caisse. Il convainc Albert de l'y aider et de trouver l'argent pour commencer l'affaire. Albert va alors être contacté par le père d'Edouard, soucieux de renouer avec le souvenir de son fils décédé. Les destins se nouent quand Albert découvre que le lieutenant Pradel a épousé la sœur d'Edouard. Le père et le fils se retrouveront-ils?




Mon avis:

J'ai trouvé que ce film jouait beaucoup sur le visuel, avec des effets de caméra, des angles de vue recherchés, ou bien encore avec les fameux masques utilisés par Edouard, tous extravagants. Il y a aussi beaucoup d'effets de miroir, comme pour montrer une société qui ne se regarde pas en face. Cette histoire est bien racontée et le style du réalisateur, toujours empreint d'un humour bon enfant et cynique, y rajoute juste ce qu'il faut de fraîcheur pour la rendre moins grave.
Après, comparé à d'autres films de Dupontel, on a c'est sûr quelque chose de moins personnel. Ça se sent dans la performance des acteurs qui ont moins de liberté, mais néanmoins la vision de l'histoire est assez personnelle et le réalisateur a su la ramener à lui et à sa vision du monde.

Ma note:



Bon film!