Ready player one

De Steven Spielberg
Film américain
Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn


L'histoire:

2049. Il y a bien sûr toujours la vie réelle, mais la plupart des gens préfèrent passer leur temps dans OASIS, un monde virtuel créé par un savant fou où on peut gagner sa vie, passer des vacances, voyager et jouer. Avant de mourir, le créateur John Halliday a laissé un message: dans le monde d'Oasis, 3 clés ont été délibérément cachées. Celui qui les trouvera deviendra alors le riche propriétaire de tout Oasis et pourra décider de l'avenir du monde virtuel. Tout le monde se met alors à à la chasse au trésor, y compris IOI, une société de crédit numérique qui emploie une véritable armée pour venir à ses fins. Wade est lui un simple garçon désœuvré d'un quartier pauvre de Sorento. Il passe sa vie dans Oasis, entre magouilles et jeux en compagnie de ses potes Aech, Sho et Daito. Mais voilà que lors d'une énième course dont le premier prix est la découverte de la première clé, il rencontre la fougueuse Art3mis, dont il tombe amoureux. Ils vont tous les deux résoudre l'énigme qui mène à la première clé et débuter ainsi une course contre la montre contre IOI...



Mon avis:

Film assez mineur dans la carrière de Spielberg, ready player one déroule une histoire assez simple dont le seul intérêt est d'y faire intervenir des éléments réels de la culture geek de la fin du 20ème siècle (Gundam, Akira, Retour vers le futur, le Rubik's cube, les Monty Python, Arkanoïd, etc...). C'est amusant (pendant un moment), mais ça agacera certainement ceux qui ne sont pas familiers de cette culture. Moi même j'avoue qu'il y a des références que je n'ai pas captées. Et il faut tout le talent du réalisateur pour rendre l'histoire vivante et prenante. Et encore, si l'histoire tourne autour de la quête de l’œuf de Pâques, le reste de la vie quotidienne (dans le monde réel ou virtuel) n'est pas vraiment développée comme il se doit et tout reste trop simpliste à mon goût.

Ma note:



Bon film!

Don't worry, he won't get far on foot

De Gus Van Sant
Film américain
Avec Joaquin Phoenix, Jonah Hill, Rooney Mara


L'histoire:

John Callahan est alcoolique et boit depuis l'age de 13 ans. Cela ne lui pose pas de problème jusqu'à ce jour où il est victime d'un accident de voiture alors qu'il était complètement saoul. Le voici tétraplégique, mais cela ne l'empêche pas de continuer à boire, il a juste un petit peu de mal à attraper la bouteille que son aide ménager a oublié en haut du placard. Mais peu à peu il va se rendre compte de tous ceux qui sont sur le chemin pour l'aider: il y a un cercle d'alcooliques un peu particulier avec un mentor emblématique et taquin qui s'appelle Donnie, et puis la belle Annu qui rendait visite au malades à l’hôpital et à qui il aimerait faire des avances. Et il y a surtout ces dessins humoristiques qu'il a recommencé à faire, choquants et caustiques, ils ne laissent personne indifférent, et pourraient lui permettre de se faire connaitre...




Mon avis:

J'ai trouvé ce film brillant: brillamment réalisé par Gus Van sant qui sait dynamiser l'exercice du biopic classique avec des idées de montage et des effets de style intéressants. Brillamment joué aussi par Joachim Phoenix, même si là on s'y attend un peu vu le talent du gars. Le propos aussi est assez profond et à mon avis c'est l'un des films les plus justes sur l'alcoolisme que j'ai vu. Peut être parec qu'il s'inspire du livre autobiographique de Calahan?


Ma note:



Bon film!


Gaston Lagaffe

De Pierre-François Martin-Laval
Film français
Avec Théo Fernandez, Pierre-François Martin-Laval, Arnaud Ducret, Alison Wheeler

L'histoire:

Prunelle revient de congés pour reprendre son poste de n° 2 de la Start Up Petitcoin. Et il découvre que pendant son absence un nouveau stagiaire bien étrange est arrivé. Gaston est fainéant, farfelu et surtout... gaffeur! Mais Prunelle ne peut pas le virer, car par un drôle de quiproquo il est persuadé que Gaston est le fils du n°1 de la boite. Mais la présence du jeune homme, de sa mouette, du chat, du gafophone, etc... perturbe Prunelle au plus haut point, et les décisions qu'il prend alors manquent de mettre l'entreprise sur la paille. D'autant plus que celle-ci est convoitée par De Mesmaeker, un homme d'affaire sans scrupules qui est prêt à tout acheter à coup de millions. Mais va savoir pourquoi la signature du fameux contrat se retrouve à chaque fois compromise par... devinez qui. M'enfin?




Mon avis:

J'ai été surpris et un peu déçu au début car le film démarre à toute berzingue avec un Prunelle qui gesticule dans tous les sens et plein de gags qui s'accumulent sans se laisser le temps de respirer, d'instituer du sens et de rendre l'histoire et les personnages attachants. Trop d'idées, trop de gags tuent un peu le film.
On retrouve avec plaisir les personnages qui sont très bien adaptés de la Bédé, et pas mal de gags sont très drôles et m'ont fait rire, ce qui fait que je n'ai pas totalement détesté le film qui possède au final un certain charme.
Après ça... même si l'humour de Franquin reste toujours inadaptable au cinéma, le film se débrouille quand même pas mal!


Ma note:



Bon film!



Mary et la fleur de sorcière

De Hiromasa Yonebayashi
Film japonais

L'Histoire:

C'est la dernière semaine des vacances et Mary, petite fille complexée par ses cheveux roux et sa maladresse maladive, s'ennuie un peu chez sa tante dans un petite village d'Angleterre. Elle n'a pas beaucoup d'amis, et Peter, le seul garçon qu'elle connaisse, se moque d'elle. Mais tout change quand elle s'amuse avec les deux chats de Peter, Tib et Gib. Ils la mènent vers une étrange fleur cachée en plein milieu de la forêt, dont Mary ne peut s'empêcher de couper une tige pour la mettre dans sa chambre. Alors que Gib vient de disparaître, Tib vole un bouton de la fleur de Mary et semble vouloir mener celle-ci au fin fond de la forêt, où elle découvre un petit balai abandonné. Mais quand mary frotte accidentellement le bouton de fleur contre ses mains, celles ci se mettent à irradier et le balais se met à voler, emmenant Mary et Tib de l'autre côté des nuages. Là, ils découvrent une université pour sorcier dirigée par madame Mumblechook et le docteur Dee, et par un concours de circonstance Mary se trouve prise pour une jeune sorcière aux pouvoirs hors du commun, et future étudiante de l'école. Tout ne tourne pas rond ici...



Mon avis:

Adapté d'un conte pour enfants, ce film n'a pas l'inventivité d'un dessin animé de Miazaki bien qu'il en copie le style. Néanmoins le résultat est satisfaisant. C'est une belle histoire, les personnages sont touchants et intéressants et le dessin est mine de rien plein d'ingéniosité en réussissant à créer un monde plein de magie . Bien sûr ça fait clairement penser à Harry Potter, mais ça reste toujours un dessin animé japonais.

Ma note:






Bon film!



Black Panther

De Ryan Coogler
Film américain
Avec Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong'o

L'histoire:

Après la mort de son père, le roi du Wakanda, T'challa retourne dans son pays pour y être couronné, en digne successeur de son père. La légende dit qu'il y a bien longtemps une météorite de vibranium s'était échouée au centre du royaume, et que les wakandais avaient alors réussi à maîtriser ce minerai magique pour en faire la base de leur technologie futuriste. Un chef s'était alors révélé: l'ancêtre de T'challa, après avoir bu la boisson issue d'une fleur sacré, se trouvait investi par le dieu panthère d'un pouvoir qui lui donnait force et agilité. Mais seule une des 5 tribus avait refusé de se soumettre au nouveau roi. Depuis le pays vit caché du reste du monde, souhaitant garder secret son avancée technologique spectaculaire. Ce n'est pas l'avis de Nakia, la petite amie de T'challa, qui souhaiterait aider humanitairement les autres pays d'Afrique. Ce n'était pas non plus l'avis de l'oncle de T'challa, qui dans les années 90 a aidé un bandit à voler du vibranium afin de fomenter le soulèvement des noirs aux états unis. Le père de T'challa l'avait alors tué. Le nouveau roi ne connait rien de cette histoire, mais il va bientôt l'apprendre quand le fils de son oncle va réapparaître, bien décidé à se venger et à voler le trône du Wakanda pour parfaire les plans de son père...



Mon avis:

Chaque film de l'univers Marvel a sa spécificité, son originalité. Celle de Black Panther, c'est avant tout de se passer presque entièrement en Afrique, avec des acteurs principalement noirs, et des cultures tribales, des costumes et des décors qui s'inspirent beaucoup des traditions africaines. Même l'histoire ressemble plus à un conte africain qu'à un film de super héros. C'est plutôt bien imaginé et le scénario ne commet pas d'erreur et ne sonne pas faux. Et en plus tout un tas de jeunes et moins jeunes acteurs noirs talentueux sont là pour incarner les personnages. Le seul petit bémol serait les effets spéciaux en image de synthèse qui sont parfois un peu artificiels...


Ma note:




Bon film!


Oh Lucy!

De Atsuko Hirayanagi
Film japonicoaméricain
Avec Shinobu Terajima, Shioli Kutsuna, Josh Hartnett

L'histoire:

A 40 ans, Setsuko est une "salary women" ordinaire: un emploi stable, pas de petit ami. Quand sa nièce, la pétillante Mika, lui demande de prendre sa place à des cours d'anglais qu'elle ne peut plus suivre, Setsuko découvre John, le jeune professeur américain qui possède des méthodes pédagogiques bien à lui: Setsuko se voit renommée 'Lucy' et affublée d'une perruque pour apprendre à faire des 'hug'. C'est une révélation pour elle. Mais malheureusement elle découvre que Mika et John sont amants et tous les deux partis à l'improviste à Los Angeles, sans laisser d'adresse. La mère de Mika, Ayako, est inquiète et, même si les deux sœurs ne s'entendent pas vraiment, elles décident toutes les deux d'aller à la rechercher du couple d'amoureux au pays des cow boys... Mais ce qu'elles trouvent n'a rien d'une idylle: John est devenu un gars lâche et sans argent et Mika l'a quitté pour partir on ne sait où.



Mon avis:

Je voulais avoir ma dose de Japon avec ce film basé sur la différence de culture entre les USA et le pays du soleil levant. Ou comment une japonaise lambda apprend à s'émanciper du carcan de la société policée de son pays en découvrant les comportements très libérés des amerloques. 2 opposés quoi! Elle va bien sûr s'y brûler les ailes, comme une ado qui veut tout tout de suite. Le scénario est quand même un peu complexe, à trop vouloir prendre des virages inattendus dans son histoire, mais les personnages sont bien vus et très bien joués.

Ma note:



Bon film!


Les Tuche 3

De Olivier Baroux
Film français
Avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Claire Nadeau

L'histoire:

Toute la petite famille des Tuche est revenue s'installer à Bouzolle, y compris le petit dernier Coincoin qui est en pleine déprime existentielle. Jeff est devenu le maire et est bien décidé de tout faire pour que le TGV s'arrête dans le village. Mais quand il appelle le président de la République, celui-ci ne répond même pas au téléphone! Qu'à cela ne tienne, Jeff va se présenter aux prochaines élections. Et par un grand concours de circonstance le voilà élu! Ça va sentir les frites à l’Élisée!



Mon avis:

Jeff Tuche président! Ça parait une évidence une fois qu'on le voit à l'oeuvre. Les gags sont bien vus, les personnages toujours aussi attachants. Après il y a quelques facilités de scénario qui font baisser le niveau, car en dehors de Jeff et Cathy (et peut être Stéphanie), le destin des autres membres de la famille est sacrifié: par exemple Coin Coin est écarté pour des raisons anecdotiques. C'est dommage de ne pas avoir réussi à redonner un sens à tout ça, comme si la famille ne comptait plus pour les Tuches. De plus la fin, un peu brutale, m'a laissé sur ma faim, même si j'ai passé un moment sympa...

Ma note:



Bon film!